Ressources

Plusieurs options s’offrent à vous si vous avez vécu une forme quelconque de violence à caractère sexuel. Choisissez celle (ou celles) qui vous convient le mieux.

Consultez la liste exhaustive des ressources qui vous sont offertes pour plus d’information sur chaque service (description et coordonnées complètes) ou pour des services alternatifs. 

Icône d'informationSachez que vous pouvez vous faire accompagner d’une personne en qui vous avez confiance avant, pendant et après vos rencontres..

Si vous avez été agressée sexuellement

Veillez à votre sécurité

Veillez à votre sécurité

Votre priorité est de vous rendre à un endroit où vous vous sentez en sécurité physiquement et émotionnellement. Parlez-en à quelqu’un en qui vous avez confiance.

  • Contactez la police (911) ou le Service de la protection (613-562-5411) si vous (ou d’autres personnes) êtes en danger immédiat ou si vous craignez pour votre sécurité.
  • Dirigez-vous vers un lieu sécuritaire comme chez un ami ou une amie, un parent ou toute autre personne en qui vous avez confiance.
  • Faites appel à l’un des services suivants si vous craignez de vous déplacer tout seul ou toute seule.

Service de raccompagnement de la Fédération étudiante de l'Université d'Ottawa (bilingue)

Centre universitaire (1er étage)
613-562-5800 poste 7433

OC Transpo (bilingue) 

Programme Arrêt de nuit et relais taxi d’OC Transpo

  • Les centres d’hébergement et de crise sont de bonnes options si vous ne savez pas où aller ou si vous ne voulez pas rester seul ou seule.

Abri pour jeunes femmes Evelyn Horne (bilingue)

Hébergement pour les femmes de 12 à 21 ans
613-789-8220

Abri pour jeunes hommes (bilingue)

Hébergement pour les hommes de 12 à 21 ans
613-907-8975

Maison d’amitié (français)

Hébergement pour les femmes et leurs enfants
613-747-0020
613-747-9116 (ATS)

Maison Interval (anglais)

Hébergement pour les femmes et leurs enfants
613-234-5181
613-234-5393 (ATS)

Oshki Kizis Lodge (bilingue)

Hébergement pour les femmes autochtones et leurs enfants
613-741-5590


 

Obtenez de l’aide médicale

Obtenez de l’aide médicale

Il est important de recevoir des soins médicaux dans les plus brefs délais après une agression sexuelle. Même si cela fait un moment qu’elle a eu lieu, ces soins sont essentiels.

Hôpital d’Ottawa (bilingue)

1053, avenue Carling
613-798-5555 poste 13770

ATTENTION! Même si vous en éprouvez le besoin et que cela peut s’avérer difficile, il est important de ne pas vous laver, uriner, manger, boire, fumer ou mâcher de la gomme avant l'examen et à ne pas vous changer de vêtements, les laver ou les détruire.

 

À quoi vous attendre aux centres médicaux

À quoi vous attendre à l’hôpital

  • Un infirmier ou une infirmière à l’urgence vous examinera d’abord (signes vitaux) et déterminera si des soins médicaux sont nécessaires. Le cas échéant, il ou elle fera le suivi avec le médecin.
  • Le médecin vous prodiguera les soins médicaux dont vous avez besoin et vous expliquera les services auxquels vous avez droit. L’Hôpital d’Ottawa, de par son Programme de soins aux victimes d’agression sexuelle et d’abus par partenaire, peut administrer l’examen médico-légal.
  • Si vous acceptez les services des programmes spéciaux pour les survivantes, vous aurez le choix de plusieurs services : examen physique, trousse médico-légale pour agression sexuelle, documentation médico-légale, implication de la police, rapport par un tiers, tests et traitements pour des blessures, des maladies transmises sexuellement, une grossesse, etc.
  • Si vous réalisez un examen médico-légal, plusieurs prélèvements seront faits (sperme, salive, sang, urine, etc.). Ils ont pour but de trouver les substances biologiques laissées sur votre corps ou vos vêtements ainsi que les substances chimiques que vous pouvez avoir ingérées.
Certains hôpitaux conservent les prélèvements pour une période pouvant aller jusqu’à une année. Cela vous donne du temps pour décider ce que vous voulez faire.

