Approche globale pour combattre le racisme sur le campus

L’Université d’Ottawa est une communauté diversifiée d’environ 50 000 personnes. Elle constitue, de manière très concrète, un microcosme du Canada. Avec les forces du Canada et avec ses faiblesses. Parmi les forces, on trouve un engagement profond envers les droits de la personne et une culture nationale tolérante à l’égard de la différence et qui – en général – célèbre la diversité.

Des allégations de racisme, profilage racial et harcèlement ont été soulevées à la suite d’un incident sur le campus impliquant un étudiant et un agent du Service de la protection.

En réaction à cet incident, le recteur et vice-chancelier de l’Université d’Ottawa Jacques Frémont a annoncé une série de mesures pour contrer le racisme et la discrimination sur le campus.

Enquêtrice externe

L’Université d’Ottawa a engagé une enquêtrice externe indépendante qui se penchera sur l’incident survenu la semaine dernière entre un étudiant et un agent du Service de la protection. L’incident a donné lieu à des allégations de racisme, de profilage racial et de harcèlement.

Esi Codjoe, du cabinet de Toronto Turnpenney Milne s.r.l., se chargera de l’enquête. Elle a reçu l’instruction de réaliser l’examen le plus rigoureux et complet possible dans les meilleurs délais. Son rapport sera rendu public, dans le respect des limites imposées par la législation sur la protection de la vie privée.

Mandat de l'expertise indépendante :

  • Mener une enquête au sujet de l’incident survenu le 12 juin 2019 entre un étudiant de l’Université d’Ottawa et un agent du Service de la protection de l’Université d’Ottawa.
  • Examiner s’il y a eu application appropriée du règlement 33 – Sûreté et de la Loi sur l’entrée sans autorisation pendant l’incident, conformément aux lois, aux droits de la personne et aux pratiques exemplaires dans le domaine.
  • Examiner les politiques et les procédures du Service de la protection de l’Université d’Ottawa (en particulier le règlement 33 – Sûreté) et indiquer si elles sont à jour et dépourvues de tout effet négatif systémique sur les membres de notre communauté issus de groupes traditionnellement défavorisés, en particulier les membres de groupes racisés sur le campus.  
  • Examiner l’application faite de ces politiques et procédures (en particulier du règlement 33 – Sûreté) et indiquer si elle a des effets négatifs précis et/ou systémiques sur les membres de notre communauté issus de groupes traditionnellement défavorisés, en particulier les membres des groupes racisés sur le campus.
  • Examiner l’application faite de la Loi sur l’entrée sans autorisation et indiquer si elle a des effets négatifs précis et/ou systémiques sur les membres de notre communauté issus de groupes traditionnellement défavorisés, en particulier les membres des groupes racisés sur le campus.

Mesures Intérimaires pour combattre le racisme

En plus de rapport de l’enquêtrice externe, le recteur a annoncé quatre mesures intérimaires pour combattre le racisme et promouvoir la tolérance et l’inclusion sur le campus. Ces mesures seront mises en place cet été afin de veiller à ce que le campus soit plus sécuritaire, tolérant et inclusif lorsque le semestre d’automne débutera.

Examen du règlement 33

Un examen immédiat de l’interprétation et de l’application du règlement 33 sera entrepris. Cet exercice touchera notamment la section 8, qui confère l’autorité au Service de la protection d’exiger des personnes qui se trouvent sur le campus une preuve d’identité.

Programme de sensibilisation culturelle amélioré

Un programme de sensibilisation culturelle amélioré et mis à jour sera dispensé et du soutien sera offert pour les agentes et les agents du Service de protection pour s’assurer que tous les employés connaissent les pratiques exemplaires dans ce domaine essentiel et seront équipés pour interagir avec les membres de notre communauté et avec le public.

Nouveau système de traitement des plaintes

Un système de traitement des plaintes robuste et efficace conçu de manière à offrir un espace sécuritaire où les membres de la communauté universitaire et du public sont à l’aise de formuler des plaintes au sujet de leurs interactions avec l’Université, et où les plaintes sont traitées rapidement, efficacement, et de manière impartiale et transparente.

Comité du recteur pour un campus exempt de discrimination

Un Comité du recteur pour un campus sans discrimination sera créé. Ce comité conseillera le recteur sur les meilleurs moyens de combattre le racisme et de promouvoir la tolérance et l’inclusion partout sur le campus de l’Université d’Ottawa et au sein de notre communauté.

Plus précisément, le comité conseillera le recteur sur les différents moyens :

  • de cultiver une véritable culture d’inclusion et de tolérance par la mobilisation et la sensibilisation de la communauté universitaire;
  • d’être à l’écoute des critiques provenant de diverses collectivités et des meilleurs spécialistes en matière de lutte contre la discrimination;
  • de supprimer les obstacles systémiques auxquels font face les membres de groupes racisés au sein de la communauté universitaire;
  • de concevoir et de mettre en place un système efficace de traitement des plaintes pour les personnes victimes de discrimination sur le campus.

La composition du comité sera annoncée sous peu.

Haut de page