Vision 2020

image démontrant une tête avec des morceaux de casse-tête à l’intérieur
Une révolution des neurosciences

Innover pour offrir de meilleurs traitements

Le programme vise principalement à mieux dépister et gérer la dépression par des soins primaires, et il ciblera aussi des groupes à risque élevé. De plus, il comprendra un volet d’éducation publique et sensibilisera les médias aux manières responsables de faire état des suicides. C’est la première étape vers un programme national de prévention du suicide.

Il y a encore beaucoup d'inconnu autour de la dépression. Seconde cause d'invalidité en importance, elle affecte 121 millions de personnes sur la planète. La combinaison d'un certain nombre de facteurs biologiques, génétiques et environnementaux provoquerait son apparition chez les personnes à risque, mais on ignore encore comment. Et bien qu'il existe des traitements cliniques, ils sont inefficaces chez un très grand nombre de personnes, pour des raisons inconnues. Enfin, fait particulièrement troublant, la dépression échappe souvent au diagnostic et n'est pas bien gérée dans une grande proportion de cas.

En elle-même, la dépression est difficile à traiter, mais la combinaison avec d'autres affections comme la maladie de Parkinson, un accident vasculaire cérébral, un traumatisme cérébral ou des problèmes cardiovasculaires peut sérieusement compliquer sa prise en charge.

La vision à long terme de l'IRCuO est une stratégie de traitement et de recherche fluide axée sur la prévention, l'intervention précoce, le traitement et le rétablissement. Les premières étapes de cette entreprise ambitieuse seront développées avec l'aide de nos partenaires sur une certaine période de temps et comprendront les éléments suivants :

Conception d'un programme de traitement et de recherche coopératif à l'extérieur des établissements de santé mentale

Le projet sera axé dans un premier temps sur les accidents vasculaires cérébraux, la maladie de Parkinson et les traumatismes cérébraux. On tentera de diagnostiquer et de traiter la dépression chez ces patients dès les premiers symptômes. Nos chercheurs entreprendront ensuite une recherche sur les résultats cliniques pour cerner les stratégies les plus efficaces et établir les raisons de cette efficacité.

Stratégie de prévention du suicide (Vision 20x20)

L'IRCuO propose la formation d'une coalition pour réduire le suicide dans la région d'Ottawa de 20 % d'ici 2020, comme premier pas vers la création d'un programme de prévention du suicide à l'échelle nord-américaine. Ce programme à quatre volets comprendra formation et soutien pour aider les médecins de famille à détecter et à gérer la dépression, un programme d'éducation publique sur la dépression, la formation de personnes capables d'assurer une première ligne de défense (clergé, policiers, ambulanciers, etc.) ainsi qu'un meilleur suivi post hospitalisation des personnes ayant commis des actes autodestructeurs. Il s'agirait du premier projet de cette envergure en Amérique du Nord.

Recherche fondamentale sur la dépression

Les chercheurs se pencheront sur des questions fondamentales touchant la dépression, comme (a) Quels circuits cérébraux la dépression modifie-t-elle et comment? et (b) Comment la génétique et les corrélats biologiques (biomarqueurs) peuvent-ils prédire et régir l'évolution de la maladie et la réponse aux traitements? Cette information sera importante pour déterminer pourquoi certains patients répondent ou non à un traitement donné.

Initiative en santé mentale à l’Institut de recherche sur le cerveau de l’Université d’Ottawa

Les donateurs qui contribuent 500 $ et plus sont membres de la Société Tabaret

Appuyer la recherche de pointe sur la santé mentale effectuée à l'Institut de recherche sur le cerveau de l'Université d'Ottawa

Haut de page