Université d’Ottawa – Vers la consolidation de l’enseignement supérieur et de la recherche en Afrique

International et Francophonie
International
Sanni Yaya, Jacques Frémont, Lydie Hakizimana, S.E. Anelm Ransford Sowah et Kingsley Agyemang
L’Université d’Ottawa s’engage aux côtés de l’enseignement supérieur en Afrique dans une stratégie qui vise à former la nouvelle génération de leaders et à favoriser l’enseignement supérieur et la recherche sur le continent.

Fidèle à son engagement en faveur de l’internationalisation, énoncé dans son plan d’action pour l’Afrique, l’Université d’Ottawa a conclu deux ententes de partenariat avec deux établissements africains, dans le but de stimuler la collaboration dans les domaines de la recherche, de l’éducation et de tout autre domaine jugé mutuellement avantageux.

Lors de la cérémonie de signature en présence d’une assistance qui remplissait la salle Camille-Villeneuve du pavillon Desmarais, le Professeur Sanni Yaya, vice-recteur, International et Francophonie, a rappelé qu’à l’Université d’Ottawa, « nous nous sommes efforcés de dispenser un enseignement de qualité au cours de nos plus de 175 ans d’expérience, ce qui a été réalisé grâce à un corps professoral exceptionnel, des infrastructures solides et un modèle d’excellence éducative, mais aussi grâce à un processus d’internationalisation complet qui nous permet d’étendre notre réseau mondial et de travailler avec d’autres pour résoudre des problèmes communs et construire un avenir meilleur. »

L’Université d’Ottawa est heureuse de franchir cette étape importante qui officialise une relation existante et productive et permet de renforcer la coopération dans l’enseignement, la recherche et d’autres activités universitaires. 

Ces ententes permettent qu’en partenariat avec l’Université d’Ottawa, le Secrétariat des bourses d’études du Ghana offre des bourses à des étudiants ghanéens exceptionnels qui étudieront à l’Université d’Ottawa. Le Secrétariat des bourses d’études du Ghana est un organisme extraministériel relevant du bureau du Président du Ghana créé en 1960 et est responsable de la gestion des bourses octroyées par le gouvernement. Le Secrétariat vise à accroître la collaboration avec le Canada, outre ses partenaires actuels au Royaume-Uni et dans le reste de l’Europe. 

Le deuxième accord établit le cadre de la collaboration entre l’Université d’Ottawa et le réseau mondial de l’Institut africain des sciences mathématiques (AIMS) afin de renforcer les capacités en mathématiques et en sciences pour le développement du capital humain en Afrique. Fondé en 2003, l’Institut AIMS compte aujourd’hui cinq centres d’excellence sur le continent, soit en Afrique du Sud, au Sénégal, au Ghana, au Cameroun et au Rwanda. Depuis l’ouverture de son premier centre à Muizenberg, en Afrique du Sud, il est devenu le plus grand réseau africain d’enseignement et de recherche dans les STIM.

La cérémonie de signature s’est tenue en présence d’ambassadrices et d’ambassadeurs, de hautes et hauts commissaires et d’autres diplomates africains, ainsi que de membres du personnel exécutif, académique et administratif de l’Université d’Ottawa. Le Secrétariat des bourses d’études du Ghana était représenté par son registraire, M. Kingsley Agyemang, et pour l’Institut africain des sciences mathématiques, il y avait le président de l’AIMS-Ghana, M. Prince Koree Osei, et la directrice générale du réseau mondial de l'AIMS, Mme Lydie Hakizimana.