Un jeune couple soucieux de redonner

An Engineering student at work in a Faculty of Engineering lab
Un jeune couple soucieux de redonner

« Au final, poser un geste significatif pour aider la communauté donne l’impression de rendre la pareille à ceux qui nous ont aidé. » - Krishanth Logeswaran

Certains nouveaux mariés offrent de petits cadeaux de remerciement à leurs invités lors de leur réception de mariage. C’est une bouffée d’inspiration que Jeavana Sritharan et Krishanth Logeswaran ont offert à leurs invités.

Ces diplômés de l’Université d’Ottawa, qui se sont rencontrés en 2007 alors qu’ils étaient tous les deux membres du club étudiant Tamil Students Union (Regroupement des étudiants tamouls), se sont mariés en juin 2015. Lors de la réception, après l’habituel toast, les nouveaux mariés ont annoncé qu’ils avaient mis sur pied une bourse au nom de leurs parents.

La Bourse Sritharan et Logeswaran offre 1000 $ par année à une étudiante en première année de génie. Jeavana Sritharan et Krishanth Logeswaran se sont engagés à en assurer le financement pendant trois ans.

C’est pour honorer à la fois l’Université qui les a réunis et les parents qui les ont encouragés à poursuivre leurs études que le couple a fait l’annonce de la bourse lors de leur mariage. Ils souhaitaient également lancer un défi : « Nous espérions que ça allait encourager d’autres personnes à instaurer un fonds de bourse similaire et sensibiliser les jeunes au fait qu’ils ont accès à des bourses », affirme Krishanth.

Ce dernier, âgé de 31 ans, est consultant en ingénierie de systèmes, alors que Jeavana est candidate au doctorat en épidémiologie du cancer. Bien que Krishanth ne soit qu’en début de carrière et que Jeavana n’ait pas encore terminé ses études, ils ont décidé de ne pas attendre d’être mieux établis financièrement pour donner à l’Université d’Ottawa.

« Au final, poser un geste significatif pour aider la communauté donne l’impression de rendre la pareille à ceux qui nous ont aidé », remarque Krishanth, qui sait, pour en avoir fait l’expérience, que la réduction des dettes étudiantes et du stress peut faire toute la différence dans la vie d’un étudiant de premier cycle. Il travaillait à temps partiel et a reçu une bourse pendant ses études, ce qui lui a permis de réduire la somme de ses prêts étudiants.

« Nous venons tous les deux d’une famille de cinq enfants, ajoute Jeavana. Nous savons à quel point nos parents ont travaillé fort pour que nous ayons au moins un premier diplôme. À l’époque, nous n’étions pas tellement au courant des bourses et des types d’aide financière à notre disposition. »

« Annoncer la bourse lors de notre mariage, en présence de nombreux jeunes cousins, se voulait une façon de les informer qu’ils pouvaient eux aussi y avoir accès », précise Jeavana.

Le couple, qui habite maintenant à Markham en Ontario, a choisi de soutenir les femmes qui étudient en génie parce que les droits de scolarité de la Faculté de génie sont plus élevés que dans la majorité des facultés. Il espère ainsi encourager plus de femmes à s’intéresser à ce domaine.

Une étudiante a déjà bénéficié de la bourse. Au fur et à mesure que leur carrière progressera, le couple espère augmenter leur appui financier à l’Université.

« La première étape de notre succès s’est déroulée à l’Université d’Ottawa. Nous croyons qu’il est important de donner dès maintenant », affirme Krishanth.

Krishanth Logeswaran et Jeavana Sritharan

Krishanth Logeswaran et Jeavana Sritharan

 

Haut de page