Lauréats des Prix d'excellence de l'Association des diplômés 2015

Photo du prix d’excellence de l’Association des diplômés de l’Université d’Ottawa. | Picture of the University of Ottawa Alumni Association Award of Excellence

L’Association des diplômés de l’Université d’Ottawa reconnaît les réalisations exceptionnelles de ses membres par la présentation annuelle de ses prix d’excellence. Établis en 2011, ces prix ont pour but de rendre hommage aux talents et aux efforts inspirants des diplômés de l’Université ainsi qu’à leur influence, que ce soit à l’échelle locale ou mondiale.

 Venez les rencontrer au gala Défier les Conventions, le 9 mai 2015!


Richard Wagner (B.Sc.Soc. 1978, LL.L. 1979) - Prix Meritas-Tabaret pour diplômé exemplaire

Richard Wagner

Lorsque le juge Richard Wagner se met à parler de son parcours, on comprend rapidement que la curiosité et une éthique de travail à toute épreuve forment une redoutable combinaison qui peut vous mener tout droit à la plus haute cour du pays.

Dès l'époque de ses études en droit civil à l'Université d'Ottawa, Richard Wagner n'avait qu'une idée en tête : plaider. Au cours des vingt-cinq ans qu'il a passés au cabinet Lavery de Billy comme associé spécialisé en litiges civils et commerciaux, il a poussé cette passion jusqu'au bout, plaidant dans toutes les régions et devant tous les tribunaux du Québec, et même jusqu'à la Cour suprême, se nourrissant de la diversité des approches et des attentes dans les différents milieux.

Soucieux de s'ouvrir aussi aux autres réalités de l'exercice du droit, il a multiplié les fonctions au sein de son ordre professionnel au fil des années. Il a notamment été élu bâtonnier du Barreau de Montréal en 2001-2002, un mandat qu'il a tenu à rendre le plus pertinent possible — quitte à travailler sept jours semaine! — en l'axant sur le contact avec les gens et la diffusion d'information.

M. Wagner a aussi joué un rôle de premier plan dans la création, en 2001, du Centre d'accès à l'information juridique (CAIJ), grâce auquel chaque juriste québécois, peu importe où il se trouve, a aujourd'hui une bibliothèque juridique au bout des doigts.

Sa nomination comme juge à la Cour suprême en 2012 après son passage à la Cour supérieure et à la Cour d'appel du Québec a été unanimement applaudie par la communauté juridique canadienne, prouvant, comme il le dit lui-même, que « le leadership se mérite, il ne s'impose pas ».

La fierté que M. Wagner manifeste à appuyer l'Université d'Ottawa et la relève n'a d'égale que celle qu'entretient son alma mater à son endroit pour l'ensemble de ses réalisations.


Bernie Ashe (B.Adm. 1978) - Diplômé de l'année

Bernie Ashe

Le 18 juillet dernier, plus de 24 000 personnes ont applaudi le retour du football de la CFL à Ottawa lors de l'ouverture officielle de la Place TD, pièce de résistance d'un projet monumental de 500 millions de dollars pour réaménager le parc Lansdowne sous le signe du sport, du divertissement et des loisirs.

Assurément, 2014 aura été une grosse année pour Bernie Ashe, PDG de l'Ottawa Sports and Entertainment Group (OSEG), l'entreprise partenaire de la Ville dans ce projet. Sa plus grande fierté? Facile : son équipe. « De voir autant de gens travailler aussi fort et faire autant de sacrifices pour mener ce projet à bien a été très impressionnant pour moi comme PDG, dit-il. C'est à cause d'eux que le projet a réussi. »

La modestie de Bernie Ashe le met dans une classe à part. Alors que pour la plupart des gens, « PDG » équivaut à « inaccessible », M. Ashe voit dans ses fonctions une occasion d'impliquer les employés à tous les niveaux de l'organisation.

Cette ouverture d'esprit est particulièrement utile pour ce bâtisseur dont la force est de guider les entreprises à travers des périodes de changement. Avant l'OSEG, c'est à la barre du Kott Group, une des plus grandes compagnies de matériaux de construction au Canada, qu'on trouvait M. Ashe, qui a aussi été chef de la direction d'AiT (aujourd'hui 3M-AiT), spécialisée dans les solutions d'identification des voyageurs et de contrôle douanier. M. Ashe a également été vice-président exécutif et directeur de l'exploitation des Sénateurs d'Ottawa de 1991 à 1997.

