SAINT-PIERRE, Guy

Article

Éloge

Veuillez noter que les éloges sont publiés dans la langue dans laquelle ils ont été présentés.

Madame le Chancelier,
En conférant à monsieur Guy Saint-Pierre le grade de docteur de l'Université, l'Université d'Ottawa veut reconnaître l'engagement concret d'un homme voué à la science, surtout à celle de l'ingénierie qui fut la première orientation de sa riche carrière.

Monsieur Saint-Pierre, homme bien connu du Canada tout entier et de ses médias, aura mené quatre différentes carrières au cours de sa vie professionnelle. La première fut militaire. Il a effectivement à son acquis 11 années de service, qui comprennent ses quatre années d'études, dans les forces régulières.

On a souvent entendu Monsieur Saint-Pierre dire qu'il avait beaucoup appris de la discipline militaire. Il a plus tard appliqué au secteur privé, ce que l'armée lui avait si bien enseigné : la bonne communication et les façons de guider et d'informer ses employés.

Son premier emploi au civil fut celui de registraire de la Corporation des ingénieurs du Québec. En 1970, il plonge en politique. Il sera en très peu de temps élu député de l'Assemblée nationale et nommé ministre de l'Éducation.

On disait justement à cette époque que le Québec était " lent à saisir l'importance de développer une culture de la science et de la technologie ". Guy Saint-Pierre était d'ailleurs très sensible à cette question. En 1971, il insistera sur l'importance de passer aux actes. Il annoncera, avec l'appui de ses collaborateurs, la création du Conseil de la politique scientifique, soit l'ancêtre du " Conseil de la science et de la technologie ". Quelques années plus tard, il sera nommé Ministre de l'Industrie et du Commerce.

Défait en 1976, il commence sa carrière dans le monde des affaires chez John Labatt, ce qui le conduit, en 1980, au poste de président et chef de la direction des Minoteries Ogilvie. En 1989, il occupe chez SNC-Lavalin le poste de président et chef de la direction, et dès 1996, assumera la présidence de son conseil d'administration.

The course of Guy Saint-Pierre's working life is a laudable one, and one that any university professor - or dean - would wish for his or her students. He truly has used his training in engineering. While working as an engineer, he has also been able to repeatedly demonstrate his abilities as a manager and administrator and to gain the confidence of many who have become close colleagues over the years.

Since August 1, 2001, Guy Saint-Pierre has been the Chairman of the Board of the Royal Bank of Canada. When he assumed this position, he marked an historic first: the first francophone Quebecer to be appointed. Despite this rather extraordinary fact, his appointment to the chair was a surprise to absolutely nobody. By the same token, he is also the first engineer to be Chairman of the Royal Bank.

Truly, he is someone who demonstrates that there are no limits to what an engineer can accomplish.

It is worth noting that the skills that have led Guy Saint-Pierre to success after success as a politician, a businessman, and a military man - communication, human relations, and management - are skills that we work very hard to instil in the students of our faculty.

In Guy Saint-Pierre we can recognize both exceptional business acumen and a capacity for forthrightness. But perhaps the most striking of his personal strengths is that he is not only a man of words, but also a man of actions - a strength reflected in his many successes.

Aujourd'hui, Monsieur Saint-Pierre compte au nombre de ceux qui peuvent se retourner et voir leur trajectoire avec fierté. S'il est un modèle que les étudiants de l'Université devraient émuler, c'est bien celui de Monsieur Saint-Pierre. Il a maintes fois démontré que le génie mène à tout et qu'une carrière bénéficie d'une connaissance des deux langues officielles du Canada.

C'est pour ces raisons, Madame le Chancelier, qu'au nom du Sénat de l'Université d'Ottawa, je vous présente pour le grade de Docteur de l'Université, Monsieur Guy Saint-Pierre, ingénieur, politicien, administrateur, gestionnaire, homme de génie… et l'un des plus grands communicateurs de son temps.

Retour au profil : Guy SAINT-PIERRE

Haut de page