Impliquer les communautés dans le processus de la prise de décision énergétique

Publié le mercredi 16 novembre 2016

Auteur : Steven Pacifico

Directeur de programme
Energy Exchange 

«Beaucoup des hypothèses que nous avons sur la résistance aux projets d'infrastructure énergétique au Canada aujourd'hui ne sont pas exactes - il ne s'agit pas seulement des pipelines, des sables bitumineux et du changement climatique - il y a beaucoup de problèmes dans le processus d'engagement ...»

Steven Pacifico examine quatre facteurs clés qui sont essentiels à la refonte du processus d'engagement communautaire.

Les 5 et 6 octobre, j'ai eu le plaisir de participer en tant qu'invité et panéliste à la conférence Engager d'Énergie positive, basée sur le rôle des communautés dans les processus de prise de décision en matière d'énergie. Ce sujet est très important pour Energy Exchange parce que l'un de nos mandats est d'aider les collectivités canadiennes à mieux comprendre le système énergétique afin qu'elles puissent prendre des décisions éclairées et participer au développement de solutions créatives.

La recherche sur les études de cas menée par la Énergie Positive de l'Institut de recherche sur la science, la société et la politique de l'Université d'Ottawa et la Fondation Canada West est révolutionnaire parce que les chercheurs ont demandé aux collectivités quelles étaient les principales questions liées au développement énergétique et processus de réglementation / consultation. Plusieurs des hypothèses que nous avons sur la résistance aux projets d'infrastructure énergétique au Canada aujourd'hui ne sont pas exactes - il ne s'agit pas seulement des pipelines, des sables bitumineux et du changement climatique - de nombreux problèmes liés au processus d'engagement ont laissé les communautés privées de leur droit de vote créer une résistance au développement de projets énergétiques.  

Il y a quatre facteurs clés à penser lors de la redéfinition du processus d'engagement communautaire:

  1. Le contexte de la communauté est important:  Chaque communauté est différente et veut s'engager dans un format qui respecte ces différences. Une approche unique pour tous, comme notre système de réglementation utilise actuellement, ne fonctionnera pas. Le renforcement des relations est également critique. Pensez à des projets d'infrastructure énergétique comme un mariage. Qui irait dans une relation à long terme sans connaître pleinement leur partenaire? Cela suggère la nécessité d'un processus réglementaire plus flexible qui permet à la communauté de déterminer comment elle aimerait être engagée.
  2. Les valeurs communautaires doivent être abordées: Souvent, lorsque l'industrie ou les gouvernements ont l'idée d'un projet de développement énergétique, ils vantent les avantages économiques - qui sont importants; mais si une communauté valorise un environnement vierge, un air pur ou un bien-être social, les promoteurs de projets et les organismes de réglementation doivent s'attaquer à ces problèmes en priorité. Les intérêts peuvent être négociés, les valeurs non. Il doit également y avoir des processus doubles qui permettent d'aborder les questions macroéconomiques (c'est-à-dire le changement climatique) et les problèmes micro (c'est-à-dire la contamination des eaux souterraines) dans le processus réglementaire. Maintenant, les organismes de réglementation doivent composer avec des problèmes macroéconomiques qui, traditionnellement, n'étaient pas dans leur mandat. Du point de vue de la communauté, il est également essentiel de faire face aux efforts de planification régionale et aux effets cumulatifs dans le processus réglementaire.
  3. Accès à l'information:  Les collectivités ont beaucoup de difficulté à accéder à l'information en temps opportun en ce qui concerne les processus de l'industrie et de la réglementation. Il y a aussi la question de savoir à quelles sources d'information elles peuvent faire confiance. Il est important de leur fournir des recherches facilement accessibles et vérifiées par des tiers (recherche objective). Il est possible qu'un arbitre de l'information joue un rôle au nom de la collectivité - ce qui, en théorie, devrait être la responsabilité des organismes de réglementation, mais, maintenant, tous les organismes de réglementation n'ont pas la confiance des communautées canadiennes. En plus, nous avons besoin de données énergétiques plus robustes pour soutenir le processus de la prise de décision. Si l'énergie est essentielle à l'avenir du Canada, nous devons disposer de données matures, d'analyses et de communications efficaces pour démontrer aux Canadiens la proposition de valeur du développement énergétique. 
  4. Engagement réel et dès le début:  Nos processus d'engagement dans ce pays commencent à devenir obsolètes. La consultation classique ne fonctionnera pas beaucoup plus longtemps, car nous avons des vies plus occupées et plus mouvementées. De nouvelles méthodes d'engagement sont nécessaires pour atteindre plus de personnes au sein d'une communauté, parce que ceux qui se rendent aux  consultations publiques ou aux rencontres de discussions ont déjà établi un point de vue. Plusieurs fois, les voix les plus fortes dominent la discussion et elles ne représentent pas toujours les points de vue de toute la communauté. Les communautés doivent s'engager beaucoup plus tôt dans la conception du projet et le processus réglementaire pour voir s'il y a même intérêt à aller de l'avant (c.-à-d. Test d'intérêt). Une idée possible consisterait à créer une base de données sur les projets énergétiques que les collectivités du Canada aimeraient accueillir en fonction de leurs plans d'utilisation de l'énergie et du territoire. Dans le cadre d'un processus de consultation communautaire modernisé, la véritable collaboration avec les communautés deviendra la norme et pour faire avancer réellement ce programme, les communautés pourraient vouloir avoir un réel intérêt financier dans le projet. En Europe, l'appropriation communautaire a été un facteur clé dans l'adoption rapide de projets d'énergie renouvelable.

