Testez vos connaissances

Avant de commencer ce test, nous aimerions que vous indiquiez votre prénom ainsi que votre nom de famille. Lorsque vous réussirez le test, le Bureau des droits de la personne vous autorisera le téléchargement d'un certificat attestant que vous maitrisez les concepts enseignés sur le site.

Ce test consiste en 25 questions qui évalueront si vous avez achevé les objectifs d'apprentissage des diffèrents modules présentés dans ce site Web. Une fois que vous aurez complété le test, vous recevrez vos résultats. Si vous obtenez une note supérieur à 75%, vous serez en mesure de télécharger un certificat attestant que vous avez complété avec succès cette formation en ligne.

Question 1

Un comportement sexuel importun constitue toujours du harcèlement sexuel.

Vrai ou faux?

Réponse

Rétroaction : Faux. Pour constituer du harcèlement sexuel, il faut avoir su ou raisonnablement dû savoir que le comportement était importun et ce comportement doit avoir un effet néfaste.

Question 2

Des cartes postales de membres du personnel sont régulièrement affichées sur le babillard de la salle de repas. Vous vous êtes plaint à votre superviseur, car certaines cartes ont un caractère sexuel offensant. Les cartes demeurent affichées. S’agit-il de harcèlement sexuel?

Oui ou non?

Réponse

Rétroaction : Oui. Le fait d’afficher des cartes postales au caractère sexuel offensant a créé un climat de travail malsain.

Question 3

Les professeurs et professeures sont en position d’autorité face aux étudiants et étudiantes, il est donc impossible que les étudiants ou étudiantes les harcèlent sexuellement.

Vrai ou faux?

Réponse

Rétroaction : Faux. Même s’il ou elle n’est pas en situation d’autorité, un étudiant ou une étudiante peut harceler sexuellement une professeure ou un professeur.

Question 4

Lequel des incidents suivants qui surviennent en milieu de travail pourrait être du harcèlement sexuel?

  • Deux collègues s'échangent des plaisanteries ou farces déplacées et à caractère sexuel dans l’intimité de leur bureau.
  • Une personne regarde des documents à caractère pornographique sur l’écran de son ordinateur dans son bureau, la porte fermée.
  • Une personne invite discrètement un ou une collègue à une première sortie; l’invitation est refusée.
  • Une personne prend des congés de maladie à la suite des propos sexuellement offensants que lui tient sans cesse son ou sa collègue.
Réponse

Rétroaction : Dans le premier exemple, le comportement est mutuel entre deux personnes égales entre elles. Dans le deuxième exemple, aucune autre personne n’est exposée au matériel pornographique. Dans le troisième exemple, inviter un ou une collègue à sortir ne constitue pas du harcèlement sexuel; des invitations répétées pourraient créer une situation de travail malsaine, mais pas une simple invitation.

Question 5

Même si une personne n’est pas consciente de l’importunité de ses actes, il pourrait tout de même y avoir harcèlement sexuel.

Vrai ou faux?

Réponse

Rétroaction : Vrai. Le principe de la personne raisonnable est utilisé pour déterminer si le comportement est connu comme étant importun, c.-à-d. si une personne raisonnable, en prenant en compte toutes les circonstances entourant la plainte, y compris la nature de la relation, savait que le comportement était importun.

Question 6

Anna est une étudiante de premier cycle qui a demandé de l’aide à l’assistant d’enseignement de son cours. Elle est de nature sociable et elle est aimable avec tout le monde, y compris avec son assistant d’enseignement. L’assistant d’enseignement flirte avec elle et lui dit que, si elle est gentille avec lui, il pourra lui donner de bonnes notes. Anna est très inquiète. Quel énoncé décrit le mieux ce qui est arrivé?

  • La limite de la relation entre l’assistant d’enseignement et l’étudiante a été transgressée et une plainte de harcèlement sexuel peut être déposée.
  • L’assistant d’enseignement ne faisait que flirter avec Anna; après tout, ils sont tous les deux étudiants.
  • L’attitude amicale d’Anna a incité l’assistant d’enseignement à flirter avec elle.
  • L’assistant d’enseignement ne voulait pas mettre Anna mal à l’aise, ce n’est donc pas du harcèlement sexuel.
Réponse

Rétroaction : Comme il y a inégalité de pouvoir entre Anna et son assistant d’enseignement, le comportement de l’assistant d’enseignement a dépassé les limites de la relation d’autorité.

Question 7

Quelle réaction réussit le plus souvent à faire cesser un comportement de harcèlement sexuel?

  • Faire abstraction du comportement.
  • Dire à la personne que sa conduite est inacceptable et importune.
  • Mentionner qu’on a un conjoint ou une conjointe ou un/une partenaire.
  • S’habiller de façon à ne pas attirer l’attention.
  • Informer un ami ou une amie de ce qui est arrivé.
Réponse

Rétroaction : La deuxième option réussit le plus souvent à faire cesser le comportement.  Toutes les autres options sont des moyens indirects de résoudre le problème, on ne sait donc pas clairement quel message est transmis.