Après avoir siégé au conseil d'administration du CHEO pendant 14 ans et s'être impliqué dans diverses causes, M. Ashe demeure très engagé auprès de son alma mater, où il estime que tout a commencé pour lui. L'Université d'Ottawa célèbre en lui un de ses diplômés les plus accomplis et l'artisan d'une réussite éclatante pour toute la région.


Ken Guarisco (B.A. 1977, Cert. 1983) - Fidélité à l'Université

Ken Guarisco

Demandez à Ken Guarisco son meilleur souvenir de l'Université d'Ottawa et la réponse fend l'air comme un botté gagnant : « Gagner la Coupe Vanier! »

Cette réponse n'est guère surprenante de la part de cet ex-demi défensif et ancien entraîneur des Gee-Gees qui sera intronisé, avec le reste de la légendaire — et invaincue! — équipe de football des Gee-Gees de 1975, au Temple de la renommée du football des Gee-Gees cette année. « Le football a été un tremplin pour moi. Sans ça, je ne crois pas que j'aurais aussi bien réussi dans la vie », affirme M. Guarisco, reconnaissant envers l'Université pour les leçons de discipline, d'effort et de résilience qu'il a apprises sur le terrain.

Or, aujourd'hui, c'est l'Université qui lui doit beaucoup. Toujours actif auprès de l'association des anciens joueurs après l'avoir présidée pendant plusieurs années, Ken Guarisco a aussi joué un rôle influent dans plusieurs des bons coups du programme de football des Gee-Gees, dont il est aujourd'hui l'un des plus fidèles alliés. Entre autres, la bourse qu'il a créée pour les étudiants-athlètes et la collecte de fonds d'envergure qu'il mène actuellement auprès de ses amis et ex-coéquipiers illustrent bien sa volonté de donner aux joueurs tout ce dont ils ont besoin pour étudier, jouer et réussir, sur le terrain comme dans la vie.

L'Université d'Ottawa n'est pas la seule à bénéficier de la loyauté de M. Guarisco, un planificateur financier qui met plus de 30 années d'expérience au service des clients de Carleton Financial Services, cabinet qu'il a cofondé en 1998. Qu'on parle de ses 30 saisons comme entraîneur de football au secondaire ou de son travail bénévole auprès de divers organismes comme l'Hôpital d'Ottawa et United Way/Centraide Ottawa, M. Guarisco demeure un modèle de générosité et d'engagement que l'Université d'Ottawa est fière de compter parmi ses plus loyaux amis.


Dre Mélanie Lacasse (B.Sc. 1999, B.A. 2001, M.D. 2006) - Jeune diplômée

Celebrating our alumni

Moins de dix ans après avoir terminé ses études en médecine, la Dre Mélanie Lacasse a déjà gagné la reconnaissance d'au moins 15 000 personnes dans la région de la Basse-Lièvre.

C'est le nombre de patients qui, grâce aux cliniques de dépannage imaginées par la jeune femme, ont pu trouver ce qui est encore une denrée rare en Outaouais : un médecin de famille. En effet, la Dre Lacasse, en plus d'exercer elle-même la médecine familiale au CSSS de Papineau et à la Coopérative santé de la Basse-Lièvre, est aussi le médecin coordonnateur du guichet des patients orphelins dans sa région.

Ses contributions remarquées lui ont déjà valu plusieurs honneurs, dont un Prix d'excellence du Collège québécois des médecins de famille, le titre de Personnalité de la semaine Radio-Canada–Le Droit en 2013, et celui de Personnalité de l'année au Gala sportif et culturel de Buckingham en 2014. Et c'est sans compter les prix d'excellence Vita XXV et Donald-S.-Beanlands qui ont couronné la fin de ses études en 2006.

C'est que la Dre Lacasse, qui a choisi sa vocation à l'âge de quatre ans, carbure à l'idée de se dépasser et de trouver des solutions créatives aux problèmes qu'elle rencontre. « Il faut être proactif, dit-elle. Oui on a des failles dans notre système de santé, c'est un gros bateau à tourner, mais chaque petit pas fait qu'à un moment donné, on peut couvrir une grande distance. »

Et chez Mélanie Lacasse, un pas n'attend pas l'autre. Elle planche déjà sur son prochain projet, un protocole qui devrait faciliter l'administration des médicaments chez les patients en soins palliatifs.

