Des frères qui ont la bosse des affaires

Jamil et Elie Nassif

« Le marché de l’ameublement est assez "vieux jeu". Les négociations se font en prenant un thé ou un café, et les marchés se concluent d’une poignée de main. »

— Jamil Nassif

Par Hillary Rose

Jamil et Elie Nassif sont élégants, ils sont du style et ils cadrent parfaitement dans le décor mode de Zuffa Home, le magasin d’ameublement qu’ils ont fondé, dont la salle de démonstration fait près de 750 m2.

Jamil (B.Sc.Soc. 2013), titulaire d’un baccalauréat en science économique avec mineure en gestion des affaires de l’Université d’Ottawa, et Elie, étudiant de quatrième année en science économique, ont fondé leur entreprise pendant leurs études. Ce qui n’étonne personne puisque leurs parents sont tous deux des entrepreneurs prospères de la région d’Ottawa-Gatineau.

« Nous avons l’entrepreneuriat dans le sang, admet Jamil. Nous y avons été exposés toute notre vie. »

Avant d’ouvrir Zuffa Home, Jamil et Elie étaient baristas dans un Second Cup appartenant à leur père. Cette expérience leur a permis de voir comment se gère une entreprise. La transition de baristas à propriétaires d’entreprise n’est toutefois pas si courante. Les deux frères admettent que les circonstances y ont été pour beaucoup.

« Mes études m’ont fait découvrir le commerce mondial et l’import-export. À cette époque-là, mon père avait un entrepôt vide à Gatineau, et des membres de ma famille possédaient une fabrique de cuir en Italie. Tout semblait pointer dans cette direction », raconte Jamil.

Même si le moment était particulièrement bien choisi, la décision de se lancer dans l’ameublement ne s’est pas prise sur un coup de tête. Les frères ont étudié le profil des acheteurs d’ameublement moderne et ont fait une étude de marché pour ce produit dans la région d’Ottawa. En 2012, Elie et Jamil, qui en était à sa quatrième année d’études, ont démarré une entreprise de vente en gros dans un entrepôt d’Ottawa, grâce à un petit coup de pouce financier de leur père.

« Nous avons commencé par vendre des meubles italiens. Grâce à nos liens familiaux en Italie, nous avons réussi à acheter directement du manufacturier et à coordonner l’importation des meubles nous-mêmes. Nos clients achetaient nos produits en ligne, et nous leur faisions parvenir les meubles directement de notre entrepôt », explique Jamil.

Six mois plus tard, ils décident de faire un voyage en Chine pour aller voir les nombreux fabricants de meubles chinois. À leur arrivée à Shanghai, ils devaient prendre un train à grande vitesse pour se rendre en banlieue, où se trouvent les entrepôts de meubles. Mais ne connaissant pas le mandarin, ils ont pris le mauvais train. Une escapade qui aurait dû prendre une heure en aura pris cinq.

« On se serait crus dans un film. On était coincés comme des sardines, les passagers nous bousculaient, et tout le monde fumait autour de nous. C’était extrêmement inconfortable. Loin de ce que nous avions imaginé », raconte Elie.

Pour les frères Nassif, ce voyage qui devait servir à explorer des occasions d’affaires et à l’achat de nouveaux produits a plutôt servi de tremplin vers une prochaine étape.

« La visite des entrepôts a été révélatrice, dit Elie. L’échelle de production n’avait rien à voir avec ce que nous connaissions. »

À leur retour, ils ont décidé d’ouvrir une salle de démonstration de Zuffa Home à Ottawa, sur le chemin Montréal, où les clients pourraient circuler parmi l’ameublement moderne. Comme de 60 à 70 % des achats se faisaient en ligne, ils ont ainsi pénétré le marché grandissant des détaillants de meubles sur Internet. Possédant maintenant quatre entrepôts de distribution au Canada, ils sont présents dans toute l’Amérique du Nord.

Mais les frères Nassif n’ont pas l’intention de s’arrêter là.

Elie seated on leather sofa with Jamil standing, hand in pocket.

Elie (à gauche) et Jamil Nassif. Photo : Hillary Rose

« Nous prévoyons ouvrir deux nouveaux magasins en 2015. Le premier à Montréal au printemps et l’autre à Toronto l’hiver prochain. Nous avons aussi embauché une équipe de vente. Nous vendons nos produits à des décorateurs et à des hôtels, pour l’ameublement des halls d’entrée et des chambres », précise Jamil. En fait, une chaîne hôtelière brésilienne les a contactés dernièrement pour meubler le hall de ses établissements.

Quand ils ne vaquent pas à leurs affaires au siège social d’Ottawa, ils parcourent l’Amérique du Nord et le reste du monde à la rencontre de grossistes.

« Le marché de l’ameublement est assez "vieux jeu", explique Jamil en riant. Les gens n’achètent pas de meubles par téléphone ou en envoyant un courriel; ils veulent nous rencontrer en personne. Les négociations se font en prenant un thé ou un café, et les marchés se concluent d’une poignée de main. »

De toute évidence, les frères Nassif sont très motivés. Leur passion et leur énergie transparaissent dans leur façon de parler de ce qu’ils ont accompli très tôt dans leur vie.

« Le désir de faire croître l’entreprise est une grande motivation pour moi. Zuffa est notre bébé, et nous voulons qu’il grandisse bien », dit Jamil.

« La satisfaction de la clientèle est aussi très stimulante. Rien n’égale le sentiment de voir un client super excité par ce qu’il vient d’acheter », ajoute Elie.

Les deux frères s’accordent pour dire que leurs études en économie les ont beaucoup aidés à bâtir leur entreprise. Elles les ont préparés à prendre des décisions judicieuses et éclairées, et à faire les recherches nécessaires avant de sauter à pieds joints sur une occasion.

« L’Université nous a donné la théorie derrière la pratique, des connaissances qui nous servent bien. En fin de compte, toutefois, ce n’est pas ce que l’on possède qui compte vraiment, mais la façon dont on s’en sert », conclut Elie.

Photo Principale :
Jamil (à gauche) et Elie Nassif redéfinissent l’expression home boys. Ils ont de grands projets pour leur entreprise. Photo : Hillary Rose

Leather sofas and a glass table with paintings of big leaves on the background wall inside the Zuffa Home furniture showroom.

Une salle de séjour modèle chez Zuffa Home. Photo : Hillary Rose

 

Haut de page