Soyez bon, faites le bien

Les sœurs Oades (Susan, Jennifer et Valerie)

Merci!

« C'est un grand honneur d'être le premier lauréat d'une bourse portant le nom de M. Oades, un homme qui a profondément marqué la communauté des cuivres au Canada. Faire partie de cet héritage me touche beaucoup, et je suis extrêmement heureux que la famille Oades ait choisi d'appuyer l'École de musique de cette façon. »

– Daniel Mills (M.Mus. 2014), aujourd'hui trompettiste à Calgary

Lorsque Robert Oades décide, en 1974, de se joindre à plein temps au Département de musique de l'Université d'Ottawa après quelque 20 ans de carrière comme professeur, administrateur et trompettiste professionnel, le Britannique d'origine ne fait que suivre une passion pour l'enseignement qui l'habite depuis toujours. Ses filles, Susan, Jennifer et Valerie, en savent quelque chose.

« Papa a toujours enseigné, même quand il jouait à l'Orchestre symphonique de Toronto ou au Centre national des Arts. Il a toujours donné des cours particuliers. Toujours. C'était un feu roulant d'étudiants à la maison. Dormir un samedi matin? Oubliez ça! », dit Jennifer en riant.

« Le lien qui l'unissait aux étudiants allait bien au-delà de la salle de classe. Il s'intéressait vraiment à leur vie et les aidait par tous les moyens possibles », ajoute Susan. M. Oades est d'ailleurs demeuré un mentor pour beaucoup de ses anciens étudiants jusqu'à son décès en 2013, à 88 ans.

Pour ses filles, la suite allait de soi : « À son décès, nous nous sommes demandé comment perpétuer sa mémoire, son héritage, et aussi ce qu'il aurait voulu. Une bourse semblait tout indiquée », explique Susan. La Bourse commémorative Robert-W.-Oades vise à appuyer financièrement un étudiant ou une étudiante du programme de cuivres de l'École de musique de l'Université d'Ottawa. La personne doit aussi être active dans sa communauté.

« Papa croyait en l'engagement communautaire. Pour lui, il n'y avait pas que la musique dans la vie », précise Susan. « Sa devise, c'était "Soyez bons, faites le bien". C'est ce que représente la bourse. C'est une façon de lui rendre hommage, mais aussi de donner en retour », ajoute Jennifer, qui a voulu assurer l'avenir de la bourse en incluant un don dans son propre testament.

Lors de deux concerts organisés par d'anciens collègues et étudiants de M. Oades au profit de la bourse, la famille a pu mesurer toute la gratitude qu'inspire celui qui est aujourd'hui reconnu comme le père de la communauté des cuivres dans la région et l'un des bâtisseurs de l'École de musique de l'Université d'Ottawa.

« Pour moi, dit Susan, la bourse est une façon de poursuivre l'œuvre de papa, de lui rendre hommage. C'était très important. Ce l'est toujours. J'espère qu'elle permettra à un étudiant de venir poursuivre son rêve et sa passion ici, de s'améliorer comme musicien, mais aussi comme personne. »


Types de dons

Il y a bien d'autres façons d'appuyer ce qui vous tient à cœur. Contactez-nous!

 

Haut de page