LEBEL, Louis

Article

Speech

Please note: Speeches appear in the language in which they were delivered.

Check against delivery
Le texte prononcé fait foi

Madame le Chancelier, Monsieur le Recteur, Messieurs les Doyens,
Mesdames, Messieurs, chers amis.

En cette journée de collation des grades, je suis heureux de me trouver parmi vous, comme un membre de cette communauté universitaire. J’offre tous mes remerciements à l’Université d’Ottawa qui a choisi de me décerner un doctorat honoris causa. Je perçois ce geste comme une marque d’estime qui me touche profondément, mais aussi comme une reconnaissance du rôle que la Cour suprême du Canada joue dans la culture juridique du Canada et dans la vie des universités, particulièrement celle de l’Université d’Ottawa. Cette invitation me permet aussi d’offrir toutes mes félicitations aux nouveaux diplômés dont l’Université reconnaît aujourd’hui les efforts et les qualités intellectuelles.

On this occasion, I wish to share a few thoughts with you about this country and our legal culture. This University has two law schools, one in the common law, the other in the civil law. Canada has a bijural and bilingual legal culture. The University of Ottawa is one of those places where these cultures mingle, interact and grow together, where Canadian jurists and judges have learned that there could be a common law in French and a civil law in English. It is one of the institutions where, I hope, the Canadian solitudes can reach out to one another and learn together about the common values and shared challenges of Canada.

Il est une rivière à Ottawa, la rivière des Outaouais. On peut voir les rivières comme des obstacles ou des frontières. Une rivière peut aussi être une route capable de favoriser l’enrichissement mutuel et de créer un avenir, peut-être incertain, mais aussi porteur d’espérance. Pour moi, cette rivière est une voie vers l’avenir.

Dans ma vie de juriste, j’ai aimé ces occasions de prendre connaissance des deux systèmes juridiques et d’essayer de vivre l’expérience du biculturalisme juridique. Les échanges entre ces cultures ne constituent ici qu’un exemple des liens et des relations qui se créent ailleurs dans ce monde où existent, entre autres, ces deux grandes traditions juridiques du droit civil et de la common law. Il importe que nous sachions les connaître et les respecter. C’est là le rôle des facultés de droit d’Ottawa. Il s’agit aussi d’une des responsabilités de la Cour suprême du Canada.  J’ai voulu assumer pleinement cette responsabilité dans ma vie de juriste et de juge.

À tous les juristes qui, aujourd’hui, reçoivent leur diplôme, qui font ce pas important dans leur carrière, je souhaite de savoir aimer le droit et de connaître toutes ses cultures au cours de leur vie professionnelle et de leur travail.

I wish that all jurists accept and understand that Canadian law is living and is being offered in two cultures and languages. I wish you all to share the challenges and the richness of these legal systems.

Le droit d’aujourd’hui tend à devenir une culture de la diversité et de l’attention à la complexité du monde. Je souhaite donc à tous ceux qui entrent aujourd’hui dans la vie du droit, de partager cette diversité et d’en assumer la responsabilité, aujourd’hui et demain. Je vous offre tous mes vœux de réussite, et j’espère que votre université continuera de remporter les mêmes succès dans la réalisation de sa vocation d’institution biculturelle et bilingue, ouverte sur le Canada et sur le monde.

Back to profile: Louis LeBel

Back to top