Une pionnière, deux diplômes

Publié le mardi 14 juin 2016

Une jeune femme tient un cor français, des lunettes de sécurité sur son visage.

Margaret Watson a conjugué ses deux passions pour devenir la toute première diplômée du programme combiné de baccalauréat en musique/baccalauréat ès sciences de l’Université d’Ottawa. Photo : Dave Weatherall

Par Rebecca MacFarlane

À l’approche de la collation des grades du printemps, des milliers d’étudiants attendent avec impatience le moment où ils traverseront la scène pour aller cueillir leur diplôme. Pour Margaret Watson comme pour l’Université d'Ottawa, il s’agira d’un jalon important : l’étudiante deviendra la toute première à terminer le programme combiné de baccalauréat en musique/baccalauréat ès sciences spécialisé avec majeure.

Margaret Watson, qui récoltera ses deux diplômes avec grande distinction, a toujours été friande de sciences et de musique.

« Je joue depuis l’âge de sept ans. Je n’arrivais simplement pas à tirer une croix sur une sphère si importante de ma vie, explique-t-elle. J’adore aussi en apprendre plus sur les aspects scientifiques de ce qui m’entoure et approfondir différents concepts. »

Lors de l’audition d’admission, le professeur Daniel Gress de l’École de musique a mentionné à la candidate l’existence du nouveau programme combiné. Pour Margaret Watson, la décision allait de soi.

D’une durée de cinq ans, le programme permet aux étudiants de plonger au cœur de la science et de la musique et, en alternant entre récital et laboratoire, de recevoir une éducation rigoureuse dans les deux disciplines.

« J’étais particulièrement fière de mon dernier récital, mentionne-t-elle. J’ai trouvé extrêmement gratifiant de pouvoir donner un récital d’une heure et interpréter un répertoire que je n’aurais jamais cru à ma portée. C’est une expérience inoubliable. »

Dans le cadre de ses études, Margaret Watson s’est penchée sur des théories de biochimie tout en cultivant son talent pour le cor français. Les notions acquises dans le cadre du programme lui ont permis, par l’intermédiaire du programme fédéral d’expérience de travail étudiant, de travailler dans un laboratoire de Santé Canada.

La finissante aurait-elle des conseils à partager avec les étudiants qui désirent, eux aussi, obtenir deux diplômes à la fois?

« Il faut avant tout savoir gérer son temps. Une bonne éthique de travail est aussi de mise, puisqu’il faut mettre beaucoup de travail dans les deux domaines d’études. » Pour sa part, Margaret Watson compte entreprendre une maîtrise puis, elle l’espère, enchaîner avec un doctorat ou des études en médecine. 

Haut de page