La Francophonie et son rôle sur la sécurité humaine

Publié le mercredi 9 mai 2018

L'Organisation Internationale de la Francophonie rassemble des gens de plusieurs cultures.

La très honorable Michaëlle Jean, Secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie.

Par Ferry de Kerckhove

De nos jours, alors que les frontières s’effacent, un secteur d’éducation qui ne s’ouvrirait pas au monde souffrirait rapidement de sclérose intellectuelle. L’internationalisation du savoir, des échanges, des réflexions, des publications et des expériences n’est plus un choix pour une université, mais une condition sine qua non de son expansion et de sa pertinence aussi bien à l’échelle locale qu’internationale.

L'événement du 9 mai dernier, une conférence unique sur la Francophonie politique et, plus spécifiquement, sur l’action possible en Francophonie dans le domaine de la prévention des conflits et de la sécurité humaine, avait pour point de départ la Conférence ministérielle de la Francophonie qui se tenait il y a 12 ans à Saint-Boniface, au Manitoba. L’objectif consistait à actualiser les enseignements de Saint-Boniface dans un contexte international profondément différent.

Seule l’Université d’Ottawa était véritablement en mesure de monter une telle opération, en raison non seulement de la force de son bilinguisme et de l’affluence en son sein d’étudiants de tous les horizons du monde francophone, mais aussi de son vaste réseau de collaborations dans ce même monde. Sa crédibilité s’assied sur un rayonnement international, notamment en francophonie, tant en Afrique, en Asie et en Amérique qu’en Europe, avec des partenaires qui partagent notre engagement envers la diversité culturelle.

Cette conférence s’ajoute à de nombreuses manifestations éducatives ainsi qu’à des coopérations axées sur l’international, comme ce fut récemment le cas d’une table ronde sur le thème du Canada au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies, parmi bien d’autres. 

Cet événement a été organisé par l’Université à l’initiative du recteur Jacques Frémont, en étroite collaboration avec l’Organisation internationale de la Francophonie basée à Paris et avec le soutien du ministère des Affaires mondiales Canada. À l’heure où le monde francophone doit se battre pour maintenir son influence, l’Université d’Ottawa est résolument engagée dans cette affirmation partagée de nos valeurs. Cette conférence n’en est qu’un des beaux exemples.

Francophonie, prévention des conflits et sécurité humaine
Le 9,10 et 11 mai 2018
 

Ancien représentant personnel du premier ministre du Canada pour la Francophonie, Ferry de Kerckhove est un professionnel en résidence à l’École supérieure d’affaires publiques et internationales de l’Université d’Ottawa. Il animera la cérémonie d’ouverture de la conférence et participera aux échanges et aux réflexions. 

Haut de page