Recteur émérite - Marcel Hamelin

1990-2001

Historien de formation, Marcel Hamelin a fait ses études à l’Université Laval (Québec) où il a obtenu un doctorat ès lettres en Histoire. Il a publié plusieurs volumes et articles sur l’histoire politique et l’évolution du parlementarisme au Québec, le Canada sur la scène internationale de même que la carrière du sénateur Raoul Dandurand, président de la Société des Nations en 1925.

Il a été élu à la Société Royale du Canada en 1979 et fait Commandeur de l’Ordre des Palmes Académiques (1994) et Officier de l’Ordre de la Pléiade (1997). Il a reçu la Médaille commémorative du 125ième anniversaire de la confédération canadienne (1992) de même que la Médaille du jubilé (2003).

Il a œuvré dans plusieurs organisations professionnelles et communautaires et a été membre du conseil d’administration de diverses associations professionnelles, d’hôpitaux et d’organismes culturels et artistiques. Depuis 1998, il a participé activement aux campagnes Centraide de la région d’Ottawa, ce qui lui valu le Prix du Bâtisseur communautaire (2000).

Carrière universitaire

Après quelques années d’enseignement à Québec, M. Hamelin s’est joint au corps professoral de l’Université d’Ottawa en 1966 et a été directeur du Département d’histoire de 1968 à 1970 et vice-doyen de l’Ecole des études supérieures et de la recherche en 1972. En 1974, il était nommé doyen de la Faculté des arts, un poste qu’il devait occuper pendant 16 ans.

En 1990, il est devenu recteur et vice-chancelier de l’Université d’Ottawa et est demeuré à ce poste pendant onze ans, jusqu’en août 2001. Fondée en 1848, l’Université d’Ottawa est une institution bilingue, recevant plus de 26 000 étudiants et offrant des programmes d’enseignement et de recherche dans presque tous les domaines universitaires. Parmi les réalisations de son rectorat, on a noté l’élaboration d’un plan stratégique, le lancement de programmes et d’instituts multidisciplinaires, l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan de développement du campus, l’investissement de plus de 200 millions de dollars en construction et le succès de campagnes de financement (environ 125 millions de dollars).

Coopération universitaire et internationale

Tout au long de sa carrière, M. Hamelin s’est grandement intéressé à la coopération universitaire, tout spécialement au plan international. Il a voulu intensifier les échanges avec plusieurs universités du monde arabe et il a été l’instigateur de la création d’un programme et d’une chaire en études arabes. En 1996, le Gouvernement canadien l’a nommé au conseil d’administration de la Fondation pour échanges éducatifs entre le Canada et les États-Unis d’Amérique (le programme Fulbright) et il a été président de la Commission Fulbright en 1998 et trésorier depuis cette date. Il a également participé à l’Association des Universités du Commonwealth et a été le président du comité organisateur du congrès quinquennal de l’ACU à l’Université d’Ottawa en 1998.

Francophonie

M. Hamelin s’est investi dans plusieurs organismes et associations dans le cadre de la Francophonie. Au Canada, il a contribué à la création du Regroupement des universités francophones hors-Québec (RUFHQ) et au Consortium des universités de la francophonie ontarienne (CUFO).

Au plan international, il a œuvré pendant plus de dix ans dans le conseil d’administration de l’Association des Universités Partiellement ou Entièrement de Langue Française (l’AUPELF), devenue aujourd’hui l’Agence Universitaire de la Francophonie, dont il a été vice-président de 1997 à 2001.

Il a joué un rôle de premier plan dans l’organisation des IVièmes Jeux de la Francophonie à Ottawa-Hull en 2001 et, à cette occasion, il a été maire du village olympique d’Ottawa.

Amérique latine

Son intérêt pour l’Amérique latine l’a amené à s’engager dans l’Organisation Universitaire Interaméricaine (OUI), dont il a été un vice-président de 1997 à 2001. Il occupe présentement le poste de secrétaire général exécutif de l’Organisation.

L’OUI est une association regroupant quelque 400 universités du Canada, des États-Unis d’Amérique et de l’Amérique latine et se veut un porte-parole de la communauté universitaire des Amériques au moment où le processus d’intégration hémisphérique devient de plus en plus important. Son Institut de Gestion et de Leadership Universitaires (IGLU) a contribué à la formation d’un grand nombre de gestionnaires universitaires en Amérique latine et le Collège des Amériques (COLAM), a mis en place des réseaux de formateurs et de chercheurs sous des thèmes d’intérêt pour l’ensemble des Amériques.

Afrique

M. Hamelin a un attachement spécial pour l’Afrique. Il considère que les programmes de développement en Afrique doivent consacrer une large place à l’appui aux communautés, que les programmes de formation doivent être mieux adaptés à la réalité africaine et que l’université africaine doit privilégier l’utilisation des nouvelles technologies, l’offre de programmes plus appliqués et la coopération avec le secteur privé.

En 2001, avec la collaboration du docteur Don Kilby, directeur du service de Santé de l’Université d’Ottawa, M. Hamelin a mis en place l’Alliance de santé communautaire Canada-Afrique, une fondation d’aide humanitaire dans le but d’offrir des soins de santé primaires dans des villages africains, d’accroître la capacité des communautés de se prendre en main, de participer aux programmes de lutte contre le VIH/SIDA et de contribuer à la formation de ressources humaines.

Recteur émérite - Marcel Hamelin
Haut de page