Carolyn Fischer

Carte électronique

Carolyn Fischer
Institut de l'environnement et Département de science économique, Faculté des sciences sociales et Chaire de recherche Canada 150 en économie, innovation et politiques en matière de climat


Courriel professionnel : Carolyn.Fischer@uottawa.ca

Maitrise en durabilité de l'environnement - Carolyn Fisher

Biographie

Carolyn Fischer est titulaire de la Chaire de recherche Canada 150 en économie, innovation et politiques en matière de climat à l’Université d’Ottawa, à laquelle s’ajoute une affectation à la Faculté des sciences sociales. Elle est chercheuse principale chez Resources for the Future (RFF) et enseigne l’économie de l’environnement à la Vrije Universiteit d’Amsterdam. En plus d’être affiliée à l’Institut Tinbergen, elle est membre du CESifo Research Network et du Réseau national de recherche sur l’économie et la politique environnementale, d’Environnement et Changement climatique Canada. Mme Fischer a été professeure invitée Marks à l’Université de Göteborg en 2017-2018 et boursière 2014-2016 du programme Actions Marie Skłodowska-Curie, de la Commission européenne. Elle est actuellement vice-présidente et membre du conseil de l’European Association of Environmental and Resource Economists (EAERE). Mme Fischer a siégé au conseil d’administration de l’Association of Environmental and Resource Economists (AERE) et siège actuellement au conseil scientifique d’Economics for Energy ainsi qu’au conseil consultatif en matière d’économie de l’Environmental Defense Fund. Elle est codirectrice d’Environmental and Resource Economics et membre du comité de rédaction de Review of Environmental Economics and Policy et d’International Review of Environmental and Resource Economics. Elle a obtenu son doctorat en économie de l’Université du Michigan, à Ann Arbor. En 1994-1995, elle a été économiste au Council of Economic Advisers.


Recherche

Dans le cadre de ses recherches, Mme Fischer explore la conception d’outils d’intervention politique en environnement. Elle applique la théorie microéconomique et d’autres techniques de modélisation à diverses questions touchant la gestion de l’environnement et des ressources, notamment les politiques en matière de climat et d’énergie renouvelable, les fuites de carbone, l’innovation technologique, l’écocertification et la conservation de la faune. Ses récentes recherches ont porté plus particulièrement sur l’interaction entre le commerce international et la politique climatique, les façons de stimuler l’innovation et d’éviter les fuites de carbone, et les conséquences pour les secteurs énergivores tributaires du commerce.
 

Haut de page