Peindre à partir de pelures d’orange

Marc Dubé dans un laboratoire de génie chimique et biologique.
Marc Dubé s'efforce de bâtir un monde plus vert

Dans son laboratoire de la Faculté de génie, le professeur Marc Dubé cherche à écologiser la fabrication des polymères en misant sur des matières premières qui ne manqueront pas de vous surprendre.

Utiliser du limonène, une huile essentielle extraite des pelures d’orange, plutôt que des produits toxiques dérivés du pétrole comme liant pour la peinture n’est qu’un des tours d’adresse de Marc Dubé, professeur à la Faculté de génie de l’Université d’Ottawa.

 

Depuis quelque temps, le professeur Dubé et son équipe sont de fidèles disciples des 12 principes de la chimie verte, qui visent la réduction des solvants nocifs, l’utilisation de matériaux renouvelables et la conception de produits biodégradables.

 

Marc Dubé s’est donné pour mission de sevrer le monde de sa dépendance aux combustibles fossiles dans la production de peintures, de plastiques, de résines et d’adhésifs, et même dans la production de carburant. L’huile de cuisson et les résidus de bois, tels que les arbres morts et les résidus de jardin, sont d’autres ressources durables utilisées par le professeur Dubé. Plus on les utilise, moins il y a de polluants dans l’environnement, explique-t-il.

 

Marc Dubé a découvert des moyens inusités de se ravitailler en déchets. Il y a quelques années, dans le cadre de ses recherches sur de nouvelles façons de produire du carburant biodiesel, il ramassait les barils de vieille huile à friture d’un restaurant populaire d’Ottawa. Les résidus (glycérols) qui émanent de l’huile à friture peuvent servir à la fabrication d’hydrogels, un plastique utilisé dans les couches.

 

Plus récemment, le professeur Dubé a supervisé les travaux de thèse de deux étudiantes, Yujie Zhang (maîtrise) et Shanshan Ren (doctorat), sur la combinaison de divers types de molécules de limonène. Cette substance peut servir à fabriquer du ruban adhésif ou de la colle. De toute évidence, Marc Dubé enseigne aux prochaines générations que « l’économie protège du besoin » et s’efforce de bâtir un monde un peu plus vert.

 

 

Besoins prioritaires de la Faculté de génie

Les donateurs qui contribuent 500 $ et plus sont membres de la Société Tabaret

Appuyer financièrement les priorités de la Faculté de génie.

Haut de page