Comprendre et améliorer l’apprentissage du piano

Gilles Comeau enseigne le piano à un jeune garçon dans le Laboratoire de recherche en pédagogie du piano.
Le piano à la portée de tous

Le Laboratoire de recherche en pédagogie offre des leçons de piano par vidéoconférence à de jeunes enfants de Kangiqsualujjuaq (Nord du Québec).

S’il y avait un prix pour le labo le plus cool du campus, le Laboratoire de recherche en pédagogie du piano de la Faculté des arts serait en lice. En 2005, on a converti l’ancien salon étudiant au deuxième étage du pavillon Perez, en un espace où se déploie une technologie musicale de pointe. Son décor coloré, sa lumière naturelle et sa touche d’excentricité inspirent la zénitude. Au cœur du labo trônent deux pianos à queue placés côte à côte et entourés de caméras, d’écrans à cristaux, de capteurs et d’interfaces humain-numérique capables de suivre la tension musculaire du pianiste, sa posture et les mouvements de ses yeux. Ainsi, on a une lecture graphique de tous les gestes du pianiste.

Le fondateur et directeur de ce laboratoire, Gilles Comeau, et ses équipes pluridisciplinaires ont acquis une réputation mondiale pour leurs découvertes autour d’une question fascinante : Comment apprend-on à jouer du piano?

Une multitude de sous-questions découlent de ce terme central : Pourquoi plus de la moitié des élèves abandonnent-ils avant d’avoir réussi à maîtriser l’instrument? Qu’est-ce qui motive les pianistes à exceller? Quelle est la meilleure façon d’apprendre à lire la musique quand on commence à jouer du piano? Comment les pianistes peuvent-ils éviter les blessures physiques et l’anxiété liée à la performance? Comment devient-on un prodige en musique? La participation des parents a-t-elle un effet positif ou négatif sur l’apprentissage?

Ce qui inspire Gilles Comeau à l’aube de cette deuxième décennie, c’est de voir s’illuminer les yeux des étudiants quand les recherches scientifiques du labo commencent à donner des résultats. « Que peuvent saisir les capteurs? Que nous révèle cette courbe? Autant de questions qui les fascinent. Ils entrent dans le monde de la recherche en pédagogie du piano. C’est ça qui est le plus gratifiant. »

Laboratoire de recherche en pédagogie du piano

Les donateurs qui contribuent 500 $ et plus sont membres de la Société Tabaret

Appuyer les priorités du Laboratoire de recherche en pédagogie du piano.

Haut de page