Carte du monde connecté

Programme

Ouverture avec une prière délivrée par Jenny Tenasco de la Première Nation Kitigan Zibi Anishinabeg, située à deux heures au nord d'Ottawa.

Accueil par les doyens :

  • Richard Barwell, Doyen de la Faculté d'éducation à uOttawa. 
  • Roland Mitchell, Doyen Doyen du Collège des sciences humaines et de l'éducation à LSU.

Panel 1

Petra Hendry, professeure au Collège d’éducation à l’université d’État de Louisiane

Résumé : pédagogies créoles dans le transatlantique français 

Cette présentation cherche à articuler une tradition éducative révolutionnaire créole cosmopolite transatlantique qui a émergé dans les flux hybrides et fluides d'un circuit transatlantique omniprésent. En mettant en commun les expertises et les savoirs africains, autochtones, caribéens, européens, sud et nord-américains, nous souhaitons re-contextualiser le colonialisme qui a précédé la guerre de Sécession. Cette re-conceptualisation remet non seulement en question les constructions géographiques dominantes de l'État-nation, mais perturbe la Renaissance et ses idéaux de liberté, de démocratie et de révolution, en affirmant que ce carrefour dynamique et hybride était le lieu d'une culture démocratique et révolutionnaire créolisée. Né de l'esprit des cosmologies africaines et autochtones, de l'universalisme catholique et des idéaux démocratiques des révolutions américaine, haïtienne et française, le sujet a pris une multitude de significations, dont celle de citoyen du monde transnational. 

Phyllis Dalley, Professeure et chercheure à l'Université d'Ottawa, Phyllis Dalley, Ph.D. est pédagogue et sociolinguiste investie dans la recherche fondamentale et didactique en éducation. 

Résumé : affirmation et aveuglement identitaire 

La France s’est établie en Amérique du Nord à compter de 1603. Déportée de l’Acadie en 1755, conquise sur les plaines d’Abrahams en 1960, son projet colonisateur a été oublié au Canada, effacé de l’histoire et des mémoires dans une lutte pour la survie d’une langue, d’une culture, d’une identité en marge de l’hégémonie anglaise. Dans cette lutte, toujours d’actualité, l’école de langue française en contexte minoritaire a été imaginée comme lieu de production et de reproduction d’identités individuelles et sociales francophones unitaires. Aujourd’hui, l’histoire des écoles résidentielles autochtones et les récits d’une population francophone d’ascendance africaine de plus en plus importante créé des brèches, remet en question le discours minoritaire qui sert de fondement à la lutte. Cette communication explorera cette brèche et les possibilités qu’elle crée pour la construction d’une nouvelle histoire pour l’avenir de la francophonie canadienne. 

Awad Ibrahim, professeur Air Canada sur l’antiracisme de la Faculté d’éducation a l’université d’Ottawa.  Il est un théoricien du curriculum avec un intérêt particulier pour l'antiracisme et la justice sociale, la culture des jeunes, le hip-hop, les identités africaines diasporiques et continentales et la linguistique appliquée.

Résumé : penser l'histoire, le contexte minoritaire et la langue à travers la créolisation et le métissage d'Édouard Glissant 

Édouard Glissant soutient que le monde se créolise et que la créolisation est donc le destin de la planète. A la différence du métissage, quand le monde se créolise, cela signifie “les cultures du monde mises en contact de manière foudroyante et absolument consciente aujourd'hui les unes avec les autres se changent en s'échangeant à travers des heurts irrémissibles, des guerres sans pitié mais aussi des avancées de conscience et d'espoir qui permettent de dire – sans qu'on ne soit utopiste, ou plutôt, en acceptant de l'être – que les humanités d'aujourd'hui abandonnent difficilement quelque chose à quoi elles s'obstinent depuis longtemps, à savoir que l'identité d'un être n'est valable et reconnaissable que si elle est exclusive de l'identité de tous les autres êtres possibles. ” Mon propos dans cette présentation est de penser à l'histoire (éducative), au contexte minoritaire et à la langue à travers l'œuvre d'Édouard Glissant. Ici, dont l'histoire, le contexte minoritaire et la langue serviront de question centrale de ma discussion. 

