Les points fidélité : un moyen de soulager le fardeau financier des étudiants

Publié le mardi 27 mars 2018

Deux étudiants assis dehors à une table

Par Brandon Gillet

Si vous êtes étudiant ou étudiante, vous avez peut-être entendu parler de gens qui font valoir leurs milles Aéroplan pour mener des projets d’engagement communautaire autour du monde. Mais saviez-vous que ces mêmes milles peuvent aussi servir à payer vos droits de scolarité? Cela est en effet possible grâce à HigherEdPoints, une entreprise de démarrage qui vous permet d’utiliser non seulement vos milles, mais également d’autres récompenses de fidélité – comme le programme Aventura de CIBC ou les Primes-voyages de TD – pour soulager le fardeau financier qu’entraînent les études postsecondaires chez les étudiants et leurs parents.

Pour cela, il suffit de connaître quelqu’un qui soit inscrit à un des programmes en question. Au lieu de convertir ses points fidélité en voyage ou achats, la personne les échange contre une récompense figurant dans le catalogue de HigherEdPoints. La valeur monétaire de ces points sera ensuite déposée dans votre compte étudiant auprès de votre établissement par l’intermédiaire d’un compte gratuit que vous aurez établi chez HigherEdPoints. Et si vous avez déjà payé vos droits de scolarité, alors sachez que le programme a établi un partenariat avec le RAFEO, qui vous permet d’utiliser vos points pour rembourser le principal de votre prêt étudiant (portion de l’Ontario).

« Cela fait une différence de taille dans la vie de nombreux étudiants et leur famille », constate Suzanne Tyson, fondatrice de HigherEdPoints. « De nombreux parents nous confient qu’ils peuvent obtenir des voyages et des articles en promotion, mais que les études ne sont jamais en promotion! Pour beaucoup d’entre eux, ce système représente le meilleur moyen d’utiliser leurs points. Ils évitent ainsi de s’endetter. »

MmeTyson a démarré son entreprise fin 2013. Comme elle avait travaillé en milieu collégial ainsi que dans le secteur des technologies et des programmes de fidélité, elle a eu l’idée de combiner toutes ces expériences pour aider les étudiants à surmonter l’un des plus grands obstacles liés à la poursuite d’une formation postsecondaire. Ainsi est né son programme, avec pour partenaires deux établissements à peine. Aujourd’hui, il en compte non moins de 120 – y compris cinq à l’étranger.

Ce qui distingue l’Université d’Ottawa de manière avantageuse dans cette initiative, c’est que cette dernière est reliée au programme d’entraide d’Aéroplan, piloté par le Centre Michaëlle-Jean pour l’engagement mondial et communautaire.

« L’Université d’Ottawa possède le meilleur programme qui soit pour ce qui est de l’entraide Aéroplan », affirme Suzanne Tyson. « Le détenteur ou la détentrice des milles peut échanger ces dernières contre des récompenses HigherEdPoints et avoir le montant versé en argent dans le compte de collecte de fonds du Centre Michaëlle-Jean. »

Enfin, soulignons que le programme HighEdPoints a récemment franchi un cap important, avec un million de dollars en conversion de points fidélité pour aider les étudiants et leurs parents.

Article connexe :

Isabelle Boileau : aller jusqu’au bout

Haut de page