À quoi vous attendre du Service de santé de l'Université d'Ottawa

  • Un infirmier ou une infirmière évaluera votre situation et vous fera part de ses recommandations.
  • Vous serez fort probablement encouragées à vous rendre à l’Hôpital d’Ottawa où une équipe hautement spécialisée pourra s’occuper de vous. Si vous le désirez, le Service de santé de l'Université d'Ottawa peut alerter l'infirmier practicien ou l’infirmière praticienne de garde à l’hôpital pour le ou la prévenir de votre arrivée.
  • Si vous ne voulez pas vous rendre à l’hôpital, un infirmier ou une infirmière ou un médecin veillera à vous prodiguer les soins nécessaires et à vous donner les informations dont vous avez besoin.
Rapportez l'incident

Rapporter l'incident

Déclarer l’agression sexuelle dans les plus brefs délais permet d’augmenter vos chances de trouver et de préserver des preuves liant l’agresseur au crime. Choisir de déclarer n’est pas une décision facile et évidente. Vous pouvez prendre le temps d’y réfléchir et d’en parler à quelqu’un en qui vous avez confiance avant de porter plainte.

  • Contactez la police (911) ou le Service de la protection (613-562-5499) en tout temps pour déclarer l’agression. Le Bureau des droits de la personne (613-562-5222) ou un service externe peut également vous aider.

Police d'Ottawa (bilingue)

474, rue Elgin
613-236-1222 poste 5944

Service de la protection (bilingue)

141, rue Louis-Pasteur
613-562-5499

Bureau des droits de la personne (bilingue)

1, rue Stewart (pièce 121)
613-562-5222

  • Une agression à caractère sexuel est un acte criminel qui peut être dénoncé, peu importe le temps écoulé depuis l’agression.
  • Si vous désirez porter plainte (maintenant ou plus tard), la cueillette des éléments de preuve sera très importante (la trousse médico-légale vous permet d’obtenir des preuves scientifiques objectives).

ATTENTION! Veillez à ne pas nettoyer la scène du crime et à ne pas vous changer de vêtements, les laver ou les détruire.

Confidentialité

Icône d'information
La confidentialité ne peut être brisée que si la personne est en danger immédiat ou est un danger pour elle-même ou d’autres personnes. Pour plus d'information, veuillez consulter le Bureau de l'accès à l'information et de la protection de la vie privée.

À quoi vous attendre judiciairement

À quoi vous attendre du Service de la protection

  • Vous rencontrerez un agent ou une agente de sécurité, à votre choix, qui remplira un rapport confidentiel. Selon votre situation, il se peut qu’il ou elle travaille en étroite collaboration avec le Bureau des droits de la personne ou vous y dirige. Une enquête pourrait être menée selon les circonstances.
  • Si vous le désirez, cette personne fera le suivi avec la police.
  • Elle sera à votre écoute et vous soutiendra du mieux qu’elle peut, notamment, en vous présentant les diverses ressources disponibles.
  • Elle pourra vous aider à faire une demande pour bénéficier de mesures adaptées, entre autres, avec votre faculté, département ou service, ou demander à ce qu’un avis d’interdiction d’accès sur le campus soit émis (document légal régissant la présence de votre agresseur sur le campus). Cela dépend de votre cas.

À quoi vous attendre de la police

  • Vous rencontrerez un policier ou une policière (vous pouvez demander à rencontre une femme policière) dans un environnement privé et sécuritaire pour procéder à une entrevue. Cette dernière a pour but de noter le plus de détails possible, y compris toute l’information que vous possédez au sujet de l’agresseur.
  • La police recueillera toutes les preuves de la scène du crime et vous posera des questions nécessaires pour l’enquête.
  • Si la police a des raisons de croire qu’un crime a été commis, elle portera, en vous consultant, une accusation qui sera transférée au bureau du procureur ou de la procureure de la Couronne aux fins de poursuite.

À quoi vous attendre du procureur ou de la procureure de la Couronne

  • Le rôle du procureur ou de la procureure de la Couronne est d’examiner les preuves et de s’assurer que le système de justice pénale est juste pour le public, le plaignant ou la plaignante (vous) et l’accusé (l’agresseur).
  • Un membre du personnel du Programme d’aide aux victimes et aux témoins vous soutiendra et vous fournira l’information concernant le processus judiciaire et, plus particulièrement, votre cas.

