Actualités uOttawa

Communiqués de presse et annonces

Une recherche publiée dans la revue Nature lève le voile sur le chaînon manquant de la théorie de vie sans oxygène formulée par Louis Pasteur

OTTAWA, le 6 mai 2012 — Le professeur Stephen Lee, du Département de médecine cellulaire et moléculaire de l’Université d’Ottawa, a réalisé une percée qui répond à une question à laquelle Louis Pasteur et d’innombrables autres chercheurs se sont efforcés de répondre pendant 150 ans : comment fonctionnent les cellules corporelles à une altitude élevée, dans une atmosphère à faible teneur en oxygène? Nature, revue scientifique la plus prestigieuse au monde, a publié un article rédigé par le professeur Lee et les membres de son équipe, notamment le chercheur James Uniacke, intitulé « An Oxygen-Regulated Switch in the Protein Synthesis Machinery ». Les auteurs y décrivent un nouveau processus que les cellules utilisent pour produire des protéines dans des environnements à faible teneur en oxygène. Cette découverte est appelée à changer fondamentalement notre compréhension de la façon dont les alpinistes, les explorateurs de l'Arctique et les athlètes peuvent s'adapter à des conditions pauvres en oxygène et performer dans ces conditions.

« Les protéines sont les éléments constitutifs de la vie, explique Stephen Lee. En découvrant la fermentation, Pasteur a fait connaître le concept de la vie sans oxygène. La façon dont nos cellules fabriquent ces éléments constitutifs dans des conditions à faible teneur en oxygène afin de maintenir la vie demeurait un mystère jusqu’à présent. Cette découverte, qui apporte une importante pièce manquante au casse-tête, met en évidence le fait qu’il reste de nombreux processus fondamentaux à découvrir. »

La percée du professeur Lee a ouvert des possibilités de recherche biomédicale pour un éventail d’états et d’affections physiologiques et pathologiques liés à l'oxygène, y compris la gestation, les accidents vasculaires cérébraux et les maladies du cœur. De plus, l'équipe du professeur Lee a observé que les cellules cancéreuses détournent ce processus nouvellement découvert pour former des tumeurs mortelles. Ces chercheurs travaillent actuellement à la formulation de nouveaux médicaments qui seront capables de guérir le cancer en bloquant ce processus.

La Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa
La Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa est renommée à l’échelle du pays pour son leadership en recherche médicale. Grâce à l’intensité de leurs activités de recherche, la Faculté et ses instituts affiliés ont grandement contribué aux importantes réalisations suivantes de l’Université : deuxième plus haute croissance enregistrée dans le financement octroyé par les trois conseils subventionnaires (tous programmes confondus) depuis 2003; deuxième rang au Canada au classement du Maclean’s pour les subventions en science médicale; troisième taux de croissance en importance enregistré depuis 2003 dans le financement octroyé aux universités ayant des écoles de médecine par les Instituts de recherche en santé du Canada.

Recherche

line divider

Abonnez-vous

line divider