Pourquoi déclarer l'incident?

Décider de parler d’une agression sexuelle ou de harcèlement sexuel n’est pas une décision facile. Plusieurs raisons peuvent vous pousser à garder le silence.

Il se peut que :

  • Vous craignez l’agresseur et avez peur des représailles;
  • Vous ayez l’impression d’être seul ou seule à vivre une telle situation;
  • Vous vous sentiez coupable;
  • Vous ayez honte de ce qui vous est arrivé;
  • Vous craigniez les commentaires désobligeants;
  • Vous ayez peur de ne pas être cru ou crue;
  • Vous ayez l’impression d’être responsable de ce qui vous arrive;
  • Vous ayez parfois des sentiments confus à l’égard de l’agresseur;
  • Vous craignez les démarches judiciaires;
  • Vous craignez de perturber la vie de vos proches;
  • Vous craignez les réactions ou les remarques de votre entourage.

Choisir de briser le silence vous permet toutefois :

  • De surmonter la honte reliée au secret qui vous isole;
  • D’avancer et de traverser l’étape du déni et de reconnaître la réalité;
  • De vous donner la possibilité de vous faire comprendre et aider;
  • De raconter votre expérience à des personnes compatissantes qui reconnaissent votre vécu;
  • D’être en contact avec vos émotions;
  • D’avoir les outils pour réduire les conséquences.

Les réactions à la suite d’une agression sexuelle ou de harcèlement sexuel diffèrent d’une personne à l’autre. Il en va de même quand vient le temps de considérer la possibilité de dénoncer le crime. Pour vous, il s’agit peut-être d’un moyen d’obtenir justice, de faire reconnaître la gravité de ce que vous ayez vécu ou de protéger d’autres personnes qui pourraient être amenées à vivre la même chose. Cependant, décider de ne pas porter plainte ne signifie pas qu’il n’y a pas eu de crime ou que ce n’est pas grave. Cela veut tout simplement dire que vous n’êtes pas prêt ou prête, peu importe la raison, à vous engager dans ces procédures. Peu importe ce que vous décidez, c’est VOTRE choix.

Outils et ressources

Veuillez noter que le présent site Web est rédigé au féminin, mais n’exclut aucunement toute personne victime de violence sexuelle.

Haut de page