Mémoire et cognition

En 2016, les chercheurs éminents en mémoire et en cognition d’Ottawa, dont ceux de l’Institut de recherche Bruyère, ont formé le Groupe sur la mémoire et la cognition (GMC) de l’IRCuO pour étudier systématiquement les mécanismes sous-jacents du déclin cognitif, élucider les processus de perte de mémoire, découvrir des façons novatrices de freiner et de guérir le déclin cognitif, et améliorer la prestation des soins dans nos hôpitaux partenaires. En plus des chercheurs en sciences fondamentales qui étudient les fondements de la mémoire et du traitement cognitif, les mécanismes de la dégénérescence, du stress et du déclin cognitif, la dynamique neuronale, et les circuits de la mémoire et de la cognition, le GCM comprend également une masse importante de chercheurs cliniciens qui s’intéressent aux essais de médicaments en démence gériatrique, en gériatrie psychiatrique, et en soins primaires pour la prévention et les soins liés à la démence. Ce dernier aspect est particulièrement important puisqu’il aurait un impact positif sur les résultats et la qualité de vie de chaque patient, tout en réduisant le coût élevé du traitement de la démence, et particulièrement de la maladie d’Alzheimer, pour la société et l’économie canadiennes.

Le GMC de l’IRCuO se concentre sur les thèmes suivants :

1) Comprendre les principes fondamentaux de la mémoire et de la cognition : La principale priorité du GMC est d’élucider les processus de mémoire et de cognition en relation avec le développement et la fonction normale de l’adulte. Les analyses de ces processus iront des études au niveau des circuits impliqués dans la mémoire à celles qui explorent les résultats comportementaux (particulièrement chez les humains) liés à la mémoire et au traitement cognitif. Les IRCuO présentent de grandes forces dans ces domaines. Voici quelques exemples passionnants :

2) Prévention et traitement : Le GMC vise à prévenir le déclin cognitif chez les populations à risque et à trouver un traitement qui rétablira la capacité cognitive dans les cas où les mesures de prévention ne peuvent s’appliquer.

3) Prestation de soins cliniques : Compte tenu de l’augmentation prévue du nombre d’incidents de troubles cognitifs, le modèle de soins de santé actuel pour cette population de patients est probablement non viable. Ainsi, le thème de la prestation des soins cliniques sera axé sur l’établissement de modèles de soins de santé plus efficaces et efficients, afin de maximiser la qualité des soins pour un nombre croissant de patients qui en ont besoin. Ces efforts exigent que le système de prestation des soins cliniques :

- détermine et maximise l’utilisation de TOUTES les ressources de soins cliniques disponibles dans la communauté et le système de soins de santé; et

- transforme les ressources disponibles en un modèle de prestation de soins cliniques cohérents et durables.

La description de nos projets de recherche est en cours de traduction. Visitez notre page Web régulièrement!

Haut de page