FRÉCHET, Jean

Article

Éloge

Veuillez noter que les éloges sont publiés dans la langue dans laquelle ils ont été présentés.

Madame le Chancelier,

Quand nous songeons à l’ampleur de la contribution de Jean Fréchet à la science, il convient de la comparer aux dimensions microscopiques de ses préoccupations scientifiques : au cours de sa longue et éminente carrière, c’est à l’échelle moléculaire qu’il a réalisé ses principaux travaux.

Titulaire de la chaire de recherche Henry Rapoport en chimie organique à la University of California, Berkeley, Jean Fréchet a axé ses recherches dans les domaines de la chimie organique et macromoléculaire ainsi qu’en chimie des matériaux.

Les travaux du professeur Fréchet et de son équipe, qui portent sur la conception et la synthèse de macromolécules – ou d’agrégations moléculaires à l’échelle nanométrique–, ont contribué à faire reculer les limites de la nanotechnologie. Ce secteur est en voie de révolutionner toute une gamme de domaines, de l’informatique et des communications à la médecine, de la science des matériaux à l’industrie manufacturière.

Of course, for Jean Fréchet, the promise of miniaturization is not purely theoretical. Beginning in 1979, working with Grant Willson and Hiroshi Ito at IBM, Professor Fréchet developed the chemical amplification concept for polymer resist imaging.

This novel concept, combined with the first chemically amplified photoresist, patented in 1985, has had a major impact on the fields of imaging materials, microlithography and microelectronics in general.

Indeed, nearly all of today’s state-of-the-art microprocessors and memory chips are produced using a chemically amplified resist derived from the concepts described in the original patent.

Certains pourraient considérer comme un point culminant le fait d’avoir fourni l’une des composantes permettant la création de l’ordinateur personnel. Mais pour Jean Fréchet, il s’agissait d’un seul événement marquant parmi d’autres dans son illustre carrière. Celle-ci a commencé en France où il a obtenu ses premiers diplômes universitaires en chimie et en génie chimique, de l’Institut de chimie et physique industrielles.

Après son arrivée aux États-Unis, il poursuit ses études en chimie organique et en chimie des polymères à la State University of New York et à la Syracuse University. En 1973, Jean Fréchet commence son association avec l’Université d’Ottawa, en acceptant un poste de professeur adjoint en chimie, qu’il conserve jusqu’à sa promotion, en 1978, au rang de professeur agrégé. C’est au cours de cette période qu’il amorce aussi une collaboration fructueuse avec le laboratoire de recherche IBM à San José en Californie, à titre de chercheur invité.

Sa carrière au sein de notre établissement était de toute évidence mutuellement avantageuse, puisqu’à peine un an après son accession au rang de professeur titulaire, en 1982, Jean Fréchet est nommé vice-doyen de l’École des études supérieures et de la recherche. Après cinq années dans ces fonctions, il accepte le poste de professeur IBM en chimie des polymères à Cornell University.

Pendant toute cette période, en synergie avec son enseignement, le professeur Fréchet a réalisé des recherches d’avant-garde et les a partagées avec le monde scientifique. En 1987, il avait déjà collaboré à plus de 100 publications et aujourd’hui, 17 ans plus tard, Jean Fréchet a plus de 600 publications à son actif.

Following his career at Cornell, where he also served as the Peter J. Debye Chair of Chemistry, Jean Fréchet accepted a post as Professor of Chemistry at UC, Berkeley, where he continues to teach. In 1997, he also became the Faculty Senior Scientist and Head of Materials Synthesis, Materials Science Division of the E.O. Lawrence Berkeley National Laboratory.

In addition to his efforts in the advancement of science, his contributions to technology are documented in over 60 issued patents. The practical applications of Professor Fréchet’s work have revealed themselves through collaborations with scientists at some of the world’s leading corporations, including Xerox, IBM, Allied Signal, Eastman Kodak, and Unilever, to name just a few.

This work has led to significant scientific advances, as well as new commercial products, technologies and processes.

L’une des facettes les plus intéressantes de son travail est l’utilisation de macromolécules pour la dispensation de médicaments à cible définie : une macromolécule pourrait ainsi être conçue pour transporter et dispenser avec grande précision sa « charge utile » de médicaments. Nul doute que cette percée révolutionnera notre pharmacopée et son utilisation.

It is little wonder that Professor Fréchet has received numerous awards and honours throughout his career, including:

·the Polymer Society of Japan Lecture Award;

·the American Chemical Society/PMSE Division’s A.K. Doolittle Award (Polymeric Materials: Science & Engineering); and

·the American Chemical Society’s A.C. Cope Scholar Award.

Professor Fréchet has also been elected Fellow of the AmericanAcademy of Arts and Sciences, and is as being a member of the National Academy of Engineering and the National Academy of Sciences, among other august organizations.

Malgré tous ces honneurs, la véritable nature de Jean Fréchet se dévoile : celle de professeur dévoué, source d’inspiration et de motivation pour ses étudiants et pour ses collègues.

On dit que le professeur Fréchet est fier avant toute chose d’un seul des « produits » de son laboratoire : il s’agit des jeunes et talentueux étudiants et chercheurs postdoctoraux, qui, en travaillant à ses côtés, ont pu acquérir de la confiance et faire preuve d’inventivité au long de leurs études.

Ayant embrassé eux-mêmes la carrière de chercheur et de scientifique, ces jeunes hommes et femmes, en quête de nouvelles connaissances, sont renommés pour cette créativité qu’ils ont acquise au contact de Jean Fréchet.

Madame le Chancelier, au nom du Sénat de l’Université, je vous présente pour le grade de Docteur de l’Université d’Ottawa, Jean Fréchet, un scientifique qui fait école, un homme qui transforme les fondations mêmes de notre monde moderne.

Retour au profil : Jean FRÉCHET

Haut de page