BRETON, Raymond

Article

Citation

Please note: Citations appear in the language in which they were delivered.

Madame le Chancelier,

Qu’un grand chercheur vienne enrichir par ses travaux le champ des connaissances humaines est en soi une admirable réalisation. Mais la contribution du professeur Breton va plus loin encore : il nous aide à mieux comprendre le monde et la place que nous y occupons, à mieux saisir les différences linguistiques et ethniques des Canadiens.

Tout au long de sa prestigieuse carrière, Raymond Breton a axé ses efforts sur un domaine d’une singulière importance : la diversité de la société canadienne. Ses recherches ont porté principalement sur les dimensions symboliques et culturelles de la société canadienne.

Dr. Breton's life work has been to study how communities right across the country shape their distinctive identity through language, culture and ethnic traits. His ability to examine Canada’s tremendous diversity under such a powerful magnifying glass has made an unrivalled contribution to our understanding of what it means to be Canadian.

His road to academic prominence began with undergraduate studies in 1952 at the University of Manitoba. By 1961, he had a BA, an MA and a PhD in hand. And from that point on, he built a stellar 30-year career as a groundbreaking sociology professor and researcher at three different institutions: McGill, Johns Hopkins and Toronto. Barely three years into that career, he was shedding important new light on how ethnic and cultural communities actually operate.

Très tôt dans sa carrière, Raymond Breton s’est taillé une place parmi les grands penseurs canadiens. En 1964, dans un article paru dans l’American Journal of Sociology, il a, à lui seul, transformé notre façon de percevoir le fonctionnement des collectivités ethnoculturelles.

Se fondant sur des données recueillies dans diverses communautés de Montréal, il démontre dans cet article que la force des regroupements ethniques et culturels est fonction de l’étendue et de la diversité des services offerts au sein même de ces groupes sociaux et non pas des seuls caractères individuels.



Du même coup, le professeur Breton prouve que les caractéristiques de l’organisation communautaire sont déterminantes pour l’intégration sociale des membres des collectivités ethnoculturelles. Cette compréhension nouvelle de la dynamique entre les institutions et les individus allait être au cœur de sa pensée sociale.

Cet article phare a été suivi d’une foule d’autres, et le travail de Raymond Breton a continué à se démarquer comme LA référence dans son domaine de prédilection.

Dr. Breton’s work constantly backed conventional wisdom into a corner. The result is that his insights were in constant demand. He produced in-depth papers and research reports for such organizations as Le Groupe de recherches sociales, the Institute for Research on Public Policy, and a federal ministry known at the time as Manpower and Immigration Canada.

And on top of the usual array of articles that prolific academics publish in major journals, Raymond Breton has also written and edited more than 10 books.

Then there are his influential studies, especially the ones that have washed away so much of the muddle and mystery in the relations between the two communities that crafted the Canadian Confederation: the French and the English.

There is “Why Disunity?”...and then “From Ethnic to Civic Nationalism”...and then “Why Meech Failed: Lessons in Canadian Constitution-making.” All three studies, each in their own way, have helped us dig below the surface of Anglo-French relations in Canada—and helped us understand what makes them tick...and what doesn’t. In our search for harmony and mutual respect, few insights have helped us more along the way than Dr. Breton’s.

Comme vous vous l’imaginez bien, les travaux innovateurs et probants du professeur Breton sur les relations inter-ethniques, le multiculturalisme et le nationalisme ont été maintes fois reconnus au cours des années.

Ainsi, il a été élu à la Société royale du Canada en 1972, il est récipiendaire du Prix de contribution remarquable de la Société canadienne de sociologie et d’anthropologie, et il détient des doctorats honorifiques de la University of Guelph et de la University of Manitoba. Le professeur Breton a aussi formé plusieurs générations de sociologues canadiens.

Je suis fier que l’Université d’Ottawa joigne aujourd’hui sa voix à celle des grands admirateurs de l’œuvre de Raymond Breton.

Madame le Chancelier, au nom du Sénat de l’Université d’Ottawa, je vous présente, pour le grade de Docteur de l’Université, Monsieur Raymond Breton, dont l’apport inestimable a été de nous sensibiliser à la diversité de notre société et aux tensions constructives qui la traversent.

Back to profile: Raymond BRETON

Back to top