Repousser les limites du cirque

Daniel Lamarre, président et chef de la direction du Cirque du Soleil, devant des accessoires ayant servi durant des spectacles du Cirque.
Gérer le cirque le plus créatif du monde.

À titre de président et chef de la direction du Cirque du Soleil, Daniel Lamarre, diplômé en arts, est le maître de piste qui perpétue la magie.

« Il n’y a pas de commerce sans créativité »; voici la philosophie de gestion de Daniel Lamarre, président et chef de la direction du Cirque du Soleil.

Depuis son arrivée en 2001 à la tête de l’entreprise reconnue internationalement, le diplômé de la Faculté des arts de l’Université d’Ottawa a propulsé le concept qu’avaient imaginé Gilles Ste-Croix et Guy Laliberté vers de nouveaux marchés et de nouveaux publics. M. Lamarre a multiplié le nombre de spectacles dans des marchés tel que Las Vegas, et développé des partenariats d’affaires avec des entreprises des quatre coins du monde.

« Dans l’arène des affaires internationales, les habilités d’écoute et d’apprentissage sont d’une importance capitale », explique M. Lamarre. « Mon passage à l’Université d’Ottawa m’a permis de m’ouvrir sur le monde et de découvrir d’autres cultures et idées. Cette expérience unique a grandement influencé l’homme d’affaires que je suis aujourd’hui. »

Passionné du monde qui l’entoure, M. Lamarre affirme avoir le « meilleur job au monde ». Il souhaite créer de nouveaux concepts créatifs grâce aux nouvelles filiales de l’entreprise, Cirque du Soleil média et Cirque du Soleil hospitalité.

« L’expertise des artisans du Cirque du Soleil outrepasse les limites du cirque traditionnel. Nous sommes des créateurs en quête permanente de nouveaux défis et nous croyons que nous pouvons toujours aller plus loin, même au-delà du rêve. »

 

Bourses Daniel-Lamarre en relations publiques et communication

Les donateurs qui contribuent 500 $ et plus sont membres de la Société Tabaret

Fournir de l’aide financière aux étudiantes et aux étudiants méritants inscrits au baccalauréat spécialisé en relations publiques et communication à l’Université d’Ottawa.

Haut de page