Pour l'amour de Pedro

Publié le mardi 26 septembre 2017

Une foule de partisans portant des vêtements aux couleurs des Gee-Gees et agitant des bâtons gonflés.

Au match de 2016, Carleton a battu Ottawa 43 à 23 devant une foule record. Cette année, les rivaux ottaviens s’affronteront à 13 h le 30 septembre à la Place TD à Ottawa. CHCH diffusera le match sur ses ondes. Photo : Marc Bourget

Par Linda Scales

L’arrivée de l’automne signifie le Match Panda à l'Université d'Ottawa et à l'Université Carleton. L'un des matchs de football universitaire les plus populaires au Canada, le Match Panda réunit sur le terrain deux équipes rivales de la capitale et, par le fait même, les étudiants et la population locale.

Même si les Gee-Gees de l'Université d'Ottawa ont une fiche historique de 33 victoires et 15 défaites, les Ravens de Carleton mènent 3-1 depuis le retour de cette tradition en 2013. Toutefois, ce match est véritablement une partie de plaisir dont l'objectif est de ramener Pedro le Panda du côté des vainqueurs. Le passé coloré du Match Panda comprend bien quelques coups pendables, que la Gazette décrit brièvement ci-dessous dans quelques moments choisis de ce célèbre affrontement.

1955

Le rédacteur en chef adjoint du Fulcrum, Bryan McNulty, et le rédacteur sportif Thomas White demandent à Jack Snow, un bijoutier renommé de la rue Sparks, de faire don d'une peluche de panda qui serait remise au gagnant d'un match de football entre l'Université d'Ottawa et l'Université Carleton. MM. McNulty et White organisent ensuite le premier « Pandanapping » Carleton remporte le premier Match Panda par la marque de 14-6.

1958

Après une victoire de 25-0 d'Ottawa contre Carleton, Pedro le Panda visite six universités du Canada et des États-Unis. On entend même dire qu'il se serait rendu jusqu'au Pérou, au Mexique et en Europe.

1965

Le pacte de non-agression entre les deux universités avant le Match Panda n'est pas respecté. En pleine nuit, des étudiants font des mauvais coups avec du papier hygiénique et de la peinture.

1968

Le Match Panda est menacé en raison du vandalisme commis par des étudiants avant le match de 1967. Les organisateurs remplacent la traditionnelle « semaine de la haine » d'avant-match en « semaine de l'amour » pour assurer la survie du match. Le mouvement hippie est en plein essor, et Pedro devient un « enfant-fleur » à l'âge de 13 ans.

1977

Sur le terrain du parc Lansdowne, cinq cochons graissés sont relâchés d'une boîte marquée « Carleton Pork Chops » (côtelettes de porc de Carleton). La Société protectrice des animaux d'Ottawa porte plainte contre les étudiants de l'Université d'Ottawa à l'origine de cette blague. La rivalité entre les universités de la ville est très vive, et le match demeure plus connu pour les mauvais coups d'avant-match que pour le football.

Illustration détaillée d'un panda en peluche portant un chapeau, une écharpe rayée et un chandail.

La peluche originale de Pedro le Panda.

1979

Le Pedro original est mis à la retraite à 24 ans et remplacé par une réplique massive en cuivre. Ce match est le dernier du panda original, qui entrera ensuite au Temple de la renommée du football canadien. Les Gee-Gees remportent le match et ramènent Pedro.

Plus d’information sur le match de 1979

1985

L'OLP (Organisation de libération de Pedro) kidnappe le pauvre panda. Cet organisme de l'Université Queen's veut humilier les universités d'Ottawa et Carleton, promouvoir sa faculté de génie et recueillir des fonds pour lutter contre la famine en Afrique. Pedro remet tous ses profits à la cause de la famine après un « Pand-Aid » très médiatisé.

1988

En raison de l'accident de 1987, où plus de 30 partisans de Carleton ont fait une chute de deux étages des estrades nord du parc Lansdowne causée par le bris d'une balustrade, on met en place des mesures de sécurité imposantes et on limite la vente de billets. La participation est faible et l'ambiance, plutôt tiède.

1998

Les équipes d'Ottawa et de Carleton ne le savaient pas à l'époque, mais ils se disputent cette année-là le dernier Match Panda avant 15 ans. Malgré une grande rivalité qui aura duré 44 années, Carleton retire son programme de football. Le programme est réinstauré en 2013.

Plus d’information sur le match de 1998

2013

Pour souligner l'occasion, les deux universités demandent à un sculpteur local, Dale Dunning, de faire renaître le panda (Pedro III) sous la forme d'un trophée. Ottawa remporte la victoire 35-10.

2014

Carleton remporte son premier Match Panda depuis le renouvellement de son programme de football grâce à un touché in extremis de 55 verges, par la marque de 33 à 31. Les partisans prennent immédiatement le terrain d'assaut.

Plus d’information sur le match de 2014

2016

Une foule record de 23 329 personnes assiste au Match Panda  et plus de 1 000 diplômés participent à l’événement spécial d’avant-match au pavillon Aberdeen, soit le plus grand rassemblement récent de diplômés. Les Ravens sortent victorieux 43-23.

2017

  • Avant le match du 30 septembre, les Gee-Gees partagent le troisième rang de la ligue SUO avec trois victoires et une défaite. Les Ravens comptent une victoire et trois défaites et partagent le septième rang.
  • L’ancien quart-arrière du Gris et Grenat,  Jamie Barresi, est entraîneur en chef de la formation.
  • Le 49e Match Panda commencera par une fête exclusive d'avant-match au pavillon Aberdeen, à laquelle assisteront plus de 1 250 personnes. Soyez de la fête!
  • Pour la quatrième fois d’affilée, le Match Panda sera disputé à la Place TD. La section des partisans des Gee‑Gees sera du côté sud.
  • Le Match Panda sera télédiffusé sur la chaîne CHCH et par webdiffusion sur OUA.TV.
  • On annonce 15 degrés Celsius et du temps ensoleillé.
    Quatre joueurs de football de l’équipe des Gee-Gees. Un d’entre eux tient un drapeau arborant le logo des Gee-Gees.

    L'Université d'Ottawa détient le record de la plus longue série victorieuse (de 1957 à 1963) et de la victoire par la plus grande marge, 44-0. Photo : Michael P. Hall

     

Haut de page