Devenez un étudiant à la maîtrise en durabilité de l'environnement et prenez avantage de notre incroyable régime coop!

Publié le mardi 26 novembre 2019

Billet de blogue

Saviez-vous que les étudiants et étudiantes à l’Institut de l’environnement (IE) ont la chance de s’inscrire à notre excellent régime coop? Ces stages rémunérés vous aideront à accumuler de l’expérience pratique au sein d’une organisation à vocation environnementale et à mettre en application les compétences et les connaissances acquises dans le programme de maîtrise en durabilité de l’environnement. Il se pourrait même que vous puissiez intégrer votre projet coop à votre thèse ou travail de recherche!

Nos diplômés et diplômées ont fait des stages dans diverses organisations : Environnement et Changement climatique Canada; Pêches et Océans Canada (programme des espèces en péril); Affaires autochtones et du Nord Canada; Innovation, Sciences et Développement économique Canada; Défense nationale; Ressources naturelles Canada (Secteur de l’énergie); Technologies du développement durable du Canada; et le Fonds mondial pour la nature. Les stagiaires se sont souvent dits très satisfaits de leur expérience, et beaucoup d’entre eux ont ensuite obtenu un emploi dans l’organisation hôte après avoir reçu leur diplôme. Lisez le rapport sur les stages de maîtrise en durabilité de l’environnement (2016-2019), c’est fort impressionnant!

Témoignages d’étudiants et d’étudiantes coop

Lauren Crumley - Étudiante à l'Institut de l'environnement

Lauren Crumley

« Pour mon stage coop, j’ai travaillé pendant huit mois à la Division des évaluations environnementales d’Environnement et Changement climatique Canada (ECCC). J’ai eu l’occasion de m’impliquer tant dans les opérations de la Division que dans son volet stratégique. Les quatre premiers mois, j’ai fait partie de l’équipe des opérations, où j’ai planché sur le dossier du projet d’agrandissement du réseau de Trans Mountain. J’ai aussi dû rédiger des notes d’information destinées à la ministre et des mémoires au Cabinet. Pour la deuxième moitié du stage, je me suis tournée vers le côté stratégique en travaillant au projet de loi C-69, la nouvelle loi canadienne sur l’évaluation d'impact J’ai été au cœur de l’action dans certaines des premières activités entreprises en vertu de cette loi, et j’ai pu contribuer à l’élaboration de directives stratégiques à l’intention des praticiens en évaluation environnementale d’ECCC. »

 
 
Joshua Nguyen

Joshua Nguyen - Étudiant à l'Institut de l'environnement

À l’été et à l’automne, j’ai eu la chance de faire deux stages coop consécutifs chez SLR Consulting (Canada) Ltd. J’étais le tout premier étudiant coop de cette organisation, car son bureau d’Ottawa a ouvert il y a seulement deux ans et demi! SLR est une société-conseil mondiale qui œuvre en environnement et offre des services consultatifs dans divers secteurs. J’y ai occupé un poste de scientifique dans l’équipe responsable de la qualité des terres et des eaux. Ainsi, j’ai pu travailler dans un milieu très multidisciplinaire et axé sur la collaboration, avec divers professionnels et clients de partout au Canada. Nous avions une foule de projets en marche, alors chaque jour apportait son lot de défis! Voici quelques-uns des projets auxquels j’ai participé :

  • Mener un programme de surveillance des eaux souterraines à Thunder Bay, en Ontario.
  • Analyser des données de deux sites éloignés au Nunavut pour Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada (RCAANC).
  • Participer à des études environnementales à l’ancien Camp Ipperwash, un site du ministère de la Défense nationale. SLR avait été mandatée par Services publics et Approvisionnement Canada pour concourir aux efforts de restitution des terres à la Première Nation Chippewas of Kettle and Stony Point.

Les cours du programme de maîtrise en durabilité de l’environnement m’ont préparé à aborder ces projets avec pragmatisme en développant mes compétences en communication, en recherche et en rédaction technique. Et mes stages coop m’ont permis de m’améliorer encore plus. 

