Une professeure de sociologie à l’Université invitée à présider le programme canadien de l’Université Harvard

Publié le vendredi 25 octobre 2019

Portrait de Elke Winter

Elke Winter, professeure de sociologie à l’Université d’Ottawa, a été nommée titulaire de la Chaire William Lyon Mackenzie King en études canadiennes à l’Université Harvard. Elle est la première professeure de l’Université d’Ottawa à recevoir cette prestigieuse invitation.

Créé en 1967 par David Rockefeller en l’honneur de William Lyon Mackenzie King, premier ministre ayant connu les plus longs états de service au Canada, le programme canadien de l’Université Harvard invite des professeurs canadiens d’une multitude de disciplines liées aux sciences humaines et sociales à concourir pour la chance de transporter leur savoir au sud de la frontière.

Cette année, le choix de l’établissement s’est porté sur la professeure Winter en raison de son expertise en nationalisme, en construction nationale, en multiculturalisme, en citoyenneté et en immigration. Dans le cadre de son mandat à Harvard, la professeure Winter donnera des cours aux cycles supérieurs et au premier cycle, en plus de présider une série de conférences sur la diversité canadienne et l’immigration. Elle animera également une conférence axée sur la construction nationale et la classe moyenne.

« C’est pour moi une immense fierté, a affirmé la professeure, et je suis aussi heureuse que ma discipline ait été retenue. Je veux que les étudiants et étudiantes en apprennent plus sur la société canadienne, ses enjeux et sa diversité. Aux États-Unis, les enjeux sont très axés sur la race, tandis qu’au Canada, on parle principalement de relations interethniques. Mon approche consiste avant tout à aborder la race et la diversité d’un point de vue relationnel qui transcende les dichotomies. »

 

Haut de page