Programme d'aide aux victimes et aux témoins (PAVT)

150, rue Metcalfe (bureau 1400)
Ottawa (Ontario)  K2P 1P1
Téléphone : 613-239-0451
Télécopieur : 613-239-0691
OVSS.East.Region@ontario.ca


À quoi vous attendre du Bureau des droits de la personne

  • Vous rencontrerez un intervenant ou une intervenante en harcèlement et discrimination qui vous écoutera et vous expliquera quels sont vos droits, les ressources qui vous sont offertes et vos options en toute confidentialité.
  • Si vous désirez entamer un processus formel ou informel, on vous conseillera et vous aidera à monter un dossier. Un cas de harcèlement sexuel doit comprendre les informations suivantes : le nom de l’agresseur; son adresse et son titre d’emploi; les dates et lieux des incidents; une brève description de chaque incident (y compris les gestes, remarques, propositions, menaces, attouchements, etc.) et leur impact négatif (perte d’emploi, mauvaise évaluation, traumatisme émotionnel, etc.).
Trouvez du soutien

Trouvez du soutien

Parler d’une agression sexuelle ou de harcèlement sexuel n’est pas une décision facile. Briser le silence peut toutefois vous permettre d’obtenir l’aide nécessaire et de surmonter cette expérience traumatisante.

Parlez à un intervenant ou une intervenante pour obtenir une consultation individuelle dans un environnement respectueux, sécuritaire et réconfortant. 

Services d’accompagnement et de consultation individuelle et de groupe offerts sur le campus et hors campus 

 

CALACS francophone d’Ottawa (français)

613-789-8096

Ottawa Rape Crisis Centre (anglais)

613-562-2334

 

 

Faites appel à une ligne d’écoute 24 h sur 24 pour un service d’écoute active immédiat.

Fem’aide (français)

Ligne de soutien pour les femmes
1-877-336-2433
1-866-860-7082 (ATS)

Ottawa Rape Crisis Centre (anglais)

Ligne de soutien pour les femmes et leurs proches
613-562-2333

Service familial catholique (SFC) d’Ottawa (bilingue)

Ligne de soutien pour les femmes et les hommes
1-866-887-0015

Consultez la section des ressources pour plus de services.

À quoi vous attendre des intervenants et intervenantes

  • Les intervenants et intervenantes ont tous reçu une formation professionnelle pour vous écouter activement, et ce, sans jugement. Ces personnes vous présenteront différentes possibilités, vous aiguilleront vers d’autres services si nécessaire et vous appuieront dans vos démarches.
  • Les services étudiants de la Fédération étudiante de l’Université d’Ottawa sont constitués d’étudiants et d’étudiantes bénévoles. Bien que ces personnes aient reçu une formation (écoute active), elles ne sont pas des intervenantes professionnelles.

Confiez-vous à une personne en qui vous avez confiance

Le soutien de la famille et des amis est fondamental dans votre guérison. N’hésitez surtout pas à exprimer vos besoins, car vos proches doivent essayer de comprendre ce qui déclenche vos réactions et ce dont vous avez réellement besoin. En voici quelques exemples :

  • Être cru et écouté ou crue et écoutée;
  • Être encouragé ou encouragée dans la recherche d’aide;
  • Être respecté ou respectée dans les moyens utilisés pour survivre;
  • Être validé ou validée dans vos émotions;
  • Ne pas vous sentir jugé et blâmé ou jugée et blâmée;
  • Obtenir des renseignements sur les processus de guérison;
  • Ne pas entendre la personne prendre la défense de l’agresseur;
  • Sentir que la personne en qui vous vous confiez a confiance en vous.

Si vous êtes ou avez été harcelée sexuellement

Veillez à votre sécurité

Veillez à votre sécurité

Votre priorité est de vous rendre à un endroit où vous vous sentez en sécurité physiquement et émotionnellement. Parlez-en à quelqu’un en qui vous avez confiance.

