Frances Pick - En congé sabbatique: juin 2019-juin 2020

Carte électronique

Frances Pick - En congé sabbatique: juin 2019-juin 2020
Professeure titulaire, Département de biologie, Faculté des sciences

Pièce : GNN160D
Bureau : 613-562-5800 poste ext. 6364
Courriel professionnel : frpick@uOttawa.ca

Frances Pick

Biographie

Frances Pick est professeure de biologie et de sciences environnementales à l'Université d'Ottawa et membre fondatrice du Centre de recherche avancée en génomique environnementale, qui accueille son laboratoire. Son doctorat en botanique, décerné par l'Université de Toronto, portait sur la limnologie (écologique aquatique), avec mineure en biochimie. Parmi ses principaux intérêts de recherche : les facteurs qui régulent l’abondance et la diversité des microbes aquatiques dans les lacs et les rivières et l’examen des problèmes généraux de qualité de l’eau liée à une charge excessive en éléments nutritifs (fleurs d’eau). L'un de ses projets se penche sur les causes et les conséquences des fleurs cyanobactériennes, surtout celles qui produisent des cyanotoxines, une menace à la santé humaine partout sur la planète exacerbée par le réchauffement climatique. Pour mener à bien ses recherches, la professeure Pick et ses collaborateurs procèdent à des études comparatives de grand nombre de lacs et de rivières dans différentes régions et à des échantillonnages temporels et spatiaux de systèmes locaux. Ses études expérimentales comprennent des périmètres in situ et des tests à petite échelle en laboratoire. Ses recherches ont des implications notables pour la santé des écosystèmes et l'évaluation de l'état de l'environnement, de même que pour la gestion et la restauration des écosystèmes aquatiques.

Recherche

Utilisant à la fois des approches empiriques et expérimentales, elle examine les facteurs régulant l'abondance et la diversité des plantes et des microbes dans les écosystèmes d'eau douce (lacs, rivières, étangs, zones humides) ainsi que les relations avec les autres niveaux trophiques. Dans son domaine de recherche actuel, elle travaille sur la prolifération d'algues, notamment celles causées par des cyanobactéries toxiques, généralement provoquées par une surcharge en éléments nutritifs, mais aussi potentiellement par le changement climatique. La prolifération d'algues a des effets directs sur la qualité de l'eau et la santé de l'écosystème, avec des conséquences pour l'approvisionnement en eau potable et les économies régionales. Les sites Herfield s'étendent de rivières et de lacs en Ontario, au Québec et en Colombie-Britannique, aux Grands Lacs, en Ontario et en Érié.

Exemples de questions de recherche qu'un élève qu'elle supervise pourrait travailler

  1. Les étangs urbains d'eaux pluviales dans les zones résidentielles sont-ils perçus comme des commodités par les résidents? (Par exemple à travers une analyse des prix de l'immobilier.)
  2. Quelles sont les preuves scientifiques et sociales que les étangs d'eaux pluviales fournissent des services écologiques importants dans les zones urbaines? (par exemple, par l’analyse des données existantes sur la qualité de l’eau ou par l’enquête résidentielle sur les perceptions).
  3. La prolifération d'algues augmente-t-elle au Canada? Dans quelles régions est-ce observé et pourquoi? (Par exemple, l’analyse de données gouvernementales ou de reportages dans le temps et dans l’espace).
  4. Quels sont les effets du sel de voirie sur les écosystèmes aquatiques des zones urbaines? Si les impacts sont négatifs, quel est le niveau d'absence d'effet pour le chargement?
Haut de page