Conseils sur la prise de notes et la citation de référence

Techniques de prise de notes

Dans tous les domaines, l'étudiant devra se créer un système qui lui permettra de retrouver ses références et de garder une trace des réflexions ou idées qui lui viennent à l’esprit à la lecture d’une source donnée. Il doit pouvoir faire la distinction entre la citation d’une source, la paraphrase d’une source et les idées ou réflexions que lui inspire cette source.

Dans le domaine scientifique, il est essentiel de rédiger immédiatement les notes de laboratoire. Elles doivent être complètes et exactes, de façon à ce qu’on puisse reproduire exactement les expériences, peu importe la période écoulée depuis leur réalisation.

Les notes doivent clairement préciser s’il s’agit d’une citation directe, d’une paraphrase ou d’une réflexion personnelle.

En raison de l’ampleur même du projet, l’un des plus grands défis de l'étudiant sera de prendre note des multiples sources consultées sur une longue période. Le document Gestion de l’information pour un projet de recherche du Centre d’aide à la rédaction des travaux universitaires propose une technique de prise de notes qui consiste à organiser sous forme de tableau l’information portant sur chaque source et sur l’endroit où la trouver.

 

Citations et références

Une des erreurs les plus courantes quand on mène des recherches pour une thèse est de ne pas recopier soigneusement les références identifiant la source des citations ou de l’information. Cela peut malheureusement mener à des accusations de plagiat qui mettront en péril l’obtention du grade. Pour en savoir plus, consultez la page du Service d'appui au succès scolaire dédiée au plagiat.

Si l'étudiant fait tout dans les règles, il ne court aucun risque d’enfreindre les règlements de l’Université sur l’intégrité dans les études. Cependant, s'il est accusé d’avoir commis une infraction, l'étudiant ne doit pas paniquer. Il peut obtenir les conseils de l’Association des étudiants diplômés (GSAED) et du Centre de recours étudiant. S'il le souhaite, un représentant l'accompagnera aux réunions et l'aidera à comprendre les conséquences de toute éventuelle sanction. Cela dit, l'étudiant ne doit pas oublier qu’un professeur qui découvre une fraude scolaire est tenu de la signaler. Il doit particulièrement faire attention quand il présente sa proposition et des ébauches. Les sources qu’elles contiennent doivent être citées de façon tout aussi méticuleuse que celles présentées dans la version définitive de la thèse.

Les atteintes à l’intégrité de la recherche mentionnées dans la section 5.2 – fabrication, falsification, destruction de dossiers de recherche, republication (recycler son propre travail sans en reconnaître la publication antérieure), fausse paternité, mention inadéquate de la contribution d’autrui, etc. – constituent également des infractions aux règlements de l’Université, que la recherche soit ou non financée par l’un des trois agences subventionnaires fédérales.

 

Traductions

Si, dans sa recherche et ses écrits, l'étudiant utilise une source rédigée dans une autre langue et qu'il la traduit ou la paraphrase pour l’inclure dans son texte, la source doit être mentionnée de façon méticuleuse et complète.

Bibliographie

La meilleure méthode consiste à préparer une bibliographie à mesure que les recherches progressent et que l'étudiant rédige sa thèse. Il existe des logiciels qui peuvent les y aider. L'unité scolaire peut exiger que l'étudiant utilise un ouvrage en particulier en ce qui concerne la manière de citer ses sources. Il est possible aussi qu’elle dispose déjà de directives propres à la discipline. L'étudiant devrait demander à son directeur de thèse si l'unité scolaire possède une telle documentation. Un site Web utile sur la mention des sources est le Purdue Online Writing Lab (en anglais seulement).

Haut de page