Un nouveau rôle à la mesure de Robert Fontaine

Publié le mardi 25 septembre 2018

Une photo de Robert Fontaine; du maïs soufflé jaillit de sa tête.

Par Robert Greeley

Pendant un quart de siècle, les auditeurs de l’émission du retour à la maison de la chaîne anglaise CBC, à Ottawa, ont écouté les critiques de films de Robert Fontaine. Aujourd’hui retraité de la radio (depuis mars), cet ancien étudiant de l’Université d’Ottawa est rentré au bercail pour reprendre l’enseignement, cette fois comme professeur de cinéma à temps partiel.

Robert Fontaine admet qu’il y a quelque chose d’étrange à revenir après toutes ces années pour donner des cours de cinéma à l’endroit même où il a suivi lui aussi ses premiers cours sur le septième art. Il a toutefois hâte de relever ce nouveau défi et se moque de lui-même en se traitant de « vieille recrue galvanisée ». 

Il était reconnu pour sa passion et ses mots d’esprit, et les auditeurs se demandaient toujours ce que le critique aurait à dire des dernières productions. Chose certaine, il n’était jamais ennuyeux ni prévisible. Ce grand amateur de baseball ne ratait d’ailleurs jamais une occasion de faire des références futées à ce sport dans ses critiques. 

La page couverture de Movies Ate My Brain présente une photo de Robert Fontaine; du maïs soufflé jaillit de sa tête.

Robert Fontaine a réuni certaines de ses meilleures critiques dans quelques livres, dont celui-ci paru en 2006.

Les animateurs de l’émission All in a Day qui ont travaillé avec Robert Fontaine au fil des ans le remercie de les avoir fait profiter, en même temps qu’aux auditeurs, de sa connaissance encyclopédique du cinéma.

« Une entrevue avec Robert Fontaine, c’était toujours instructif », a raconté Adrian Harewood, qui a été à la barre de l’émission de 2005 à 2009, dans un mot d’adieu. Pour l’animateur actuel, Alan Neal, c’était merveilleux de voir le visage de Robert s’illuminer quand il parlait de la réalisation d’un film.

Robert Fontaine a gagné sa vie comme musicien dans les années 1980 avant de faire un B.A. en communication à l’Université d’Ottawa. En tant qu’étudiant, il a été bénévole à la radio universitaire, qui venait tout juste de recevoir sa licence FM. Il affirme que l’Université l’a bien préparé à sa future carrière et qu’il a décroché son premier emploi à la radio grâce à un de ses professeurs qui avait remarqué son talent et l’avait aidé à percer dans le milieu. 

« Nous sommes ravis et très honorés d’avoir un critique de cinéma de la trempe de Robert qui contribue à notre programme de premier cycle, affirme Jenepher Lennox Terrion, directrice du Département de communication. Il jette un éclairage incroyable sur les films dont il parle, mais il les situe également dans leur contexte social, historique et culturel, ce qui rend leur étude encore plus pertinente et importante. »

Robert Fontaine enseigne le cinéma américain à l’automne et l’histoire du film de science-fiction de l’après-guerre à 1968, au trimestre d’hiver. 

Haut de page