Des gens remarquables

À l’Université d’Ottawa, tu feras partie d’une communauté de gens axés sur la recherche de solutions, des gens qui ont à cœur de changer les choses sur la scène locale, nationale ou internationale. Notre campus regorge d’esprits curieux en quête d’excellence, le type de personnes qui enflammeront ton imagination et stimuleront ton esprit d’initiative.

Tu rencontreras des employés qui redoublent d’efforts pour favoriser la réussite des étudiants, et un corps professoral qui repousse constamment les limites au profit de l’innovation. Chaque jour, tu côtoieras en grand nombre des penseurs et des gens d’action remarquables : ce sont nos talentueux étudiants qui partagent avec toi l’expérience de l’Université d’Ottawa. Ce sont leur passion et leur engagement en faveur de leurs études, de leurs recherches, de leur milieu, de leur famille et de leurs amis qui animent leur ouverture à la diversité et leur tendance à défier les conventions. Prépare-toi à te sentir inspiré!

La reine honore Midia Shikh Hassan pour ses prothèses à l’intention des réfugiés

Comme l’a rapporté CBC sur son site Web, Midia Shikh Hassan, étudiante canado-syrienne à la Faculté de génie de l'Université d'Ottawa, a reçu un des prix des jeunes leaders de la reine pour avoir contribué à répondre aux besoins en santé et en éducation des réfugiés, et pour s’être engagée, par le génie et l’entrepreneuriat, dans plusieurs projets à portée sociale. Midia a créé des membres artificiels abordables imprimés en 3D pour les réfugiés des camps; les prothèses ne coûtent que 20 $ à produire, soit beaucoup moins que les modèles produits jusqu’ici.

Richard Wagner

Richard Wagner, diplômé de droit civil en 1979, a récemment été nommé juge en chef de la Cour suprême du Canada. Avant d’être nommé juge à la Cour supérieure du Québec en 2004, cet avocat originaire de Montréal a eu une brillante carrière au Québec, où il a entre autres été élu bâtonnier du Barreau de Montréal. Richard Wagner est resté en contact avec les cohortes d’étudiants en droit civil, qui ont la chance de le côtoyer à quelques occasions durant l’année universitaire, notamment lors de la traditionnelle rentrée solennelle des cours. Lisez le texte complet pour en apprendre plus sur Richard Wagner.

Andrew Pelling membre d’un groupe prestigieux de 10 TED Senior Fellows

Andrew Pelling, professeur de physique, a été choisi comme l’un des 10 TED Senior Fellows 2017, un honneur très prestigieux. Son approche non conventionnelle de la biologie fascine la communauté internationale : il déconstruit des végétaux pour cultiver des tissus humains à faibles coûts – p. ex., « faire pousser » une oreille à partir d’une pomme. Cette méthode de création de matériaux organiques n’est pas liée à la génétique ni à la pharmacologie, ce qui révolutionne totalement la façon d’aider à réparer le corps humain. Pour en savoir plus sur Pelling, lis le texte complet.

Soothe, une extension pour Chrome qui adoucit Internet

Grâce à Nikola Draca, étudiant en informatique, il existe maintenant une extension gratuite pour Chrome qui protège les utilisateurs contre les discours haineux en ligne. Soothe, qui a été créé par Nikola Draca et son ami Angus McLean, fonctionne à partir d’une base de données constituée de mots clés classés par catégorie en rendant flous les passages comportant du contenu offensant. « Nous savons que cet outil ne permettra pas d’éradiquer complètement la cyberintimidation ou le harcèlement en ligne, mais il donne un certain pouvoir aux gens et leur permet de naviguer en toute tranquillité d’esprit. » Lisez le texte complet pour en apprendre plus sur Soothe.

Une étudiante impressionne au sommet One Young World

Midia Shikh Hassan représentait l’Université d’Ottawa au sommet One Young World 2016, qui visait à développer des solutions socialement responsables aux problèmes mondiaux les plus urgents. Le projet de Midia consistait à apprendre à 10 adolescents souffrant d’autismes à créer des sculptures à l’aide d’imprimantes 3D et de découpeurs au laser, puis de vendre leurs créations en ligne. L’entreprise offre ainsi aux jeunes l’occasion de générer des revenus et de s’intégrer socialement. L’idée de Midia lui a valu l’une des cinq prestigieuses bourses Résolution. Pour en apprendre plus sur l’idée de Midia, consulte la Gazette de l’Université d’Ottawa.
Ottawa compte 185 000 personnes nées ailleurs qu’au Canada; ces dernières composent 18 % de la population.

