Polarisation sur l'énergie et le climat au Canada

Le sondage

Ce sondage démontre la nature de l'opinion publique dans divers contextes énergétiques au Canada. Nous distinguons l’opinion fragmentée, où l’opinion publique est divisée mais où les opinions ne sont pas fermement ancrées, et l’opinion polarisée, où l’opinion publique est à la fois divisée et concentrée aux extrêmes. À travers un éventail de questions énergétiques, nous trouvons des domaines d'opinion fragmentée et polarisée, mais aussi des domaines d'accord. Nous sommes également en mesure de démontrer les attentes au Canada concernant les changements futurs dans le secteur de l'énergie.

Le sondage a été mené dans un contexte de préoccupations croissantes concernant la polarisation menant aux élections fédérales canadiennes. Une préoccupation majeure pour le bon fonctionnement des démocraties est l'existence d'un ensemble commun de valeurs parmi la population. Alors qu'un désaccord est à prévoir dans les systèmes démocratiques, un public fortement polarisé (ensembles de croyances fortement divisés et fortement contrastés) réduit la stabilité et crée une gouvernance potentiellement dysfonctionnelle.

Le sondage a été mené en ligne entre le 9 et le 29 septembre 2019 à l'aide de Qualtrics Services. Nous avons interrogé 2 679 Canadiens avec cinq sous-échantillons régionaux de plus de 500 (Colombie-Britannique, Prairies, Ontario, Québec, Canada atlantique).

L'analyse

Nos premiers résultats se concentrent sur six domaines principaux, mesurés à l'aide d'une échelle de Likert (1 = fortement en désaccord, 7 = fortement d'accord). En analysant les données de plusieurs catégories démographiques (âge, région de résidence, appartenance partisane), nous identifions des domaines d'accord modéré (vert), d'opinion fragmentée (jaune) et d'opinion polarisée (rouge).

 

Haut de page