WATT-CLOUTIER, Sheila

Article

Citation

Please note: Citations appear in the language in which they were delivered.

Today we are honoured to pay tribute to Sheila Watt-Cloutier, an Inuit activist whose compelling voice and persistent efforts to alert the world to the human face of climate change have earned her a Nobel Peace Prize nomination and the enduring respect of environmentalists the world over.

Born in Nunavik, Ms. Watt-Cloutier experienced a traditional Inuit childhood for the first 10 years of her life, traveling only by dogsled. Although she had to relearn her native tongue upon returning to the north after attending schools elsewhere, her connection to the land remains a defining aspect of her identity and her inspirational contribution.

Mme Watt-Cloutier commence sa carrière à l’hôpital d’Ungava comme traductrice inuite. Là, elle s’efforce d’améliorer l’éducation et la santé de son peuple. C’est ainsi qu’elle jouera d’ailleurs un rôle clé dans la revue du système d’éducation au Nouveau-Québec, puis dans la rédaction du rapport sur l’éducation au Nunavik.

Depuis 13 ans, elle est une représentante politique influente des Inuit, initialement en qualité de secrétaire générale d’un organisme de revendication territoriale issu de la Convention de la Baie James et du Nord québécois.

Dans les années 1990, elle remplit deux mandats consécutifs à la présidence de la section canadienne du Conseil circumpolaire inuit, un organisme de défense des intérêts des peuples inuit de Russie, d’Alaska, du Canada et du Groenland. À ce titre, elle représente les peuples autochtones de l’Arctique lors des pourparlers entourant la Convention de Stockholm. Elle y dénonce les effets des polluants organiques persistants, dont les BPC, qui s’insinuent dans la chaîne alimentaire de l’Arctique et s’accumulent dans le corps des Inuit. C’est notamment grâce à ses efforts que la Convention de Stockholm interdit la production et l’utilisation de ces substances toxiques. Ayant fait preuve d’un leadership remarquable, elle est élue présidente du Conseil circumpolaire inuit en 2002, poste qu’elle occupe jusqu’en 2006.

 
In addition to maintaining a remarkable speaking and media outreach schedule, Sheila Watt-Cloutier also launched the world's first international legal action on climate change.  Based on research projecting that Inuit hunting culture may not survive the loss of sea ice and other expected changes, she filed a petition to the Inter-American Commission on Human Rights. The document alleged that unchecked emissions of greenhouse gases from the US have violated Inuit cultural and environmental human rights. Although the Commission rejected the petition, it subsequently invited Ms. Watt-Cloutier to testify with her international legal team at a hearing on climate change and human rights.

The numerous prestigious international prizes with which she has been honoured include awards from: the World Association of Non-Governmental Organizations in Washington, DC; the Sophie Foundation in Oslo, Norway; the United Nations Environment Programme in Nairobi, Kenya; and the Rachel Carson Prize in Stavanger, Norway.

Au Canada, l’ardente croisade de Mme Watt-Cloutier pour le bien de la planète lui a valu la Médaille du gouverneur général, l’Ordre du Canada et toute une panoplie de récompenses liées à la protection de l’environnement. Militante inlassable déterminée à sensibiliser les gouvernements et les scientifiques aux conséquences des changements climatiques pour son peuple, elle a été qualifiée de « messagère » par Rolling Stone, de « championne du climat » par Time et de « d’architecte de la nation » par le Globe and Mail.

Beaucoup lui auraient décerné le prix Nobel de la paix de l’an dernier. Commentant la remise de la récompense à l’ex-vice-président américain Al Gore, Mme Watt-Cloutier a dit tout simplement : « Pour moi, [c’est] la planète qui ressort gagnante de tout cela. »

Chancellor, it is for these reasons that, in the name of the Senate of the University of Ottawa, I present to you, for the degree of Doctor of the University, Sheila Watt-Cloutier: a woman to whom we all owe a debt of thanks for the extraordinary effort she has invested in seeking to secure our shared future.

Back to profile: Sheila WATT-CLOUTIER

Back to top