Connaissez vos droits grâce à Legalswipe

Publié le mardi 16 août 2016

Christien Levien

Christien Levien, diplômé de l’Université, a créé Legalswipe pour informer les utilisateurs de leurs droits juridiques.

Par Rebecca MacFarlane

C’était un jour comme les autres. Puis, tout a basculé.

Christien Levien, alors étudiant de première année à l’Université York, rentrait chez lui après le travail. Tout à coup, un policier l’a interpellé et a demandé à voir ses pièces d’identité. Comme le jeune homme contestait la légitimité de cette demande, un deuxième policier l’a plaqué au sol. Il a eu beau appeler à l’aide, personne n’est intervenu. Il a été emmené au poste de police pour interrogatoire, puis relâché plus tard le même jour sans qu’aucune accusation ne soit portée contre lui et sans qu’on lui donne la moindre explication pour justifier son arrestation.

Mais Christien Levien n’avait pas l’intention d’en rester là. Il s’est engagé dans le processus prévu pour le traitement des plaintes émanant du public, et au bout de quatre ans d’effort, l’un des policiers impliqués dans l’altercation a été réprimandé pour ses actes.

Cet incident et le processus disciplinaire qui a suivi au sein de la police ont été à l’origine de la décision du jeune homme de s’inscrire à la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa. Ils l’ont aussi motivé à créer une plateforme destinée à aider les gens à mieux connaître leurs droits.

« Je me suis rendu compte qu’en me donnant à moi-même plus de pouvoir, je pouvais en faire autant pour la population en général », dit-il. « J’ai aussi compris que l’éducation juridique du public était nécessaire pour rendre possible l’accès à la justice. »

Informer les gens de leurs droits

C’est ainsi qu’a été créée Legalswipe, une appli pour téléphone intelligent qui informe l’utilisateur de ses droits lors d’une intervention policière. L’appli permet aussi d’enregistrer les conversations avec les policiers et de diffuser d’urgence les enregistrements sur simple pression d’un bouton.

Legalswipe démystifie le jargon juridique et explique à l’utilisateur quelles questions il doit poser dans diverses situations, par exemple lorsqu’un policier demande à voir ses pièces d’identité ou souhaite procéder à une fouille. Les enregistrements peuvent être téléchargés automatiquement dans un compte Dropbox à intervalles préétablis, de sorte que même si le téléphone est confisqué après le début de l’enregistrement, des traces de la conversation seront conservés quelque part.

« Pour le citoyen moyen, s’y retrouver dans le système juridique canadien a quelque chose d’extrêmement intimidant », dit Christien Levien. La complexité du système, estime-t-il, peut empêcher les gens non seulement de connaître leurs droits, mais aussi de s’en prévaloir même s’ils les connaissent.

Le jeune homme était conscient que son appli devait s’adresser aux Canadiens d’une manière qui aurait une résonance pour eux. Après avoir reçu du financement de la Fondation Trillium de l’Ontario, il s’est mis à offrir, dans les écoles et les centres communautaires de la province, des ateliers sur l’utilisation de la technologie dans des situations comme l’arrestation ou la détention.

« Un avocat dans votre poche »

Déterminé à créer une appli dont la navigation serait simple, Christien Levien voulait aussi qu’elle soit financièrement accessible à tous.

« J’estime que les gens qui ont besoin d’information sur la protection que la loi leur accorde devraient pouvoir trouver cette information rapidement et gratuitement », dit-il.

Depuis son lancement, en juillet 2015, Legalswipe a été téléchargée des milliers de fois. Dans les médias, l’appli a suscité l’intérêt de réseaux comme BNN et CTV, qui la décrivent comme l’équivalent « d’un avocat dans votre poche ». Christien Levien voudrait maintenant élargir la thématique de ses ateliers, pour y inclure des questions comme l’expulsion d’un locataire et le licenciement.

« Des organismes comme le Réseau ontarien d’éducation juridique accomplissent un travail remarquable en matière de promotion et de diffusion de l’éducation juridique au sein de la collectivité », dit-il. « De la même manière, mon objectif est de fournir à la population une source d’information simple, directe et facile à utiliser dans des situations réelles. »

Haut de page