Jolene Hansell veut parler de santé mentale

En 2010, Jolene Hansell, étudiante en droit, perdait son frère à la suite d’un suicide. Dans le cadre de la Fondation Paul-Hansell, elle et son père ont mis sur pied le programme #ConvoPlate en 2016, qui fait circuler des assiettes destinées à alimenter le dialogue sur la santé mentale. Il s’agit d’un programme d’art-thérapie qui invite les jeunes à décorer deux assiettes chacun : l’une est rapportée à la maison, l’autre passe de main en main pour susciter des conversations. On compte Chris Hadfield, Roméo Dallaire et Margaret Trudeau parmi les participants. Pour en savoir plus sur le travail de Jolene, visite la Gazette de l’Université d’Ottawa.

Photo : Richard A. Whittaker

Athlète de niveau olympique

Natasha Watcham-Roy, ancienne membre de l’équipe féminine de rugby des Gee-Gees, a réalisé son plus grand rêve sportif en représentant le Canada aux Jeux olympiques de Rio en 2016, où le rugby à sept figurait pour la toute première fois au programme des Jeux, et en y remportant la médaille de bronze. Mais Natasha n’en était pas à sa première compétition internationale : elle a aussi participé aux Jeux panaméricains de 2015, à Toronto, ainsi qu’à trois reprises à la Série mondiale de rugby à sept.

L’Université d’Ottawa et l’Agence spatiale canadienne collaborent… dans l’espace

Des chercheurs de l’Université travaillent en collaboration avec l’Agence spatiale canadienne et tournent leur attention vers les astronautes de la Station spatiale internationale. En mesurant la survie et le fonctionnement des globules et des cellules graisseuses de la moelle osseuse des astronautes avant et après leur séjour dans l’espace, les chercheurs espèrent acquérir des connaissances susceptibles d’aider les gens sur Terre. En effet, cette étude pourrait mener au développement de nouvelles méthodes de réadaptation, d’intervention ou de nouveaux médicaments à des fins de prévention ou de traitement, à l’intention des patients qui sont alités pendant des périodes prolongées. L’article complet sur cette recherche se trouve dans la Gazette de l’Université d’Ottawa.

Mission monarques

La population de monarques a chuté de 90 % au cours des 25 dernières années en Amérique du Nord. Jeremy Kerr, biologiste et titulaire de la Chaire de recherche de l’Université en macroécologie et en biologie de conservation, espère inverser la chute de population de monarques en faisant appel aux citoyens qui ont un intérêt pour la science. Mission monarque mobilisera l’imagerie par satellite, une banque de données internationale et de la recherche sur le terrain. Les participants bénévoles sont invités à se lancer à la recherche d’asclépiades ou de monarques, et à consigner les données recueillies sur le site Web du projet. Ces données serviront à soutenir les prochaines campagnes pour la préservation des précieux sites de reproduction du papillon. Ce texte est le résumé d’un article paru dans la revue Tabaret de l’Université d’Ottawa : Mission monarque : les citoyens à la rescousse.

Une étudiante en génie mécanique motive de jeunes Autochtones doués

En apprenant que six jeunes de la nation crie de Pimicikamak au Manitoba s’étaient enlevé la vie, Danielle Taillon s’est sentie personnellement interpellée. Quand une artiste des Premières Nations lui a demandé de trouver un projet susceptible d’inspirer les jeunes de Pimicikamak, la jeune femme s’est munie d’une imprimante 3D et s’est rendue à Cross Lake, en compagnie de son amie Justine Boudreau. Leur projet? Combattre l’oisiveté, qui peut mener à la dépression, en faisant découvrir aux jeunes la programmation informatique, l’impression 3D et l’entrepreneuriat.

