Ingrid BÉTANCOURT

Carte électronique

Ingrid BÉTANCOURT

Ingrid Bétancourt

Biographie

Fille de l’ambassadeur colombien à l’UNESCO, Ingrid Bétancourt grandit entre Paris et Bogota. Formée à l’Institut d’études politiques dans les années 1980, elle se marie et met au monde deux enfants, Mélanie et Lorenzo. Rentrée en Colombie, elle est élue députée libérale en 1994, puis sénatrice du nouveau parti qu’elle fonde, Oxígeno Verde. Faisant preuve d’un grand courage en dénonçant sans relâche la corruption et en poursuivant son idéal de justice sociale, elle se porte candidate à la présidence aux élections de 2002.

En février de cette année-là, elle est capturée par les Forces armées révolutionnaires de Colombie et reste prisonnière pendant plus de six ans dans la jungle colombienne, en proie à de grandes difficultés et à un désespoir de tous les instants. Cette épreuve douloureuse, elle la raconte avec éloquence et émotion dans Même le silence a une fin, publié peu après sa spectaculaire libération par l’armée colombienne en juillet 2008.

Femme de foi, elle pardonne à ses geôliers et se consacre à présent à la libération des otages encore détenus dans son pays et dans le monde. Cet engagement sans limites, qu’elle a cher payé, est une véritable inspiration pour ceux et celles qui, privés de leur liberté, vivent de terribles épreuves, souvent dans des situations d’une rare violence. Si elle a renoncé à faire de la politique, Ingrid Bétancourt n’a toutefois pas fini d’en découdre avec les assauts sur la liberté. C’est aussi par la littérature qu’elle continue de dénoncer les injustices, dans les deux romans qu’elle a publiés jusqu’à maintenant.

Le courage et la détermination d’Ingrid Bétancourt ont depuis été salués unanimement dans le monde. En 2008, elle devient présidente d’honneur des Verts mondiaux. En France, elle est élevée au grade de chevalier de la Légion d’honneur. Elle reçoit aussi le prix Princesse des Asturies de la Concorde et le Women’s World Award, qui couronne son exceptionnel destin de femme et de militante. Son nom est proposé pour le prix Nobel de la paix.

Haut de page