Question 8

Un étudiant ou une étudiante qui entretient, ou a déjà eu, des rapports sexuels avec un membre du personnel enseignant ne peut pas déposer une plainte de harcèlement sexuel.

Vrai ou faux?

Réponse

Rétroaction : Faux. Un étudiant ou une étudiante peut avoir eu une relation sexuelle avec une professeure ou un professeur par crainte de représailles et ne pas y avoir consenti ni avoir souhaité y prendre part.

Question 9

Le harcèlement sexuel ne peut se manifester que par un comportement verbal ou physique, c. à-d. des paroles ou un contact physique.

Vrai ou faux?

Réponse

Rétroaction : Faux. Le harcèlement sexuel peut être verbal, physique ou visuel, ou encore consister en des gestes et d’autres comportements non verbaux.

Question 10

Tous les lundis matin, votre collègue raconte au téléphone ses aventures sexuelles de la fin de semaine. Vous ne pouvez pas faire autrement qu’entendre ces conversations étant donné que vous travaillez dans une aire semi-ouverte. Vous pouvez vous plaindre de harcèlement sexuel même si ce n’est pas à vous que votre collègue raconte ses exploits.

Vrai ou faux?

Réponse

Rétroaction : Vrai. Si le comportement de votre collègue crée des conditions de travail négatives ou malsaines, il s’agit de harcèlement sexuel.

Question 11

Les invitations répétées à sortir constituent toujours du harcèlement sexuel.

Vrai ou faux?

Réponse

Rétroaction : Faux. Des invitations répétées à sortir pourraient ne pas être interprétées comme ayant une connotation sexuelle ou comme étant importunes.

Question 12

Il n’est pas nécessaire de s’opposer à un comportement pour qu’il constitue un acte de harcèlement sexuel.

Vrai ou faux?

Réponse

Rétroaction : Vrai. Dans les relations où il y a inégalité de pouvoir, une personne pourrait accepter d’avoir une relation sexuelle par crainte de représailles et ne pas y avoir réellement consenti. L’inégalité de pouvoir vient tout fausser.

Question 13

Après un cours, Sarah décide d’aller au centre commercial près de l’université. Elle y rencontre un des étudiants qui assistait à ce cours. Sarah avait remarqué cet étudiant auparavant et elle le trouvait étrange ou différent des autres. Elle craint qu’il l’ait suivie. S’agit-il de harcèlement sexuel?

Vrai ou faux?

Réponse

Rétroaction : Non. L’information fournie ne justifie pas de conclure au harcèlement sexuel. Le fait que les deux étudiants se rendent dans le même centre commercial peut être une coïncidence. Pour conclure au harcèlement sexuel, on doit se fonder sur des événements observables ou un comportement plutôt que sur des impressions subjectives d’étrangeté.

Question 14

Un membre du personnel ou de la population étudiante a le droit d’afficher n’importe quelle photo dans son milieu de travail ou d’études.

Vrai ou faux?

Réponse

Rétroaction : Faux. Afficher, notamment, des illustrations, des photographies et du matériel, et installer des fonds d’écran de nature sexuelle dégradante ou offensante pourraient empoisonner le climat de travail ou d’étude. Il faut se rappeler que le lieu de travail, le poste de travail et le bureau ne sont pas la propriété des employés ni des étudiants, mais de l’université.

Question 15

Parmi les exemples suivants, lequel est peut-être un comportement de harcèlement sexuel?

  • Des baisers mutuels.
  • Un flirt ou une amourette entre collègues ou pairs.
  • Des compliments appréciés.
  • Etreintes entre une étudiante et un membre du personnel enseignant.
Réponse

Rétroaction : Dans tous les exemples sauf le quatrième, le comportement n’est pas importun. Rappelez-vous que, dans les relations où il y a inégalité de pouvoir, il faut faire la distinction entre participer à une activité et y consentir.

Question 16

Lequel des énoncés suivants est faux?

  • Un membre de la communauté universitaire peut déposer une plainte auprès de la Commission ontarienne des droits de la personne et auprès de l’Université.
  • Le Code des droits de la personne de l’Ontario protège les témoins de plaintes de harcèlement sexuel contre toutes représailles.
  • Le Code des droits de la personne de l’Ontario offre une protection contre le harcèlement sexuel dans toutes situations et circonstances.
  • Un membre de la communauté universitaire peut décider de déposer une plainte auprès de la Commission ontarienne des droits de la personne sans pour autant en déposer une auprès de l’Université.
Réponse

Rétroaction : L’énoncé (3) est faux. Le Code des droits de la personne de l’Ontario protège les personnes contre le harcèlement sexuel au travail, à la maison et dans la prestation de services.

Question 17

Marie et Jean sont des étudiants universitaires qui se sont fréquentés par le passé, mais leur relation n’a pas duré. Marie est chagrinée. Incapable d’accepter leur rupture, elle essaie de maintenir un lien avec Jean. Elle ne cesse de lui envoyer des courriels et elle l’attend à la sortie des cours. Jean est ennuyé par son comportement et il lui dit d’arrêter, mais en vain. S’agit-il de harcèlement sexuel?

Oui ou non?

Réponse

Rétroaction : Oui. Le comportement est répété, importun et connu comme étant importun et dérangeant pour lui.