Contribution d’une étudiante en droit au Nunavut

Anna Logie, étudiante en common law, s’est rendue au Nunavut afin d’aider les jeunes du centre jeunesse Makkuttukkuvik, à Iqaluit, à acquérir les compétences nécessaires pour revitaliser le secteur inuit des produits du phoque, qui constituent une importante source de revenus pour les communautés inuites. Son projet a permis aux aînés de transmettre aux jeunes leur savoir traditionnel sur les phoques. Ensuite, les participants réfléchissaient à des stratégies de promotion du secteur tout en développant diverses compétences pour mieux plaider leur cause, comme produire une vidéo, prendre la parole en public, apprendre à débattre et comprendre la communication interculturelle.
Ottawa renferme près de 2 000 entreprises représentant divers secteurs de l’industrie du savoir. Ces entreprises œuvrant dans les domaines de la défense et de la sécurité, des sciences de la vie, des technologies vertes et des médias numériques emploient plus de 75 000 personnes dans la région.

Un diplômé aujourd’hui médecin et auteur primé

En 2006, Vincent Lam remportait le prix Banque Scotia Giller pour son recueil de nouvelles Bloodletting and Miraculous Cures, dont HBO Canada a par la suite tiré une minisérie télévisée. Ce diplômé de l’Université d’Ottawa (B. Sc. 1994), qui a aussi fait des études de médecine pour devenir urgentologue, est un passionné d’écriture depuis l’adolescence et s’inspire notamment de sa pratique pour écrire. Animé d’une soif d’apprendre insatiable, Vincent Lam est retourné étudier en toxicomanie et travaille maintenant dans une clinique de Toronto. Il participe aussi fréquemment, à titre de conférencier, à des congrès de médecine, en plus d’être conseiller en recherche pharmaceutique. Pour en savoir plus sur Vincent Lam, visionne ce texte.

Le professeur Zuercher offre toute une expérience à ses étudiants

Christoph Zuercher est professeur titulaire à la Faculté des sciences sociales. Il a offert à ses étudiants de quatrième année une toute nouvelle façon d’apprendre en leur demandant de mettre au point des propositions de paix pour résoudre le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. Celles-ci ont été présentées par la suite aux parties impliquées dans le conflit. Les étudiants ont donc dû exposer leur plan à la fois à l’ambassadeur d’Arménie au Canada, Armen Yeganian, et au premier secrétaire de l’ambassade de l’Azerbaïdjan, Arif Mammadov, pour ensuite s’entretenir avec eux. Pour en savoir plus sur l'expérience de ces étudiants, consulte l’article de la Gazette de l’Université d’Ottawa.

Passe parfaite pour la santé mentale

La dépression clinique et l’anxiété dont a souffert Krista Van Slingerland lorsqu’elle était étudiante-athlète de premier cycle l’ont incitée à aider les autres aux prises avec les mêmes difficultés. Celle qui joue arrière dans l’équipe de basketball féminin des Gee-Gees et étudie à la maîtrise en sciences de l’activité physique est également cofondatrice de l’Initiative santé mentale pour étudiants-athlètes, avec la diplômée et ancienne joueuse de l’équipe de hockey féminin Samantha DeLenardo. L’Initiative en santé mentale braque les projecteurs sur la pression et les problèmes de santé mentale qui affligent les athlètes universitaires, en plus de sensibiliser la population et de fournir des informations sur les ressources en santé mentale. Lis l’article complet sur la Gazette de l’Université d’Ottawa.

Un de nos diplômés devenu ministre de l’Immigration

Le nouveau ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté du Canada connaît bien les obstacles auxquels font face les réfugiés arrivant au Canada puisqu’il était l’un d’entre eux en 1993. En 2011, Ahmed Hussen obtient son diplôme en common law de l’Université d’Ottawa. En 2015, il est le premier Canadien né en Somalie à être élu député à la Chambre des communes. Il gravit un autre échelon le 10 janvier 2017, lorsque le premier ministre Justin Trudeau le nomme ministre dans le cadre d’un remaniement ministériel.
Ottawa est la ville comptant la main-d’œuvre la plus instruite au Canada, pays dont le système d’éducation est un des meilleurs au monde.
Ottawa est la quatrième ville comptant la plus grande concentration d’immigrants récents (établis au cours des dix dernières années) au pays. Les immigrants vivant à Ottawa sont plus instruits et gagnent davantage que les immigrants vivant n’importe où ailleurs au Canada.

