Une aide inoubliable

« Vous ne savez pas à quel point cette bourse m’a aidé. J’étais tellement reconnaissant. Les entrevues que j’ai faites, les événements auxquels j’ai assisté, les expériences que j’ai vécues là-bas sont au cœur de 90 % de mon mémoire. »

Sean Miller n’a pas connu la regrettée Donna Winslow. Or, une chose est sûre : il ne l’oubliera jamais.

À l’été 2015, Sean Miller devait effectuer de la recherche sur le terrain à Brooklyn pour son mémoire de maîtrise en anthropologie.

Il lui aurait fallu rester sur place douze semaines. En y mettant toutes ses économies, l’étudiant pensait ne disposer de fonds suffisants que pour un séjour de six semaines.

Heureusement, Sean Miller s’est vu octroyer la Bourse commémorative d’études supérieures Donna-Winslow. Il n’avait encore jamais reçu de bourse.

Il avait toujours dû travailler pendant ses études — souvent à temps plein — pour payer ses droits de scolarité et subvenir à ses besoins.

Ancienne professeure au Département d’anthropologie, Donna Winslow tenait à ce que les bourses créées grâce à son généreux don testamentaire soient accordées aux étudiants les plus désavantagés sur le plan financier et les plus méritants sur le plan scolaire. Au premier lauréat de sa bourse d’études supérieures, elle léguait aussi quelque chose de très précieux : un livre de sa collection personnelle, entièrement annoté de sa main.

Sean Miller a été très touché par ce geste exceptionnel, qui en disait long sur la personnalité et l’esprit de sa bienfaitrice.

« Ses notes me permettent de voir comment elle raisonnait, dit-il. J’aurais aimé être là quand elle enseignait au Département. Le livre fera partie de ma collection personnelle pour le reste de ma vie. Il me rappellera toujours que Mme Winslow m’a aidé, par sa générosité, à réaliser mes objectifs. »

« Vous ne savez pas à quel point ça m’a aidé à ce moment-là. J’étais tellement reconnaissant. Les entrevues que j’ai faites, les événements auxquels j’ai assisté, les expériences que j’ai vécues là-bas sont au coeur de 90 % de mon mémoire. »

Très impliqué dans diverses causes sociales et environnementales, l’étudiant hésite encore entre une carrière universitaire et un emploi dans une organisation non gouvernementale. Chose certaine, il entend entreprendre un programme de doctorat en 2017. Peu importe ce qu’il choisira, il sait que l’esprit d’une grande dame qui a eu une influence marquante sur son parcours l’accompagnera toujours.

Sans la bourse Donna-Winslow, Sean Miller aurait eu beaucoup de mal à accomplir toute la recherche sur le terrain nécessaire à sa maîtrise en anthropologie. L’étudiant est assis sur le banc dédié à sa bienfaitrice, sur la pelouse du pavillon Tabaret.

PARLONS-NOUS!

Vous aimeriez faire partie de ces hommes et femmes de cœur dont la générosité fait toute la différence dans la vie de nos étudiants? Vous avez déjà inclus un don à l’Université d’Ottawa dans votre testament ou vous songez à le faire? Communiquez avec nous!

Haut de page