Quand l’apprentissage par l’expérience contribue à améliorer la société

Publié le mercredi 22 mai 2019

Hanan Ghazal, Maggie Rodrigues et Nicola Brogan

Hanan Ghazal, Maggie Rodrigues et Nicola Brogan

Laisser une trace dans la communauté et devenir des acteurs efficaces de changement : voilà ce qui motive trois étudiantes lauréates d’une bourse OceanPath, laquelle leur permettra en retour de réaliser un projet d’apprentissage par l’expérience axé sur la communauté.

Nicola Brogan souhaite aider les jeunes filles de Hamilton à se donner les moyens de miser sur leur santé, leur éducation et leur bien-être. Pourquoi choisir cette région? Parce qu’il s’agit de sa ville natale et qu’elle souhaite y mettre à contribution ses connaissances pour aider sa communauté à surmonter un problème qui l’affecte tout particulièrement, à savoir le taux élevé de grossesses précoces. Ce taux est en effet plus élevé que la moyenne ontarienne et les refuges d’urgence pour femmes sont systématiquement en surcapacité.

Étudiante à la maîtrise en sciences interdisciplinaires de la santé, Nicola envisage de mettre sur pied un programme éducatif de sept semaines qui permettra aux jeunes filles de prendre un certain contrôle sur leur vie et d’acquérir une force intérieure. Son projet vient complémenter les programmes déjà offerts aux femmes dans la mesure où il cible les adolescentes en incorporant une composante de santé procréative. La formation qu’elle entend mettre en place portera sur le développement corporel, l’élimination des barrières sexospécifiques, la santé sexuelle et l’estime de soi. C’est en collaboration avec l’organisation Indigo Girls Group que son projet se concrétisera.

« Au cours de mes six années à l’Université d’Ottawa (au baccalauréat et maintenant à la maîtrise), j’ai appris énormément et acquis d’excellentes compétences en recherche et en analyse. Il est maintenant temps pour moi d’entrer dans un scénario réel où je pourrai construire, à partir de la base, un programme lié à la santé, et transformer mes connaissances en actions concrètes. » — Nicola Brogan

Pour Hanan Ghazal, cette bourse est l’occasion d’améliorer la vie de mères nouvellement arrivées au pays. L’étudiante entend créer un groupe de soutien qui proposera un service de mentorat et dont l’objectif sera d’aider ces femmes à bâtir un réseau pour accéder à la multitude de ressources qui existent dans la région d’Ottawa. Ce qui rend cette initiative unique, c’est qu’elle sera offerte directement dans le milieu de vie des mères immigrantes et mettra à leur disposition un service de garderie. Hanan souhaite sincèrement que son initiative aura un impact positif sur ces femmes et contribuera à faciliter leur intégration. Pour y parvenir, l’étudiante mise sur l’échange et le partage d’expériences entre les mères réfugiées plus âgées et les jeunes mères. Hanan est étudiante au baccalauréat ès arts avec une majeure en linguistique et une majeure en psychologie.

« S’installer dans un nouveau pays en tant que réfugiée présente de nombreux défis. Il sera plus facile pour ces nouvelles mères de les surmonter en étant entourées de personnes confrontées aux mêmes réalités. » — Hanan Ghazal

Le projet de Maggie Rodrigues consiste à aider les personnes ayant une déficience intellectuelle et développementale d’Ottawa à se trouver de l’emploi. Elle compte s’appuyer sur les nombreuses ressources disponibles dans la région, l’engagement de la communauté et les occasions de mentorat pour permettre à ces personnes d’acquérir de l’expérience et de développer des compétences favorisant leur employabilité. Ultimement, elle veut les amener à développer leur estime de soi et leur offrir un accès privilégié à des possibilités d’emploi qui les aideront à préserver leur dignité.

Grâce aux connaissances qu’elle a acquises au cours de son baccalauréat en sciences commerciales avec option en gestion internationale et à ses expériences de bénévolat auprès de clubs universitaires et d’organisations communautaires, comme le Best Buddies et L’Arche Ottawa, Maggie élaborera une formation pratique, personnalisée et accessible.

« Mon souhait est d’arriver à susciter une meilleure compréhension et à créer des occasions de coopération entre les personnes avec et sans déficience intellectuelle et développementale, transformant ainsi notre façon de penser pour favoriser l’inclusion en milieu de travail. » — Maggie Rodrigues

La bourse OceanPath est offerte aux étudiants qui ont démontré la capacité et le potentiel de collaborer à l’amélioration de la société par des idées novatrices et des initiatives qui favorisent un changement social positif et durable. Elle représente une occasion pour eux de mettre à contribution leurs apprentissages pour avoir un impact réel dans leur communauté.

Les trois candidates remercient l’équipe du Centre Michaëlle-Jean pour l’engagement mondial et communautaire de l’Université d’Ottawa pour leur soutien tout au long du processus de candidature et le Coady Institute de leur avoir permis de rejoindre la cohorte 2019-2020 OceanPath Fellowship.

Ces bourses soulignent une fois de plus l’excellence des étudiants et des étudiantes de l’Université d’Ottawa en matière d’engagement social. C’est avec enthousiasme et reconnaissance que les trois étudiantes s’investiront dans un projet qui leur tient à cœur et, surtout, qui restera gravé dans l’histoire de la communauté et des personnes qui auront eu la chance d’en bénéficier.

Haut de page