L’Université d’Ottawa à l’époque de l’anthropocène

Publié le mercredi 15 juin 2022

Photo de lignes éléctriques

 

L’humain est désormais le principal moteur des transformations qui affectent la Terre. L’impact de ses activités dépasse celui des forces géophysiques et du monde naturel. C’est l’époque anthropocène, l’âge de l’humain et de tous ses désordres planétaires : changements climatiques, perte de biodiversité, urbanisation, accélération technologique…

L’Université d’Ottawa offre le premier programme sur l’anthropocène au Canada pour préparer les leaders de demain à saisir les enjeux de l’époque actuelle dans un contexte interdisciplinaire.

Uniques au Canada, ses parcours de premier cycle et de maîtrise combinent des cours en anglais ou en français.

Un domaine d’études en émergence au carrefour de la recherche et des milieux d’influence

L’Université d’Ottawa est l’endroit idéal pour étudier l’anthropocène. Sa communauté universitaire évolue au sein d’un immense bassin d’organismes gouvernementaux et non gouvernementaux, qui ont une influence importante sur notre société. L’Université d’Ottawa possède aussi une Chaire conjointe de recherche sur l’urbain anthropocène avec l’École urbaine de l’Université de Lyon.

Le Département de géographie, environnement et géomatique département offre un microprogramme interdisciplinaire de premier cycle et un programme de maîtrise en sciences avec concentration en anthropocène (option recherche ou stage).

Ses programmes s’adaptent à la complexité du champ d’études et proposent des combinaisons pour couvrir différents aspects. Les étudiantes et étudiants seront appelés à réfléchir sur les enjeux de l’heure, comme les défis environnementaux mondiaux ou les dimensions humaines et politiques des changements environnementaux.

À quoi préparent les études sur l'anthropocène ? 

Les études sur l’anthropocène forment celles et ceux qui nous aideront à repenser nos responsabilités sociales sur les plans écologique, politique, environnemental, économique et autres.

Nous sommes appelés à réguler et à modifier notre comportement pour le bien commun comme aucune génération précédente n’a jamais eu à le faire. Apprendre à le faire sur le plan individuel est essentiel pour devenir une bonne citoyenne ou un bon citoyen. Apprendre à le faire sur le plan sociétal est essentiel pour que nous vivions toutes et tous une vie épanouie et pour que nos enfants puissent en faire autant.

― Anders Knudby, directeur des études supérieures et professeur agrégé, Département de géographie, environnement et géomatique

Découvrez le nouveau microprogramme de premier cycle sur l’anthropocène et la maîtrise ès sciences avec une concentration en anthropocène de l’Université d’Ottawa.

Haut de page