  • Contactez la police (911) ou le Service de la protection (613-562-5411) si vous (ou d’autres personnes) êtes en danger immédiat ou si vous craignez pour votre sécurité.
  • Dirigez-vous vers un lieu sécuritaire comme chez un ami ou une amie, un parent ou toute autre personne en qui vous avez confiance.
  • Faites appel à l’un des services suivants si vous craignez de vous déplacer tout seul ou toute seule.

Service de raccompagnement de la Fédération étudiante de l'Université d'Ottawa (bilingue)

Centre universitaire (1er étage)
613-562-5800 poste 7433

OC Transpo (bilingue) 

Programme Arrêt de nuit et relais taxi d’OC Transpo

  • Les centres d’hébergement et de crise sont de bonnes options si vous ne savez pas où aller ou si vous ne voulez pas rester seul ou seule.

Abri pour jeunes femmes Evelyn Horne (bilingue)

Hébergement pour les femmes de 12 à 21 ans
613-789-8220

Abri pour jeunes hommes (bilingue)

Hébergement pour les hommes de 12 à 21 ans
613-907-8975

Maison d’amitié (français)

Hébergement pour les femmes et leurs enfants
613-747-0020
613-747-9116 (ATS)

Maison Interval (anglais)

Hébergement pour les femmes et leurs enfants
613-234-5181
613-234-5393 (ATS)

Oshki Kizis Lodge (bilingue)

Hébergement pour les femmes autochtones et leurs enfants
613-741-5590


 

Rapportez l'incident

Rapportez l'incident

Déclarer un cas de harcèlement sexuel dans les plus brefs délais permet une intervention rapide et efficace. Choisir de déclarer n’est pas une décision facile et évidente. Vous pouvez prendre le temps d’y réfléchir et d’en parler à quelqu’un en qui vous avez confiance avant de porter plainte.

  • Contactez le Bureau des droits de la personne (613-562-5222), le Service de la protection (613-562-5499) ou les Ressources humaines, secteur Santé et mieux-être (613-562-5832 poste 1473) pour déclarer toute forme de harcèlement sexuel. Un service externe peut également vous aider.

Service de la protection (bilingue)

141, rue Louis-Pasteur
613-562-5499

Bureau des droits de la personne (bilingue)

1, rue Stewart (pièce 121)
613-562-5222

Ressources humaines, secteur Santé et mieux-être (bilingue)

550, rue Cumberland
(pavillon Tabaret, pièce 017)
613-562-5800 poste 1473

  • Si vous désirez porter plainte (maintenant ou plus tard), la documentation des incidents (dates, heures, lieux, descriptions, témoins, etc.) est très importante.

Confidentialité

Icône d'information
La confidentialité ne peut être brisée que si la personne est en danger immédiat ou est un danger pour elle-même ou d’autres personnes. Pour plus d'information, veuillez consulter le Bureau de l'accès à l'information et de la protection de la vie privée.

À quoi vous attendre judiciairement

À quoi vous attendre du Service de la protection

  • Vous rencontrerez un agent ou une agente de sécurité, à votre choix, qui remplira un rapport confidentiel. Selon votre situation, il se peut qu’il ou elle travaille en étroite collaboration avec le Bureau des droits de la personne ou vous y dirige. Une enquête pourrait être menée selon les circonstances.
  • Si vous le désirez, cette personne fera le suivi avec la police.
  • Elle sera à votre écoute et vous soutiendra du mieux qu’elle peut, notamment, en vous présentant les diverses ressources disponibles.
  • Elle pourra vous aider à faire une demande pour bénéficier de mesures adaptées, entre autres, avec votre faculté, département ou service, ou demander à ce qu’un avis d’interdiction d’accès sur le campus soit émis (document légal régissant la présence de votre agresseur sur le campus). Cela dépend de votre cas.

À quoi vous attendre du Bureau des droits de la personne

  • Vous rencontrerez un intervenant ou une intervenante en harcèlement et discrimination qui vous écoutera et vous expliquera quels sont vos droits et vos options en toute confidentialité.
  • Si vous désirez entamer un processus formel ou informel, on vous conseillera et vous aidera à monter un dossier. Un cas de harcèlement sexuel doit comprendre les informations suivantes : le nom de l’agresseur; son adresse et son titre d’emploi; les dates et lieux des incidents; une brève description de chaque incident (y compris les gestes, remarques, propositions, menaces, attouchements, etc.) et leur impact négatif (perte d’emploi, mauvaise évaluation, traumatisme émotionnel, etc.).

