Michelle Charlotte Liu, de la Section de common law, remporte la bourse d’études supérieures du Canada Vanier

Faculté de droit – Section de common law
Étudiantes et étudiants
Bourses d’excellence
Faculté de droit – Section de common law

Par Common Law

Communication, Faculté de droit

Michelle Liu, Professors Martin-Perez and McGill
Michelle Liu (au centre) avec ses cosuperviseurs, Mme Beatriz Martin-Perez (à gauche) de la Faculté de génie et la professeure Jena McGill (à droite) de la Faculté de droit. Photo de Jakie Laflamme, Faculté de génie
Michelle Liu (elle), présidente de l’Association étudiante de common law (AÉCLSS) de l’Université d’Ottawa, se voit remettre la prestigieuse bourse d’études supérieures du Canada Vanier.

Michelle Liu (elle), présidente de l’Association étudiante de common law (AÉCLSS) de l’Université d’Ottawa, se voit remettre la prestigieuse bourse d’études supérieures du Canada Vanier. 

Le Programme de bourses d’études supérieures du Canada Vanier a été mis sur pied par le gouvernement fédéral en 2008 pour recruter et garder au pays certains des meilleurs doctorants et doctorantes au monde, et pour faire du Canada un centre mondial d’excellence en recherche et en enseignement supérieur. Les lauréates et lauréats font preuve de leadership et incarnent l’excellence universitaire en sciences sociales et humaines, en sciences naturelles, en génie ou en santé. 

Michelle Liu prépare simultanément un doctorat en génie et le grade de Juris Doctor à la Section de common law.

Son projet de recherche doctorale porte sur les possibilités et les difficultés liées à la promotion de l’équité, de la diversité et de l’inclusion (EDI) dans les normes qui régissent la profession en génie. Membre du Centre de recherche en droit, technologie et société, Michelle Liu travaille sous la supervision de Beatriz Martin-Perez (Faculté de génie) et de Jena McGill (Faculté de droit). 

Au départ, la doctorante craignait qu’un projet interdisciplinaire sur l’EDI dans les normes du métier n’ait pas sa place à la Faculté de génie. Estimant au contraire que ses recherches présentaient un grand intérêt, les professeures Martin-Perez et McGill l’ont encouragée à s’engager dans cette voie. 

« C’est ainsi que j’ai compris l’importance de trouver des personnes prêtes à défendre ce que vous faites sous leur direction et qui vont croire en vous jusqu’au bout, explique Michelle, réitérant le pouvoir du mentorat dont elle a parlé dans un article récent sur son travail.

Michelle Liu est la seule candidate en 2021-2022 à avoir obtenu à la fois la bourse de la Fondation Pierre Elliott Trudeau et la bourse d’études supérieures du Canada Vanier, deux des bourses doctorales les plus prestigieuses au Canada. 

La bourse de la Fondation Trudeau est un programme de trois ans visant à former des leaders engagés, en donnant aux doctorantes et doctorants d’exception les compétences requises pour transformer leurs idées en actions et contribuer à répondre aux enjeux les plus pressants au Canada et dans le monde.


« Cette double reconnaissance montre le potentiel de changement de mon travail pour la profession en génie et les STIM en général, ajoute la lauréate. Plus encore, elle permettra d’encourager et de valoriser de projets similaires à venir dans ce domaine, tout comme mon identité d’ingénieure queer et racisée incitera – je l’espère – d’autres personnes en quête d’équité à rejoindre la profession. » 

« Mes codirectrices de thèse [...] ont largement contribué à cette réussite. Ardentes défenseures de mes travaux interdisciplinaires, les professeures Martin-Perez et McGill sont des réviseures et des arbitres attentionnées, des mentores exceptionnelles et des modèles dans leurs réalisations, tant au chapitre de la recherche que de l’enseignement. Ces prix, ce sont aussi les leurs. » 

En marge de son doctorat, Michelle Liu a travaillé l’été dernier à trois projets exigeants sur le plan des recherches et de la rédaction, tout en occupant différents rôles de leadership à titre bénévole et en donnant des conférences. Elle a aussi contribué à l’élaboration de modèles de politiques d’EDI en collaboration avec Nikki Gershbain, ex-responsable de l’inclusion chez McCarthy Tétrault, et collaboré avec Andrea Lee, associée chez Glaholt Bowles s.r.l., cabinet spécialisé en droit de la construction, pour créer un programme de perfectionnement professionnel en EDI dans le secteur de la construction. Sous la direction de Constance Backhouse, elle a aussi mené un projet de recherche qualitatif intitulé Equity-seeking engineers: Exploring the history of exclusion in a profession with a statutory public interest mandate, réalisé grâce à une bourse de recherche d’intérêt public sur le féminisme.

En 2023, la doctorante sera stagiaire au cabinet Blake, Cassels & Graydon, où elle a déjà travaillé à l’été après sa première année de droit.

La double reconnaissance des bourses Vanier et Trudeau n’a fait que renforcer l’engagement de Michelle Liu à promouvoir l’EDI dans toutes les facettes du génie. Elle espère inspirer les générations futures de chercheuses et de chercheurs à s’intéresser à l’incidence de ce secteur sur la société.

La Section de common law félicite Michelle Liu pour cette consécration et lui souhaite beaucoup de succès pour la suite de ses études.