MakerLaunch : Au service de l’entrepreneuriat en génie

Faculté de génie
Entrepreneuriat
Expérience étudiante
Communauté diplômée
Lionel Regis présente à MakerLaunch
Rencontrez les membres de la communauté étudiante et diplômée derrière les entreprises de la cohorte 2022 de MakerLaunch. Cours de conception, collaboration interfacultés… des parcours différents, mais des objectifs similaires. Chaque équipe voulait progresser dans l’aventure entrepreneuriale et y est parvenue.

Ce qui motive les jeunes à se lancer en affaires, c’est la volonté de contribuer à la société par leurs produits. En leur fournissant le soutien et les ressources nécessaires, on peut les aider à résoudre des problèmes, et à se démarquer sur de nouveaux marchés. C’est là la raison d’être de MakerLaunch. 

MakerLaunch est un programme d’accélérateur étape par étape de neuf mois à l’intention de la communauté étudiante et diplômée en génie. « Nous sommes rapidement jumelés à des mentors qui connaissent notre domaine et qui peuvent nous accompagner », explique Mikaël Servant, un fondateur de LiftSmart, une entreprise participante à MakerLaunch. « Lionel Regis et l’équipe de MakerLaunch sont là pour nous. Ils donnent de précieux conseils en matière de marketing et d’expansion d’entreprise. »

Mikaël Servant
La parole aux étudiants

« Lionel Regis et l’équipe de MakerLaunch sont là pour nous. Ils donnent de précieux conseils en matière de marketing et d’expansion d’entreprise. »

Mikaël Servant

— Étudiant en génie mécanique biomédical, cofondateur de LiftSmart

Cette année, la cohorte MakerLaunch comprenait trois entreprises : LiftSmart, MyPITBOARD et Rain Technologies inc.

Mikaël Servant, Hubert Lachaîne, Nicholas Laflamme and James Perrin

Mikaël Servant, Hubert Lachaîne, Nicholas Laflamme et James Perrin se sont rencontrés au premier cycle. L’idée derrière LiftSmart leur est venue en réalisant un projet lors d’un cours de génie électrique. 

LiftSmart propose un outil conçu pour permettre aux athlètes et au personnel entraîneur à mesurer la performance : un petit capteur Bluetooth s’insérant dans un boîtier, qu’on peut facilement attacher à l’équipement d’haltérophilie pour transmettre les données à une application sur téléphone intelligent.  

En 2021, les fondateurs se sont inscrits au Garage Démarrage, un programme d’accélérateur d’entreprise à l’intention des membres de la communauté étudiante, diplômée et de recherche souhaitant faire croître leur entreprise et fabriquer leur tout premier prototype.  

Avant de s’inscrire à MakerLaunch, ces étudiants en génie ont aiguisé leurs compétences en participant à la Compétition Idée entrepreneuriale, à la compétition Concepts en entrepreneuriat et à la compétition « Elevator Pitch » organisée par l’École de gestion Telfer. 

Leurs expériences les ont aidés à peaufiner et renforcer leur proposition commerciale. « Ces concours et ateliers de présentation nous ont énormément aidé à vendre notre entreprise, explique Mikaël Servant, qui termine son baccalauréat en génie mécanique biomédical en décembre. Notre bagage technique nous a été utile pour créer les concepts derrière LiftSmart, mais c’est grâce au soutien de l’équipe de mentorat et de Lionel Regis de MakerLaunch que nous avons su quoi en faire. » 

L'équipe MyPITBOARD

Fondée par le diplômé de la Faculté de génie Kibby Pollak et le pilote Tyler Medaglia, MyPITBOARD occupe le créneau des données de performance en course de motocross. Son GPS automatisé à réglage multipiste s’adapte aux pilotes pour leur permettre de mesurer leur temps et leur performance. MyPITBOARD en est à son premier modèle, qui est d’ailleurs fabriqué localement.  

L’entreprise a été fondée en 2019, pendant que Kibby Pollak terminait sa maîtrise à la Faculté de génie. Le programme MakerLaunch lui a donné accès aux ressources requises pour créer son produit. « Nous avons pu consacrer notre énergie à faire progresser l’entreprise. Ça a fait toute la différence pour nous », indique-t-il.  

Grâce au programme, MyPITBOARD est en bonne posture pour lancer ses nouveaux produits en février comme prévu, ce qui devrait élargir sa clientèle. Les fondateurs de l’entreprise ont aussi pu être mentorés par des gens du milieu des affaires, qui les ont aidés à formuler leurs objectifs à court et à long terme.

L'équipe de Rain Technologies Inc.

La collaboration et l’expertise externe peuvent hisser l’entrepreneuriat vers de nouveaux sommets. La preuve : Rain Technologies Inc., fruit de l’association d’Alexandre Labrèche, étudiant à l’École de gestion Telfer, de l’ancien étudiant en génie logiciel Andrew Ingram et de l’étudiant en génie biomédical Sebastian Fallenbuchl, a pu profiter de tout l’écosystème d’entrepreneuriat de l’Université. 

L’entreprise propose une application de gestion budgétaire compatible avec SalesForce qui vise à améliorer la gestion et la transparence des fonds des programmes publics. « L’application a été créée pour le secteur public, les OBNL, les hôpitaux et les gouvernements. Mais le système de suivi aide aussi l’ensemble de la population canadienne à comprendre où va l’argent des taxes et des impôts, et en quoi cet argent influence l’accès aux programmes », explique Alexandre Labrèche. 

Le programme MakerLaunch a été crucial pour établir la structure de l’entreprise et planifier son évolution.  

« Grâce à Lionel, on pouvait toujours rencontrer la bonne personne au bon moment. L’équipe de mentorat, qui connaît des gens dans le domaine, est une ressource inestimable pour le réseautage », ajoute-t-il.

Le programme MakerLaunch a été un tremplin pour ces entrepreneurs. Bon nombre d’entre eux prévoient d’ailleurs de lancer de nouveaux produits, de conclure de nouveaux partenariats et de partir à la conquête des marchés étrangers. 

« Si l’entrepreneuriat vous intéresse, posez-vous la question suivante : qu’est-ce qui vous motive? L’argent, ou l’idée de répondre à un réel besoin? Si vous pensez aux gens que vous aiderez, alors chaque étape devient un petit jalon vers quelque chose de plus grand », dit Alexandre Labrèche. 

L’inscription pour la cohorte 2023 de MakerLaunch est ouverte jusqu’à la fin de l’année. Les premières réunions avec les équipes sélectionnées commenceront en janvier.