Ruby Heap

Ruby Heap

Vice-rectrice associée à la recherche

« Le leadership peut et doit prendre des formes diverses… »

1. Quelle est votre ville natale?

Montréal

2. Quel(s) diplôme(s) avez-vous obtenu(s)?

B.A. et M.A., Université McGill
Ph.D., Université de Montréal

3. Quel a été votre premier emploi?

Chargée de cours à l’Université Laval : j’ai offert le premier cours en histoire des femmes dans cette institution.

4. Qu’est-ce qui vous a attirée dans votre domaine d’expertise?

Développer le domaine de l’histoire des femmes au Canada et au Québec dans les années 1980 représentait un défi très stimulant pour une jeune historienne : je m’interrogeais beaucoup sur la situation des femmes à cette époque, en particulier dans l’enseignement supérieur et dans les professions.

5. Quelle est la principale leçon que vous avez apprise?

Qu’il ne faut pas craindre de s’engager hors des sentiers battus : au contraire, ce type de parcours accorde une grande place à la créativité et à l’innovation.

6. Quelle est la réalisation dont vous êtes le plus fière?

C’est d’avoir eu le privilège de former des étudiantes et des étudiants de maîtrise et de doctorat dont les idées, l’enthousiasme et l’engagement ont constitué et constituent toujours une source profonde d’inspiration et de renouvellement personnel et intellectuel.

7. Qui vous a le plus influencée ou inspirée?

Mes parents, qui m’ont donné un appui indéfectible; notamment mon père qui était, sans aucun doute, un fervent promoteur de l’égalité des sexes au travail. Ensuite, la rencontre heureuse avec des historiennes féministes au Québec et en Ontario qui m’ont intégrée dans leurs équipes de recherche, d’abord comme étudiante au 3e cycle, et ensuite, comme jeune professeure. Ces mentors ont été des guides précieux durant ces périodes critiques de ma carrière.

8. Quel conseil donneriez-vous aux femmes qui aspirent à devenir des leaders?

Le leadership peut et doit prendre des formes diverses; je crois fermement que la diversité des points de vue et des façons de faire enrichit une organisation. Les leaders doivent aussi accepter de prendre des risques et d’affronter l’inconnu. La routine dessert les leaders. Une règle constante, cependant : le respect des gens avec qui les leaders travaillent quotidiennement.