Un footballeur classiciste: non, ce n'est pas un mythe!

Publié le mercredi 10 juin 2015

Par Brandon Gillet

Les cérémonies pour la collation des grades 2015 débutent ce vendredi à l'Université d'Ottawa. Voici le premier d'une série d'articles mettant en vedette quelques-uns de nos diplomés.


MISE À JOUR: Après avoir été admis puis relâché du camp d’entraînement des Blue Bombers de Winnipeg à la fin du mois de juin, Ettore Lattanzio est de retour en ville parmi les Redblacks d’Ottawa, équipe avec laquelle il débutera sa carrière dans la LCF contre les Stampeders de Calgary le vendredi 24 juillet prochain.


Qu’est-ce qu’on obtient quand on mélange football et histoire ancienne? On obtient le diplômé en études anciennes et seul joueur de l’Université d’Ottawa repêché par la Ligue canadienne de football (LCF) cette année, Ettore Lattanzio.

Prêt à commencer sa carrière dans la LCF avec les Blues Bombers de Winnipeg, Ettore joue au football depuis l’âge de 12 ans, mais il n’a pas songé à passer chez les pros avant les deux dernières années.

Le plaqueur défensif, qui a joué pour les Gee-Gees pendant ses études, s’est mérité une place au sein de la première équipe d’étoiles 2014 de Sport interuniversitaire canadien (SIC), qui regroupe les meilleurs joueurs de SIC à leur position respective, ainsi que le Trophée J.P. Metras remis au meilleur joueur de ligne.

Dernièrement, il était sur le terrain tous les jours au camp d’entraînement de la LCF pour préparer la présaison, qui commence cette semaine.

« Le camp d’entraînement s’est bien passé, c’est une super organisation et j’adore le milieu », dit-il.

Le footballeur croit qu’il n’a jamais eu à répondre à un critère en particulier pour mériter sa place dans l’équipe d’étoiles; il savait qu’il devait tout simplement tout donner chaque fois qu’il était sur le terrain.


Michael P. Hall photo

« En donnant tout ce que j’avais à chaque jeu, je savais que j’atteindrais un certain succès un jour », confie Ettore.

Il ajoute qu’il a choisi le programme d’études classiques de l’Université d’Ottawa parce que l’histoire l’a toujours intéressé.

« J’aime aussi l’étude des civilisations anciennes parce que ça me permet de comprendre un peu la façon dont nos prédécesseurs ont vécu », ajoute-t-il.

Même si l’équilibre sport-études était difficile à atteindre, il a réussi à obtenir son diplôme avec la mention cum laude tout en étant récompensé pour ses exploits sportifs.

« Essentiellement, il faut essayer de trouver le juste équilibre entre deux horaires souvent incompatibles, ce qui m’oblige à bien gérer mon temps », dit Ettore.

Le meilleur souvenir de son passage à l’Université : son dernier match dans l’uniforme des Gee-Gees. Après une série de défaites crève-cœur, l’équipe avait fait une remontée jusqu’à la demi-finale de la conférence, qu’elle a failli remporter.

« Je ne m’étais jamais rendu aussi loin dans les séries, et même si nous n’avons pas gagné, j’étais fier que mes coéquipiers et moi ayons si vigoureusement combattu pour la coupe Yates », raconte le footballeur.

Pour l’instant, il doit composer avec la décision des Blue Bombers de le transférer sur la ligne offensive. Ce n’est pas facile pour lui, mais il travaille avec acharnement tous les jours pour s’améliorer.

« Ça ne se fera pas du jour au lendemain, mais je fais des progrès, dit Ettore Lattanzio. J’essaie de profiter au maximum de cette expérience, d’absorber le plus d’information possible et de faire de mon mieux tous les jours. »

 

Haut de page