Fierté paralympique de l'Université d'Ottawa : Andrew Todd

Andrew Todd, membre de l’équipe d’aviron des Gee-Gees de 2008 à 2011, s’entraînait à vélo en vue d’obtenir une place dans l’équipe masculine qui allait représenter le Canada aux championnats du monde d’aviron lorsqu’un accident met fin abruptement à ses projets. Malgré des dommages permanents aux nerfs et aux muscles, il entreprend une réadaptation, déterminé à poursuivre son rêve de participer aux Jeux de Rio. Son dur labeur lui rapporte gros : Andrew et ses coéquipiers remportent le bronze au Brésil dans la catégorie JTB (jambes, tronc et bras), première médaille du Canada dans ce sport depuis son introduction aux Jeux paralympiques en 2008.

Fierté paralympique de l'Université d'Ottawa : Camille Bérubé

À la suite d’un diagnostic de neuroblastome, un type de cancer infantile, Camille Bérubé n’a qu’une mobilité réduite dans les jambes, mais dans l’eau, elle se sent filer comme l’éclair. Camille est la seule nageuse paralympique de l’équipe de natation des Gee-Gees de l’Université d’Ottawa. Le talent et la détermination de cette native de Gatineau l’ont propulsée dans plus de 400 courses nationales et internationales à titre de membre de l’équipe canadienne paralympique de natation. L’étudiante en communication a participé aux Jeux paralympiques de Londres et de Rio. Elle a remporté une médaille d’argent et deux médailles de bronze aux Jeux panaméricains à Toronto en 2015.

Holly Todd

Étudiante de quatrième année en marketing, Holly Todd a su trouver sa place sur le campus en s’impliquant dans divers groupes, notamment Enactus, un groupe qui vise le progrès dans des communautés à travers l’entreprenariat et dont elle est présidente. L’une de ces entreprises sociales est Sprout, qui travaille à améliorer la sécurité alimentaire en milieu urbain en entreposant des produits frais et des kits de repas chez les dépanneurs. Holly est tellement passionnée d’entrepreneuriat social qu’elle s’est inscrite au programme coop RBC, ce qui lui permet de travailler pour Sprout à temps plein. Lire l'article complet sur Holly Todd.

Équipe féminine de basketball

L’équipe féminine de basketball des Gee-Gees a entrepris en 2017 un projet humanitaire pour construire un terrain de basketball au Togo. Encadrée par leur entraîneuse adjointe Rose-Anne Joly, fondatrice de Basket Plus, une organisation à but non lucratif canadienne, l’équipe a créé un partenariat avec Leading Youth Sport Development (LYSD), un organisme togolais, afin de permettre aux jeunes de se réunir et de leur offrir des opportunités qu’ils n’auraient pas autrement. Les membres de l’équipe feront des collectes de fonds au cours des prochains mois. Découvrez le nouveau projet de l’équipe féminine de basketball au Togo.

Des entrepreneurs parmi nous

Noémie Tanguay-Verreau, récemment diplômée en droit civil, est copropriétaire (avec son frère et sa sœur) de la Crèmerie 3 Cornets, à Boucherville. Les décisions d’affaires sont prises par elle et sa fratrie. Ensemble, ils innovent continuellement, afin de maintenir une clientèle satisfaite. Noémie se charge de la gestion des employés, des achats et des réseaux sociaux. Dans cette crèmerie, tous les employés sont étudiants… comme les patrons.

Dany Laferrière

En juin 2017, les nouveaux diplômés ont eu le plaisir d’assister à la collation des grades avec nul autre que Dany Laferrière, auteur de renom et membre de l’Académie française. Lors de son discours aux finissants, M. Laferrière a parlé de son enfance à Haïti et de son émigration vers Montréal. C’est dans cette ville qu’il a écrit son premier roman, Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer, et que sa carrière d’écrivain a débuté de manière fulgurante. Il est à la fois le premier écrivain canadien et le premier écrivain haïtien à être élu à l’Académie française.
Haut de page