Pour résoudre des problèmes environnementaux complexes, il faut adopter une approche interdisciplinaire. Chez SLR, j’ai travaillé dans de petites équipes et avec des clients des quatre coins du pays! Mon stage a été vraiment gratifiant, et maintenant, je voudrais entreprendre une carrière dans les services-conseils en environnement. Je ne savais pas du tout où le régime coop me mènerait, mais j’en ai très bien profité. Rien de tout cela n’aurait été possible sans les compétences et le réseau que le programme m’a permis de développer. Tirez parti de ces occasions : elles représentent un atout inestimable!

Angela Barakat

Angela Barakat, Étudiante à l'Institut de l'environnement

Pendant près de huit mois, j’ai eu la chance de travailler comme étudiante coop au Service canadien de la faune (SCF) d’Environnement et Changement climatique Canada (ECCC). Je n’oublierai jamais ce stage extrêmement intéressant et enrichissant, où j’ai appris à quel point le SCF était important pour l’application de la Loi sur les espèces en péril et pour la conservation de notre précieuse faune. Mon but est de faire carrière en protection de la biodiversité, et je suis vraiment heureuse d’avoir acquis cette expérience dans le secteur public! J’ai pris part à divers projets, comme incorporer la classification des mesures du Conservation Measures Partnership dans les documents de rétablissement, et mieux y intégrer les changements climatiques. En plus de ces tâches passionnantes, j’ai appris comment afficher un document de rétablissement dans le Registre public des espèces en péril. J’ai aussi participé à la révision de documents pour en assurer la conformité aux directives et politiques issues de la Loi et pour en vérifier la qualité après leur conversion en HTML. Si j’ai pu bien me préparer à ce travail, c’est grâce aux cours du programme qui traitaient des politiques environnementales et des changements climatiques. Je suis heureuse d’avoir opté pour le régime coop, parce qu’il m’a permis d’appliquer concrètement ce que j’ai appris en classe et de faire quelque chose que j’aime.

Quelques témoignages éloquents d’organisations partenaires

« Cette expérience s’est avérée extrêmement positive tant pour notre ministère que pour notre stagiaire, dont nous avons bien apprécié les approches inédites et les idées novatrices. Nous l’encouragions à utiliser ses acquis pour améliorer les programmes existants et nouveaux, ce qui lui a permis d’enrichir ses connaissances en gestion fédérale des pêches et de découvrir les étapes à suivre pour élaborer un nouveau programme d’action. »

  • Marina Petrovic - Agente principale de gestion des pêches
    Pêches et Océans Canada

« Je suis un employeur du gouvernement fédéral à l’Agence des services frontaliers du Canada, et je faisais auparavant la même chose au ministère de la Défense nationale. Ces entités jouent toutes deux un rôle important dans les domaines de la gestion de l’environnement, de la conformité, de l’énergie et du développement durable. Je côtoie des étudiants à la maîtrise en durabilité de l’environnement de l’Université d’Ottawa depuis environ quatre ans, et je peux dire qu’ils font tous partie de l’élite, sans exception. On peut leur confier vraiment n’importe quelle tâche, et avec un peu d’encadrement, ils fonctionnent comme des employés ordinaires. Ils misent sur les technologies et l’innovation pour livrer des produits et des résultats, malgré des délais parfois très serrés. Leur travail est toujours excellent! En plus, ils aident fréquemment à pourvoir des postes et à combler des lacunes qui posent souvent problème dans les ministères. »

  • Stephane Girardin - Directeur des opérations environnementales


« Chaque semestre, nous avons hâte d’embaucher un étudiant ou une étudiante coop à la maîtrise en durabilité de l’environnement. Nos stagiaires sont désireux d’appliquer leurs connaissances à la résolution de problèmes multidisciplinaires complexes pour améliorer la mise en œuvre des programmes. Dans le passé, ils ont pu se familiariser avec les Premières Nations du Canada et le rôle du gouvernement fédéral dans le soutien aux communautés qui doivent s’adapter aux changements climatiques. »

  • Nicholas Girard - Analyste en matière de politiques environnementales​​​​​​​
    Direction générale des ressources naturelles et de l’environnement
    Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada

Présentez une demande d’admission au programme de maîtrise en durabilité de l’environnement et profitez d’un régime coop qui vous fera acquérir de l’expérience et des connaissances pratiques en vue de votre future carrière!

Dates limites :

  • Citoyens canadiens et résidents permanents : 1er février (pour septembre de la même année)
  • Étudiants internationaux : 1er décembre (pour septembre de l’année suivante)
Haut de page