Question 18

Lequel des énoncés suivants est faux? Le critère de la personne raisonnable :

  • Est invoqué pour juger si la personne responsable du comportement en question aurait dû savoir que ce comportement était importun.
  • Est invoqué pour juger si le milieu de travail a été empoisonné par les remarques ou le comportement à caractère sexuel.
  • Est invoqué lorsqu’il s’agit de décider des sanctions à imposer dans des cas de harcèlement sexuel.
  • Est un critère objectif lorsqu’il s’agit de déterminer s’il y a eu ou non harcèlement sexuel.
Réponse

Rétroaction : Le principe de la personne raisonnable n’est pas utilisé pour décider quelles sanctions infliger dans les cas de harcèlement sexuel.

Question 19

Un employeur peut être tenu responsable de harcèlement sexuel dans des cas où aucune plainte n’a été déposée.

Vrai ou faux?

Réponse

Rétroaction : Vrai. Dans le cas où l’on ne dépose pas de plainte, un employeur pourrait être tenu responsable si les superviseurs ou les gestionnaires étaient au courant qu’un employé affichait un comportement sexuel inapproprié, mais n’ont pas pris de mesures pour corriger la situation. Un employeur pourrait aussi être tenu responsable s’il a fait peu d’efforts pour informer son personnel sur le harcèlement sexuel au travail.

Question 20

Lequel des énoncés suivants est faux?

  • Un superviseur ou une superviseure a la responsabilité d’essayer de changer un milieu de travail où les membres du personnel échangent ouvertement et facilement des insinuations à caractère sexuel.
  • Les interactions entre un superviseur ou une superviseure et d’autres membres du personnel après les heures de travail peuvent être considérées comme ayant lieu dans le milieu de travail.
  • Un superviseur ou une superviseure a la responsabilité de donner l’exemple dans le milieu de travail
  • Un membre du personnel qui participe au comportement sexuel d’un superviseur ou d’une superviseure ne peut prétendre que ce comportement constitue du harcèlement sexuel.
Réponse

Rétroaction : Le quatrième énoncé est faux. Il faut faire une distinction entre participer à une relation sexuelle et souhaiter y participer ou y consentir dans les situations d’inégalité de pouvoir.

Question 21

Un seul incident peut suffire pour que cela constitue du harcèlement sexuel.

Vrai ou faux?

Réponse

Rétroaction : Vrai. Un seul incident pourrait être considéré comme du harcèlement sexuel. Il n’est pas nécessaire que le comportement soit répété. La personne qui a fait l’objet de harcèlement sexuel doit avoir subi un préjudice ou des conséquences préjudiciables du fait de ce seul événement.

Question 22

Lequel des énoncés suivants est vrai? Le harcèlement sexuel est toujours :

  • une forme de discrimination fondée sur le sexe.
  • un comportement sexuel avec intention de harceler ou de blesser l’autre.
  • un comportement sexuel répétitif.
  • un acte criminel.
Réponse

Rétroaction : Le premier énoncé est vrai. Le harcèlement sexuel ne consiste pas toujours en un comportement de nature criminelle, il n’est pas nécessaire que le comportement soit répété et l’intention de harceler n’est pas une condition nécessaire pour qu’il y ait harcèlement sexuel.

Question 23

Richard a raconté une blague de nature sexuelle à Louise pendant la pause-café. Même si Louise a trouvé la blague offensante, elle a ri mais sans enthousiasme. Par la suite, elle s’est plainte à vous, son superviseur, au sujet du comportement de Richard. Parmi les choix suivants, quelle est la meilleure réponse?

  • Dire à Louise que Richard ne voulait pas la choquer en racontant cette blague.
  • Demander à Louise si elle a dit à Richard qu’elle n’appréciait pas ce genre de blague.
  • Surveiller le milieu de travail pour vous assurer que ce type de comportement n’est pas généralisé.
  • Dire à Richard de cesser de harceler sexuellement Louise.
Réponse

Rétroaction : Le superviseur ne devrait pas essayer d’excuser le comportement de Richard et il ne devrait pas conclure que Richard harcèle Louise.  Malgré qu'il doit encourager Louise à dire à Richard qu'elle trouve la blague offensante, il doit s'assurer que ce type de comportement n'est pas généralisé dans le milieu de travail.

Question 24

Le langage non verbal d’une personne peut indiquer qu’elle trouve un comportement importun dans un cas de harcèlement sexuel :

Vrai ou faux?

Réponse

Rétroaction : Vrai. Les gestes qui indiquent que le comportement est importun peuvent être de nature verbale ou non, pourvu qu’une personne raisonnable comprenne que le comportement est importun.

Question 25

Une superviseure ou un superviseur n’est pas tenu de prendre des mesures après qu’on lui a signalé un incident de harcèlement sexuel si, à son avis, l’histoire n’est pas crédible.

Vrai ou faux?

Réponse

Rétroaction : Faux. Un superviseur doit toujours prendre des mesures quand on lui signale du harcèlement sexuel. La mesure peut consister à parler à la victime et à l’orienter vers des ressources appropriées à l’université.

Haut de page