Très attachée à sa région, la Dre Lacasse s'implique bénévolement au sein de divers organismes comme la Fondation Santé de Papineau, tout en restant très proche de sa faculté, dont elle apprécie la « vision humanitaire ». L'Université d'Ottawa tient à son tour à souligner le travail, le dévouement et la vision de cette jeune diplômée remarquable.


Gaye Moffett (B.Sc.Inf. 1972, M.Éd. 1991) - Service communautaire

Gaye Moffett

À voir la liste des activités d'engagement communautaire de Gaye Moffett, on penserait qu'elle ne fait que ça. Et pourtant.

Mme Moffett est l'infirmière-entrepreneure pleine de cran derrière l'« empire de compassion » réunissant Services de santé GEM, GEM Software Scheduling Solutions, GEM Franchising Inc. et GEM Franchising (Canada) Limited. Offrant 
services de soins à domicile, personnel de relève et autres services de soutien, Services de santé GEM est aujourd'hui un des plus grands organismes de soins de santé indépendants du Canada.

Pas mal pour une femme qui a fondé son entreprise en moins de six semaines en 1994, transformant une perte d'emploi en occasion de donner libre cours à ce qu'elle aime le plus : s'occuper des gens. Depuis, rien n'arrête cette passionnée animée par un profond désir de redonner à la société — surtout pas un horaire chargé!

Impliquée dès le début de l'organisme Embauche Immigrants Ottawa, Mme Moffett en copréside aujourd'hui le Conseil des employeurs champions, un rôle qui va comme un gant à une entrepreneure dont 80 % de la main-d'œuvre est immigrante.

Très active dans le milieu de la santé, Mme Moffett met aussi son temps et son expertise au service de groupes comme le conseil consultatif communautaire de l'Hôpital d'Ottawa, le conseil d'administration de l'Ontario Home Care Association et le conseil consultatif de la Chaire Loyer-DaSilva en soins infirmiers de santé publique de l'Université d'Ottawa. Et c'est sans compter, bien sûr, tout le travail qu'elle abat comme membre du Rotary Club of West Ottawa, présidente du conseil du Chœur Bach d'Ottawa, membre du conseil de paroisse et du comité des finances de l'église anglicane St. Matthias, et membre de la chorale de cette même église.

« J'aime contribuer à la société, dit-elle simplement. Je crois que ça fait de vous une meilleure personne. » Et sans aucun doute, pour son alma mater, un exemple à suivre.


Aline Chrétien - Membre honoraire de l'Association des diplômés

Aline Chrétien

La relation d'Aline Chrétien avec l'Université d'Ottawa est une affaire de famille, mais aussi... de musique. En effet, c'est dans cet établissement, qu'ont fréquenté sa fille et ses petits-enfants, que Mme Chrétien a trouvé une nouvelle cause à ajouter à la liste déjà bien garnie de ses activités communautaires.

Le Laboratoire de recherche en pédagogie du piano de l'Université d'Ottawa, dont Mme Chrétien est coprésidente d'honneur depuis 2006, vise à encourager la recherche pluridisciplinaire sur les défis liés à l'apprentissage du piano. Des défis que Mme Chrétien connaît bien, étant elle-même une pianiste accomplie, aujourd'hui diplômée du Conservatoire royal de musique.

L'éducation est une cause particulièrement importante pour cette autodidacte. « J'ai commencé à travailler très jeune parce qu'on était une grosse famille. Je ne pouvais pas faire tout ce que je voulais! Mais grâce aux livres et aux cours que j'ai suivis, j'ai réussi à apprendre beaucoup de choses, les langues par exemple », dit celle qui parle couramment le français, l'anglais, l'espagnol et l'italien.

Ce parcours qui a toujours fait une bonne place au savoir a assurément servi Mme Chrétien lorsqu'elle a été nommée chancelière de l'Université Laurentienne en 2010, un rôle qu'elle a adoré, particulièrement touchée de voir la joie des étudiants, et parfois même celle des parents, éclater sur scène lors des collations des grades.

Au total, Mme Chrétien possède plus de 40 années d'expérience dans l'établissement de relations avec des parlementaires, des chefs de file nationaux et provinciaux, des chefs d'entreprise et des dignitaires du monde entier. Pour l'Université d'Ottawa, c'est un grand honneur de pouvoir compter sur son amitié et son soutien.

Haut de page