Pause

Panel 2

Joyce Jackson, professeure au département d’anthropologie et de géographie à l’université d’État de Louisiane 

Résumé : identités de performance diasporiques créolisées et activisme dans la culture 

J'examine les constructions identitaires individuelles et collectives en plus d'explorer les façons dont elles sont visuellement imaginées, conceptualisées, exprimées et jouées dans le théâtre rituel que sont les rues de la Nouvelle-Orléans. Dans ce rituel folklorique créolisé (autochtone, africain, antillais, français) des ‘Black Masking Indians’, le domaine visuel fonctionne comme le lieu commun à travers laquelle des notions changeantes d'identité peuvent être articulées. L'accent est mis sur la façon dont les pratiques d'art, la musique et la linguistique sont produites en relation avec des contextes de résistance temporels, géographiques, socio-économiques et politiques. 

Christian Coocoo, originaire de la communauté Atikamekw de Wemotaci, au Québec. Formé en anthropologie à l’Université Laval de Québec, il est coordonnateur des Services culturels au Conseil de la Nation Atikamekw depuis 1998. Il travaille activement à la valorisation et à la pérennisation de la culture de sa nation. Il initie et coordonne des activités de documentation, de transfert et de rayonnement sur l’histoire, sur les savoirs et les savoir-faire traditionnels atikamekw. Il collabore également depuis plusieurs années à différents projets de recherche avec des organismes et des chercheurs de différentes universités. 

Résumé : programme Kiskinohamasowin Atisokana 

La présentation portera sur la création du curriculum d’univers social atikamekw de niveau primaire et secondaire : le programme Kiskinohamasowin Atisokana. L’objectif de ces cours est d’offrir aux jeunes atikamekw nehirowisiwok une occasion de mieux connaitre les réalités de leur nation et celles d'autres peuples. La première année du programme Atisokana est actuellement enseignée aux élèves de secondaire 1 dans des écoles secondaires Atikamekw des communautés de Wemotaci et de Manawan. Cette présentation portera plus particulièrement sur les défis qui ont été rencontré lors de la préparation du programme et les choix pédagogiques qui en ont résulté. 

 

Monique Verdin, est une conteuse d’histoire interdisciplinaire, citoyenne de la Nation Houma et directrice de « The Land Memory Bank & Seed Exchange », répondant à l'interdépendance complexe de l'environnement, de l'économie, de la culture, du climat et du changement dans le sud du Golfe. Monique travaille actuellement pour soutenir l'Okla Hina Ikhish Holo, un réseau de jardiniers autochtones du sud-est, pour cultiver la souveraineté alimentaire et médicinale dans le delta inférieur du fleuve Mississippi et est membre de « Another Gulf Is Possible Collaborative ». Monique est co-productrice/sujet du documentaire « My Louisiana Love » et co-auteur de « Return to Yakni Chitto : Houma Migrations ».

Résumé : perte du territoire : retour au territoire : mémoire du territoire

La nation Houma et tous les peuples autochtones vivant le long des bayous aux extrémités du delta du Mississippi sont confrontés à la montée des mers, à l'affaissement des sols et à un avenir incertain. La perte du territoire n'a pas commencé avec le changement climatique. La perte du territoire est enracinée dans les fondations coloniales construites sur des décisions prises au nom des meilleurs intérêts des entreprises. « Land Loss : Land Back : Land Memory » explorera les histoires invisibles des migrations du delta du Mississippi, en reconnaissant les assimilations forcées et la nécessité de respecter les relations régénératrices pour soutenir des adaptations justes pour les générations d’aujourd’hui et de demain.

Message de clôture

Modération : Nicholas Ng-A-Fook, Patrick Philips, and Melissa Daoust, Molly Quinn, Petra Hendry, Rachanda Smith

Traduction : Nathalie Rech

Date et heure

13 septembre 2022

15 h 30 à 19 h 30

Lieu

Zoom

Langue

Bilingue : français et anglais

Partagez vos moments forts

Pendant la conférence sur TwitterFacebookInstagram ou Linkedin #uOttawaEdu