Célèbrons les diplômés autochtones!

Étudiants finissants autochtones

En ce mois de l'histoire autochtone, nous célébrons les réalisations et l'excellence des diplômés autochtones de la promotion 2020 de l'Université d'Ottawa. Découvrez ce que certains de ces diplômés inspirants ont à dire sur ce que la collation des grades signifie pour eux.

Félicitations à la promotion 2020!


"Je suis fière de recevoir mon diplôme au cours d'un mois qui reconnaît les défis que mon peuple a relevés pour me donner le droit et la possibilité de poursuivre mes études. En recevant ce diplôme, je suis également consciente de la responsabilité qui m'incombe de contribuer à ouvrir des portes aux autres personnes autochtones et d’informer ceux et celles qui m'entourent sur l'histoire et la réalité actuelle des peuples autochtones au Canada. Je crois fermement à la poursuite de l'œuvre de mes ancêtres". -Gabrielle Côté-Picard

Gabrielle Côté-Picard (B.Mus.; diplôme d’études supérieures 2020) est diplômée de la Faculté des Arts avec un baccalauréat en musique et interprétation, et d’un diplôme d'études supérieures en interprétation musique, plus précisément en voix. Elle est métisse de la Vallée de l’Outaouais et de la Gaspésie.


« Mon séjour à l'Université d'Ottawa a été très positif. J'ai eu l'occasion d'étudier les mécanismes juridiques autochtones et la loi naturelle qui m'ont appris la valeur de la communauté et des relations réciproques. J'ai fait face à des défis que j'ai surmonté grâce au soutien de mes communautés, et je suis à jamais reconnaissant pour cette expérience. » -Nathan Jocko

Nathan Jocko (J.D. 2020) est diplômé de la faculté de droit, section Common Law. Il est Algonquin de la Première nation de Pikwàkanagàn.


« Célébrer ce mois-ci, c'est comprendre comment nous sommes encore si forts et si résistants. Nous faisons en sorte que les choses fonctionnent, quoi qu'il arrive. Je pense qu'il est assez profond d'obtenir son diplôme compte tenu de tout ce qui s'est passé cette année. Et, pour les diplômés autochtones, c'est encore plus important. C'est un processus magnifique, un processus important. J'encourage les personnes autochtones à postuler pour des études supérieures. Je pense que c'est vraiment important. »  – Madelaine McCracken

Madelaine McCracken sera diplômée en décembre 2020 de la Faculté d'éducation avec une Maîtrise en éducation. Elle est métisse avec des liens ancestraux de la colonie de la rivière Rouge située au Manitoba


« Pour moi, graduer pendant le mois de l'histoire des peuples autochtones signifie que, malgré tout ce que nous avons endurer et continuons d’endurer en tant que peuples autochtones, dans des environnements qui n'ont pas été construits pour que nous réussissions, nous continuons à résister, à laisser notre marque et à nous épanouir. Cela me donne de l'espoir pour les générations futures. Bjiinak gdoo-maajtaamin, nous ne faisons que commencer. » –Robin McLeod-Shabogesic

Robin McLeod-Shabogesic (B.A. 2020) est diplômée de la Faculté des Arts, avec une majeure en études autochtones et une mineure en études des femmes et du genre. Elle est originaire de la Première nation de Nipissing.


 

Haut de page