Faits en bref

Les faits suivants proviennent du gouvernement de l'Ontario ainsi que de la Direction générale de la condition féminine de l'Ontario et du ministère de la Formation et des Collèges et Universités.

  • L'agression à caractère sexuel est un moyen d'exercer un pouvoir, une force ou un contrôle sur la victime.
  • Bien que beaucoup de cas ne soient pas déclarés, 460 000 rapports d'agressions sexuelle ont lieu chaque année au Canada.
  • Seulement 33 agressions sexuelles sur 1 000 sont déclarées à la police. Dans 12 de ces cas, des accusations seront portées, 6 aboutiront devant les tribunaux et 3 mèneront à une condamnation.
  • L'agression à caractère sexuel est un crime sexiste : plus de 93 % des victimes qui rapportent les agressions sont des femmes et dans 99 % des cas l'auteur faisant l'objet d'une accusation est un homme.
  • Au cours de sa vie, une femme sur trois sera victime d'une agression sexuelle.
  • Les taux de victimisation sont cinq fois plus élevés chez les femmes de moins de 35 ans.
  • De 15 à 25 % des femmes en âge de fréquenter un collège ou une université subiront une agression à caractère sexuel pendant leurs études.
  • Plus de la moitié des agressions à caractère sexuel commises envers des étudiantes postsecondaires impliquent des drogues ou de l'alcool.
  • Les femmes handicapées sont trois fois plus susceptibles d'être contraintes à avoir une relation sexuelle par le recours aux menaces ou à la force.
  • À travers le monde, 35 % des femmes ont subi de la violence physique ou à caractère sexuel d'un partenaire intime ou de la violence à caractère sexuel d'une autre personne.
  • Dans 82 % des cas d'agressions sexuelles, l'acte est commis par une personne connue de la victime (famille, ami, connaissance, fréquentation, etc.).

Outils et ressources

Veuillez noter que le présent site Web est rédigé au féminin, mais n’exclut aucunement toute personne victime de violence sexuelle.

Haut de page