Je crois que nous allons trouver d'excellents modèles d'engagement à copier dans les communautés autochtones canadiennes, une fois qu'ils sont l'origine d'une nouvelle façon de voir le développement de l'énergie au Canada. Bien que le contexte soit différent pour toutes les collectivités, les discussions et les partenariats importants qui se déroulent au sein des communautés autochtones contribueront à transformer la façon dont nous engageons toutes les communautés du Canada dans le processus de prise de décisions en matière d'énergie.

Certaines questions clés avec lesquelles je me bats encore sont:

  1. Comment respectons-nous les enjeux des communautés locales par rapport aux priorités nationales?
  2. Qui supportera les coûts de la révision et de la mise en œuvre d'une nouvelle approche pour engager les communautés?
  3. Tout le monde parle de prise de décision basée sur les faits et fondée sur la science, mais dans la plupart des cas, vous pouvez trouver des recherches qui soutiennent ou contredisent votre position. Comment créer des processus objectifs dans un monde si subjectif?

Cette recherche est essentielle pour faire progresser les aspirations énergétiques du Canada. Nous sommes dans un moment où nous devons investir dans notre futur système énergétique à faible émission de carbone et cela nécessitera une vision nationale / régionale de qui nous voulons être et où nous voulons aller. Des décisions cruciales doivent être prises ou nous perdrons tous de nombreuses formes de capital dont les générations futures dépendront pour avoir une qualité de vie similaire dont nous avons aujourd'hui. J'attends avec impatience les phases futures de cette recherche et offrirai le support de Energy Exchange pour aider à trouver des solutions. 

Sur Energy Exchange

Notre mission est d'améliorer la capacité de prise de décisions sur les questions cruciales liées à l'énergie et au climat grâce à des initiatives d'alphabétisation concertée et à des communications cibles. Notre objectif est d'unir les Canadiens dans notre prospérité énergétique et de les soutenir dans le cadre de notre transition vers un système énergétique à faible émission de carbone. Notre système énergétique évolue rapidement grâce aux marchés mondiaux, au changement climatique et à l'innovation. Il est essentiel que ces changements soient traités, compris et intériorisés par nos publics cibles, notamment les influenceurs et les décideurs en matière d'énergie, les éducateurs et les citoyens engagés dans l'énergie.

Haut de page