Des étudiants accomplissent leurs rêves grâce à la générosité des employés

Publié le mardi 20 mars 2018

Par Linda Scales

« Votre générosité me permet de poursuivre mes rêves et m’a ouvert un monde de possibilités. Je vous en serai toujours reconnaissante. » — Goretti Muthahi, étudiante de quatrième année en sciences infirmières

L’altruisme se porte bien à l’Université d’Ottawa! Grâce aux quelque 1 350 membres du corps professoral et du personnel de soutien actif et retraité qui ont participé au Programme de dons des employés de 2017, la carrière d’infirmière dont rêvait Goretti Muthahi, étudiante passionnée de santé publique, est enfin à portée de main.

L’étudiante, qui en est à sa dernière année de son programme, explique son choix de carrière en disant qu’elle aime aider les gens et qu’elle applique ce qu’elle apprend pour s’occuper de son plus jeune, qui a des besoins spéciaux. D’ailleurs, les infirmières ne manquent pas dans sa famille, à commencer par sa propre mère. « Je viens d’une très longue lignée d’infirmières », dit-elle.

Aujourd’hui âgée de 43 ans, Goretti Muthahi a quitté l’Ouganda pour s’installer au Canada en 1998. Elle habite à Ottawa avec ses deux fils, âgés de 6 et 20 ans. Son grade en sciences infirmières s’ajoutera à un premier diplôme universitaire obtenu dans un autre domaine il y a longtemps.

Apaiser le stress financier

« Les mots ne suffisent pas pour exprimer tout ce que les donateurs m’ont apporté », souligne l’étudiante à propos des cinq bourses qu’elle a reçues, dont la Bourse de la Fondation Betty-Riddell et la bourse Yolande-Maranger-Sylvain, qui visent spécifiquement les étudiants et étudiantes en sciences infirmières, ainsi que la Bourse éducationnelle Bell/Sénateurs et la bourse Holly-M.-Donohoe, accessibles aux étudiants d’autres facultés. Toutes ces bourses s’adressent à des personnes qui démontrent un besoin financier.

Goretti Muthahi a aussi obtenu la bourse Desjardins, ayant fait preuve de leadership et d’engagement communautaire en effectuant plus de 50 heures de bénévolat – elle s’implique depuis 2012 dans des programmes pour femmes enceintes ou qui allaitent ainsi qu’à son centre communautaire. « J’y emmenais souvent mon plus jeune, dit-elle. J’ai eu beaucoup de soutien, alors dès que j’ai pu, j’ai voulu m’impliquer à mon tour. »

« Les bourses m’ont été d’une très grande aide », poursuit celle à qui les obligations familiales et les études à temps plein ne laissaient pas le temps de travailler. « Mes bourses m’ont aidée à payer mes droits de scolarité, mes manuels, mon transport et d’autres choses importantes. Elles ont apaisé mon stress financier. »

Les bienfaits des bourses

France Rioux, professeure à l'École des sciences de la nutrition, participe au Programme de dons des employés depuis plusieurs années. Elle a elle-même été témoin du stress que vivent les étudiants aux prises avec des difficultés financières. « Comme prof, je les vois et je suis heureuse qu’il y ait des bourses pour les aider », dit-elle. Ayant elle-même bénéficié de bourses pendant ses études de maîtrise et de doctorat, France Rioux sait à quel point elles peuvent soulager et donner plus de temps pour les études tout en aidant à payer certaines dépenses.

 

Le Programme de dons des employés joue un rôle déterminant dans la campagne Défier les conventions de l’Université d’Ottawa. Chaque jour, les professeurs, les employés et les retraités de l’Université d’Ottawa consacrent temps et énergie à aider les étudiants à réaliser leurs ambitions. Il est possible de faire un don sur VirtuO, le portail des employés.

Haut de page