MAILLET, Antonine

Article

Éloge

Veuillez noter que les éloges sont publiés dans la langue dans laquelle ils ont été présentés.

George Lang, Doyen de la Faculté des arts

Madame le Chancelier,

C’est pour moi un très grand privilège que de pouvoir prononcer devant vous l’éloge d’une personnalité aussi éminente que celle que nous honorons aujourd’hui. Romancière, dramaturge et traductrice, Madame Antonine Maillet a créé une œuvre immense et féconde dont l’écho se répercute au-delà du territoire de la francophonie. Une œuvre qui rappelle éloquemment une page de l’histoire canadienne.

Œuvre immense qui ne nécessite plus de présentation, sinon pour rappeler quelques-uns des prestigieux prix et hommages qu’elle a valus à son auteur, au Canada et à l’étranger.

Antonine Maillet a connu le succès dès sa première publication, Pointe-aux-coques, roman pour lequel elle obtint le prix Champlain en 1960. D’autres récompenses devaient suivre, parmi lesquelles le Prix du Gouverneur général pour Don l’Orignal en 1972. Quant au roman Mariaagélas, il lui valut trois prix, en 1973 et 1975 : le Grand Prix littéraire de la Ville de Montréal, le Prix France-Canada et, en France, le Prix des Volcans. Mais sa véritable heure de gloire, c’est en 1979 que la romancière devait la connaître. Cette année-là, en effet, elle remportait, grâce à Pélagie-la-Charrette, le plus prestigieux des prix français, le Goncourt qui, pour le première fois, était attribué à un écrivain vivant hors de France et hors de l’Europe.

Antonine Maillet’s most famous play, La Sagouine, was yet another triumph. This celebrated monologue, which premiered at the Théâtre du Rideau-Vert in 1972 and was performed to perfection by Viola Léger, was a watershed moment for an entire region, “Le Pays de la Sagouine,” founded in 1992. Its famous heroine no longer lives exclusively in Bouctouche; she has a place all her own in cyberspace.

Madame Maillet’s renown extends far beyond her writing. It is impossible to list every instance of homage paid to her, but I can tell you that there is an Antonine-Maillet-Acadie-Vie literary prize and an Antonine-Maillet school in Oshawa, Ontario. A Montreal street bears her name, and Antonine-Maillet Avenue is the main artery of the Moncton campus of the Université de Moncton. Few figures from the world of business, sports or politics have been so honoured during their lifetimes.

Her prolific work broadened the boundaries of the Canadian and international French-speaking world. Madame Maillet did not rest at looking to Rabelais for the source of her language for her doctoral thesis, written under the guidance of Luc Lacourcière. By lending her words to Pélagie, Mariaagélas, Gapi, Pierre Bleu and so many other characters, she legitimized the Acadian language for the first time, which until then had been confined to the oral tradition.

Parce qu’Antonine Maillet ne voulait pas raconter une Acadie pleureuse, recroquevillée sur son douloureux passé, elle a ressuscité, en les renouvelant complètement, ses véritables mythes fondateurs en créant, comme seul un véritable écrivain sait le faire, des personnages attachants et pittoresques. Des personnages plus vrais que nature, dotés d’une parole décapante, scandée par le rythme des vagues et baignant dans les embruns de l’océan. Et depuis, comme le chante Édith Butler, «sous le soleil ou sous la bruine, ça chante et ça swingne au pays de la Sagouine».

A speaker who is greatly in demand, Antonine Maillet continues to make her contribution to the French-speaking world, while pursuing her work as a novelist and playwright. She is clearly an emblematic Acadian figure, one who has enriched French-language literature worldwide.

Madame le Chancelier, c’est pour toutes ces raisons qu’au nom du Sénat de l’Université d’Ottawa, j’ai le plaisir de vous présenter, pour le grade de Docteur de l’Université, madame Antonine Maillet qui a mis au jour une page captivante de notre histoire et a contribué ainsi au rayonnement international de la francophonie canadienne.

Retour au profil : Antonine MAILLET

Haut de page