À quoi vous attendre des Ressources humaines

  • Vous rencontrerez un conseiller ou une conseillère qui vous écoutera et vous expliquera quelles sont vos options et quelles ressources sont disponibles en toute confidentialité.
  • Cette personne sera en mesure de déterminer si vous êtes aptes à continuer à travailler ou si vous devriez obtenir un congé et, le cas échéant, elle remplira une réclamation à votre nom.
  • Elle s’assurera, avec votre consentement, que toutes les parties prenantes sont avisées de la situation et fera les suivis nécessaires en temps opportun. Elle peut également contacter les relations de travail si vous le désirez.
  • Si vous choisissez de porter plainte, elle vous dirigera vers le Bureau des droits de la personne dont le rôle est de s’occuper des plaintes de discrimination et de harcèlement sexuel.
Trouvez du soutien

Trouvez du soutien

Parler d’une agression sexuelle ou de harcèlement sexuel n’est pas une décision facile. Briser le silence peut toutefois vous permettre d’obtenir l’aide nécessaire et de surmonter cette expérience traumatisante.

Parlez à un intervenant ou une intervenante pour obtenir une consultation individuelle dans un environnement respectueux, sécuritaire et réconfortant. 

Services d’accompagnement et de consultation individuelle et de groupe offerts sur le campus et hors campus 

 

CALACS francophone d’Ottawa (français)

613-789-8096

Ottawa Rape Crisis Centre (anglais)

613-562-2334

 

 

Faites appel à une ligne d’écoute 24 h sur 24 pour un service d’écoute active immédiat.

Fem’aide (français)

Ligne de soutien pour les femmes
1-877-336-2433
1-866-860-7082 (ATS)

Ottawa Rape Crisis Centre (anglais)

Ligne de soutien pour les femmes et leurs proches
613-562-2333

Service familial catholique (SFC) d’Ottawa (bilingue)

Ligne de soutien pour les femmes et les hommes
1-866-887-0015

Consultez la section des ressources pour plus de services.

À quoi vous attendre des intervenants et intervenantes

  • Les intervenants et intervenantes ont tous reçu une formation professionnelle pour vous écouter activement, et ce, sans jugement. Ces personnes vous présenteront différentes possibilités, vous aiguilleront vers d’autres services si nécessaire et vous appuieront dans vos démarches.
  • Les services étudiants de la Fédération étudiante de l’Université d’Ottawa sont constitués d’étudiants et d’étudiantes bénévoles. Bien que ces personnes aient reçu une formation (écoute active), elles ne sont pas des intervenantes professionnelles.

Confiez-vous à une personne en qui vous avez confiance

Le soutien de la famille et des amis est fondamental dans votre guérison. N’hésitez surtout pas à exprimer vos besoins, car vos proches doivent essayer de comprendre ce qui déclenche vos réactions et ce dont vous avez réellement besoin. En voici quelques exemples :

  • Être cru et écouté ou crue et écoutée;
  • Être encouragé ou encouragée dans la recherche d’aide;
  • Être respecté ou respectée dans les moyens utilisés pour survivre;
  • Être validé ou validée dans vos émotions;
  • Ne pas vous sentir jugé et blâmé ou jugée et blâmée;
  • Obtenir des renseignements sur les processus de guérison;
  • Ne pas entendre la personne prendre la défense de l’agresseur;
  • Sentir que la personne en qui vous vous confiez a confiance en vous.

Veuillez noter que certains liens apparaissant sur ce site peuvent mener à d’autres sites Web. L’Université d’Ottawa fournit ces liens uniquement à titre de référence ou à titre indicatif et non parce qu’elle souscrit au contenu des sites Web en question. Ces sites connexes ne sont pas contrôlés par l’Université.

Outils et ressources

Veuillez noter que le présent site Web est rédigé au féminin, mais n’exclut aucunement toute personne victime de violence sexuelle.

Haut de page