Joshua Ramisch

Carte électronique

Joshua Ramisch
Professeur agrégé, École supérieure d'affaires publiques et internationales, Faculté des sciences sociales

Pièce : FSS8023
Bureau : 613-562-5800 poste 4421
Courriel professionnel : Joshua.Ramisch@uOttawa.ca

Biographie

Voir sa biographie complète ici

Recherche

Ses intérêts de recherche et d'enseignement portent sur la manière dont les personnes marginalisées et défavorisées vivent et réagissent aux changements sociaux et environnementaux. Il a plus de 20 ans d'expérience auprès de petits exploitants agricoles et de communautés rurales principalement en Afrique subsaharienne, en particulier au Kenya.

Type de soutien étudiant qu'il cherche

Il recherche généralement des étudiants ayant de solides connaissances en sciences sociales, un intérêt (ou une expérience antérieure) dans les pays du Sud plus général et souhaite appliquer une analyse rigoureuse (qualitative, participative ou quantitative) pour remettre en question les idées actuelles sur le «développement» dans le Sud global.

Exemple de question de recherche qu’un étudiant qu’il supervise pourrait travailler

  1. Impacts et réponses des approches néolibérales / fondées sur le marché du développement rural en Afrique (par exemple, la croissance des supermarchés, le commerce «équitable» ou d'autres systèmes de certification, le «paiement pour services écosystémiques»).
  2. Expériences locales concernant les changements environnementaux dans les pays du Sud et leurs réponses. (Par exemple, variabilité climatique, transitions forestières ou agraires, biodiversité en mutation).
  3. L'écologie politique des défis de la gestion des ressources naturelles. (Par exemple, aller au-delà de la compréhension conventionnelle des «moteurs» du changement d'affectation des terres ou des récits standard de la «dégradation»).
  4. La "vie sociale" des biens matériels. (Par exemple, des plantes ou des animaux domestiqués, des technologies de l'information / de la communication; des "chaînes de valeur" pour les minéraux ou les aliments).
  5. La construction discursive de «rareté» ou «insécurité» dans la politique de développement international au sens où ces termes ont trait à la nourriture, aux ressources naturelles ou aux moyens de subsistance «en crise».
Haut de page