CHAGNON, André

Article

Speech

Please note: Speeches appear in the language in which they were delivered.

Madame le Chancelier, Monsieur le Recteur et Vice-Chancellier,
Mrs Chancellor, Mr Rector and Vice-Chancellor:

C'est un très grand honneur de recevoir ce doctorat honorifique de votre université. Depuis sa fondation, l'histoire de l'Université d'Ottawa montre bien que le courage et la détermination d'une petite communauté produisent des bénéfices inespérés à très long terme. La communauté franco-ontarienne a compris l'importance de l'éducation pour l'avenir de sa jeunesse. L'institution qu'elle s'est donnée sert maintenant l'ensemble du Canada et rayonne sur la scène internationale.

Les fondateurs de l'Université d'Ottawa avaient un rêve, et ils se sont donnés les moyens pour le réaliser. Permettez-moi de prendre quelques instants pour vous faire part de mon plus récent rêve. Il y a plus de 50 ans je rêvais de créer une entreprise qui allait donner à ma communauté un réseau électrique moderne. À l'époque, je ne pouvais imaginer que la réalisation de ce rêve me conduirait 20 ans plus tard à un rêve encore plus ambitieux : brancher mes concitoyens sur un réseau de fibres optiques afin de leur donner accès aux merveilles de la télévision et de l’internet.

Étant un rêveur incurable, je me suis récemment lancé dans la réalisation d'un troisième rêve. La consultation de plusieurs experts, dont certains de vos diplômés, m'a permis de comprendre que les bienfaits du réseau électrique et du réseau de fibres optiques sont très limités pour nos concitoyens, si on ne réussi pas à développer un autre genre de réseau : celui qui relie les milliards de neurones dans nos cerveaux.

J'ai en effet découvert qu'il y avait des millions d'enfants canadien qui ne pourraient jamais bénéficier des technologies modernes, et encore moins d'une formation universitaire, parce que leur réseau de neurones n'a pas reçu les soins nécessaires au début de la vie.

L'expérience m'a appris que la performance d'un réseau électrique ou d'un réseau de fibres optiques dépend du soin qu'on a mis à créer l'infrastructure. J'ai découvert au cours des deux dernières années que la performance d'un adulte humain dépend de l'infrastructure que l'on a mis en place pendant les premières années de sa vie.

The Lucie and André Chagnon Foundation wishes to contribute to the development and improvement of the health of families by the prevention of poverty and the prevention of disease by acting mainly with the children and their parents: health being a complete state of physical, psychological, spiritual and social wellbeing.

The children who do not receive suitable care at the beginning of their life are much more at risk of facing a multitude of problems.

For example:

  • problems at school that will make it hard for them to find and keep a job later;
  • dependence to toxic products such as tobacco so they are more likely to suffer from cancer;
  • bad foods which will lead them to weight problems;
  • stress so they will likely be at high-risk of developing cardiovascular problems.

Our society that can be described as “welfare state” spends a large fortune to correct the effects of the lack of care given to children in their early years

Les experts du comportement humain me disent que c'est au début de la vie que les milliards de neurones forment leur réseau, et que le cerveau apprend à apprendre. Les experts en médecine me disent que la majorité des problèmes de santé chronique prennent leur origine dans les premières années de la vie.

Les économistes, dont le directeur de la banque du Canada, nous disent que les investissements dans le développement des ressources humaines rapportent plus lorsqu'ils sont fait au début de la vie.

Pourquoi continuer à placer la majorité de nos ressources dans les mesures correctives auprès des adultes, au détriment des budgets pour le soutien aux femmes enceintes et les services aux jeunes enfants et à leurs familles? Personne n'est contre des services de qualité pour les jeunes enfants. Mais les budgets ne suivent pas. Nous continuons à investir beaucoup plus dans les services correctifs que dans la prévention.

Je rêve d'une société qui se donnera l'obligation d'investir, avant tout, dans son infrastructure neuronale. Je suis convaincu que nous avons besoin de nous donner une loi qui obligera dorénavant nos gouvernements à implanter graduellement, pour tous les enfants, les soins gratuits requis à leur plein développement, depuis la conception jusqu'à l'entrée à l'école.


Ces soins incluent par exemple :

  • Des soins de haute qualité pendant la grossesse pour favoriser la saine alimentation, la réduction du stress, l'allaitement, et l'exercice physique.
  • Des soins spécialisés pour les familles qui ont des problèmes de tabagisme, de consommation d'alcool, et autres substances toxiques.
  • Un soutien aux habiletés parentales dès la grossesse.
  • Des services d'éducation préscolaire dès la première année de vie.
  • Des compensations financières aux parents pour se libérer d'obligations reliées à leur emploi.

Étant donné que de tels services universels impliquent un transfert important de budgets, la loi devrait prévoir une implantation graduelle au cours de la prochaine décennie, et prévoir que les familles les plus démunies seront les premières à bénéficier des services.

Back to profile: André CHAGNON

Back to top